Itinera Electronica - Hodoi Elektronikai

base de données : Fiches de lecture


  Accueil     Liste des fiches     Recherche     Fiche de lecture     Administration  

Langue Grec
Auteur Flavius Josèphe
Références Les antiquités judaïques, VIII, 2, 2
Sujet Le jugement de Salomon à propos des deux femmes et de l'enfant
Descripteurs Salomon; jugement; femmes; enfant; mère; roi: sagesse; discernement; peuple;
Hypertexte http://mercure.fltr.ucl.ac.be/Hodoi/concordances/intro.htm#flavius
Extrait Grec
?a?ta?? d? ta?? ?µ??a?? ???s?? ?p' a?t?? ???? d?s?e???, ?? t? t???? e??e?? ?? 
?p?p????: t? d? p???µa pe?? ?? s???ßa??e? e??a? t?? d???? ??a??a??? 
???s?µ?? d???sa?, ??a t??? ??t???????s? t? te d?s????? t?? ???se?? ?????µ?? 
?p????, ?a? t????t?? µeta?? p?a?µ?t?? ?e??µe??? ??ß?s?? ?spe? ?? e?????? 
t?? t?? ßas????? ???????a? t? ??d??? ?p?fa??es?a? pe?? t?? ??t??µ???? 
d??????a?. <27> d?? ???a??e? ?ta??a? t?? ß??? ???? ?p' a?t??, ?? ? ?d??e?s?a? 
d????sa p??t? ???e?? ???at?: “???? µ??, e?pe?, ? ßas??e?, µet? ta?t?? ?? ??? 
d?µat??, s???ß? d' ?µf?t??a?? ?µ?? ?p? µ??? ?µ??a? ?p?te?e?? ?at? t?? a?t?? 
??a? ???e?a pa?d?a. <28> t??t?? d? ?µ??a? d?e????s?? ?p????µ??e?sa t? a?t?? 
pa?d?? a?t? t??t? µ?? ?p??te??e?, ßast?sasa d? t??µ?? ?? t?? ????t?? p??? 
a?t?? µetaf??e? ?a? t? ?e???? ?µ?? ???µ?µ???? e?? t?? ?????a? µ?? t???s?. 
<29> p??? d? ????? ????a? ß????µ??? t? pa?d?? t? µ?? ?µ?? ??? e????, t? d? 
ta?t?? ?e???? ??? µ?? pa?a?e?µe???: ????ß?? ??? ?ata???sasa t??t? 
?p?????: ??e? ?pa?t? t?? ?µ?? ???? ?a? ??? ?p??aµß????sa ?atap?fe??a, 
d?sp?ta, ?p? t?? pa?? s?? ß???e?a?: t? ??? e??a? µ??a? ?a? µ?d??a t?? ?????a? 
d???µe??? f?ße?s?a? <30> ?ataf?????sa ?s????? ?????µ??? pa?aµ??e?.” ta?t' 
e?p??s?? ? ßas??e?? ???????e t?? ?t??a?, t? t??? e???µ????? ??t????e?? ??e?. t?? 
d? ?????µ???? t??t? pep??????a?, t? d? pa?d??? ??? t? a?t?? ?e???s??, t? d? 
t?? ??t?d???? te??????a?, µ?de??? ?p??????t?? t?? ???s?? ???' ?spe? ?p' 
a????µat? pe?? t?? e??es?? a?t?? p??t?? t? d?a???? tet?f??µ???? µ???? ? 
ßas??e?? ?pe???s? t? t????t??: <31> ?e?e?sa? ??µ?s???a? ?a? t? ?e???? ?a? t? 
??? pa?d??? µetap?µpeta? t??a t?? s?µat?f?????? ?a? spas?µe??? ????e?se 
t?? µ??a??a? ?µf?te?a d???t?µ?sa? t? pa?d?a, ?p?? ???te?a? ??ß?s?? ??? 
?µ?s? t?? te ???t?? ?a? t?? tete?e?t???t??. <32> ?p? t??t? p?? µ?? ? ?a?? 
?a?????? ???e?a?e? ?? µe??????? t?? ßas???a, µeta?? d? t?? µ?? ?pa?t??s?? 
?a? ??????? µ?t??? ??a??a???s?? t??t? µ? p??e?? ???? pa?ad?d??a? t? ?t??? 
t? pa?d??? ?? ??e????, ???e?s?a? ??? t? ??? a?t? ?a? ß??pe?? µ???? ??? 
????t???? d???, t?? d' ?t??a? ?t??µ?? ????s?? d?a????µe??? ?de?? t? pa?d??? ?a? 
p??s?t? ßasa??s???a? ?a? a?t?? ?????s??, <33> ? ßas??e?? ?p?????? t?? 
??at???? f???? ?p? t?? ????e?a? ?e?e??µ??a? t? µ?? ??a??a???s? t? 
pa?d??? p??s?????e, µ?t??a ??? a?t?? ?????? e??a?, t?? d? ????? ?at???? 
p?????a? t? te ?d??? ?p??te???s?? ?a? t? t?? f???? sp??da???s?? ?p????µe??? 
?e?sas?a?. <34> t??t? µ??a de??µa ?a? te?µ????? t?? t?? ßas????? f????se?? 
?a? s?f?a? ???µ??e t? p?????, ??? ??e???? t? ???p?? t?? ?µ??a? ?? ?e?a? ????t? 
d?????a? a?t? p??se????.
 
