Itinera Electronica - Hodoi Elektronikai

base de données : Fiches de lecture


  Accueil     Liste des fiches     Recherche     Fiche de lecture     Administration  

Langue Grec
Auteur Plutarque
Références Oeuvres morales - Consolation à Apollonius, p. 115 c-d
Sujet Le plus grand bien pour l'homme est de ne pas naître
Descripteurs homme; bien; mort; ne pas naître; Silène; Midas;
Hypertexte http://mercure.fltr.ucl.ac.be/Hodoi/concordances/intro.htm#plu
Extrait Grec
???? d? d? t??t??? t? d?? st?µat?? ?? t??? ?????p??? ???? ?? ?? p????? ?t?? 
pe??f??eta? ??????µe???. » « ?? t??t´; » ?f?. ???e???? ?p??aß?? « ?? ??a µ? 
?e??s?a? µ??, » ?f?, « ???st?? p??t??, t? d? (115d) te????a? t?? ??? ?st? 
??e?tt??. ?a? p?????? ??t? pa?? t?? da?µ????? µeµa?t???ta?. ???t? µ?? ??e??? 
t? ??d? ?????s? d?p?? µet? t?? ???a? ?? ??aße t?? Se?????? d?e??t??t? ?a? 
p???a??µ??? t? p?t´ ?st? t? ß??t?st?? t??? ?????p??? ?a? t? t? p??t?? 
a??et?tat??, t? µ?? p??t?? ??d?? ????e?? e?pe?? ???? s??p?? ????t??? ?pe?d? 
d? p?te µ???? p?sa? µ??a??? µ??a??µe??? p??s????et? f????as?a? t? p??? 
a?t??, ??t?? ??a??a??µe??? e?pe??, ‘da?µ???? ?p?p???? ?a? t???? ?a?ep?? 
?f?µe??? sp??µa, t? µe ß???es?e ???e?? ? ?µ?? (115e) ??e??? µ? ????a?; ?et´ 
?????a? ??? t?? ???e??? ?a??? ???p?tat?? ? ß???. ?????p??? d? p?µpa? ??? 
?st? ?e??s?a? t? p??t?? ???st?? ??d? µetas?e?? t?? t?? ße?t?st?? f?se?? 
(???st?? ??? p?s? ?a? p?sa?? t? µ? ?e??s?a?)? t? µ??t?? µet? t??t? ?a? p??t?? 
t?? ?????p? ???st??, de?te??? d?, t? ?e??µ????? ?p??a?e?? ?? t???sta.’ 
????? ??? ?? ??s?? ??e?tt???? t?? ?? t? te????a? d?a????? ? t?? ?? t? ???, 
??t?? ?pef??at?. »
 
Traduction française
D'ailleurs vous savez la maxime qui de tous les temps est dans la bouche de tout le 
monde. Quelle est-elle ? c'est que le plus grand bien est de ne pas naître, (115d) et que 
la mort est préférable à la vie. Les dieux ont souvent confirmé cette maxime par leur 
témoignage, et, en particulier, lorsque le roi Midas ayant pris Silène à la chasse, ce 
prince lui demanda ce qu'il y avait de meilleur et de plus désirable pour l'homme. 
D'abord ce dieu refusa de répondre, et garda un silence obstiné. Enfin Midas ayant 
tout mis en œuvre pour le forcer à le rompre, il se fit violence, et proféra ces paroles : 
Hommes de condition malheureuse, vous dont l'existence éphémère est sujette à tant 
de peines, pourquoi me contraignez-vous de dire ce qu'il vous serait plus utile de ne 
pas apprendre? (115e) La vie est moins misérable, quand on ignore les maux qui en 
sont l'apanage. Les hommes ne peuvent avoir ce qu'il y a de meilleur, et ne sauraient 
participer à la nature la plus parfaite. Le meilleur serait pour eux de n'être pas nés. Le 
second bien, après celui-là, et le premier entre ceux dont les hommes sont capables, 
c'est de mourir promptement. » Silène, comme on voit, jugeait que la condition des 
morts était meilleure que celle des vivants; …

Trad. : abbé RICARD, Oeuvres complètes de Plutarque - Oeuvres morales. T. IV, Paris, Lefèvre, 1844  
Date : 05-10-2009

 
UCL | FLTR | Itinera Electronica | Bibliotheca Classica Selecta (BCS) |
Analyse, design et réalisation informatiques : B. Maroutaeff - J. Schumacher

Dernière mise à jour : 17/02/2002