Traduction française
En ce temps-là, on lui apporta un procès épineux, dont il était malaisé de trouver la 
solution. Je crois devoir exposer le litige, afin que les lecteurs se rendent compte de la 
difficulté du cas et que, venant à se trouver dans de semblables conjonctures, ils 
puissent s’inspirer de la sagacité du roi pour trancher plus facilement les questions 
qui leur seront soumises. Deux femmes, courtisanes de leur métier, vinrent en sa 
présence : une d’elles, qui se disait victime d’une injustice, prit la parole la première : 
« Je demeure, ô roi, dit-elle, dans la même chambre que cette femme ; or, il nous est 
arrivé à toutes deux de mettre au monde le même jour, à la même heure, un enfant 
mâle. Le surlendemain, cette femme, s’étant endormie sur son enfant, l’étouffe ; elle 
prend alors le mien de mon sein, l’emporte, et pose le cadavre du sien dans mes bras 
durant mon sommeil. Au matin, voulant donner le sein à mon enfant, je ne le trouve 
point, et je m’aperçois que c’est le cadavre du sien qui est couché près de moi ; car je 
le reconnus après un examen attentif. Sur quoi je lui réclame mon fils, et, n’ayant pu 
l’obtenir, je me réfugie, seigneur, sous ta protection. Car du fait que nous étions 
seules et qu’elle n’appréhende point que nul témoin puisse la confondre, elle prend 
de l’assurance et s’obstine à nier de toute sa force. » Quand elle eut ainsi parlé, le roi 
demanda à l’autre femme ce qu’elle avait à répliquer. Celle-ci nia tout le fait et 
soutint que c’était son enfant qui vivait et celui de son adversaire qui était mort. 
Comme personne ne trouvait d’issue et qu’on restait là comme devant une énigme 
dont le mot échappait à des esprits aveuglés, seul le roi eut une idée. Il fait apporter 
l’enfant mort et le vivant, mande un de ses gardes du corps et lui ordonne de tirer 
son glaive et de couper en deux les corps des deux enfants afin que chacune des 
mères eut la moitié du vivant et la moitié du mort. Là-dessus, tout le peuple de se 
moquer tout bas d’un roi aussi puéril. Mais voici que la plaignante, qui était la vraie 
mère, s’écria qu’il n’en fallait pas user de la sorte, mais qu’on livrât l’enfant à l’autre 
femme comme si c’était vraiment le sien : tout ce qu’elle demande, c’est qu’il vive et 
qu’elle puisse le voir, dût-il passer pour l’enfant d’une autre. L’autre femme, au 
contraire. se tenait prête à voir trancher l’enfant en deux et désirait en outre que sa 
rivale subit la torture. Le roi, ayant reconnu que la parole de chacune d’elles révélait 
ses véritables sentiments, adjugea l’enfant à celle qui avait poussé le cri, — comme 
étant vraiment la mère, — et condamna la scélératesse de l’autre, qui non contente 
d’avoir tué son propre enfant, souhaitait de voir périr celui de sa compagne. Le 
peuple vit là une grande marque et un témoignage éclatant de la grandeur et de la 
sagesse du roi ; et de ce jour ils commencèrent à l’écouter comme s’il était rempli de 
l’esprit de Dieu.

Trad. : René HARMAND, Flavus Josèphe, oeuvres complètes; 
traduction sous la direction de Th. REINACH, ...
Paris, E. Leroux, 1900-1932 (Publications de la Société des études juives).
Date : 25-08-2009

 
UCL | FLTR | Itinera Electronica | Bibliotheca Classica Selecta (BCS) |
Analyse, design et réalisation informatiques : B. Maroutaeff - J. Schumacher

Dernière mise à jour : 17/02/2002