Itinera Electronica - Hodoi Elektronikai

base de données : Fiches de lecture


  Accueil     Liste des fiches     Recherche     Fiche de lecture     Administration  

Langue Latin
Auteur Augustin
Références La Cité de Dieu, XIII, 19
Sujet A propos de la théorie de la métempsychose (réincarnation) de Platon
Descripteurs métempsychose; âme; réincarnation; mort; renaissance;
Hypertexte http://agoraclass.fltr.ucl.ac.be/concordances/intro.htm#augustin
Extrait Latin
"Scilicet inmemores supera ut conuexa reuisant 
Rursus et incipiant in corpora uelle reuerti"; 
quod Vergilius ex Platonico dogmate dixisse laudatur (ita quippe animas mortalium 
nec in suis corporibus semper esse posse existimat, sed mortis necessitate dissolui, 
nec sine corporibus durare perpetuo, sed alternantibus uicibus indesinenter uiuos ex 
mortuis et ex uiuis mortuos fieri putat); ut a ceteris hominibus hoc uideantur 
differre sapientes, quod post mortem feruntur ad sidera, ut aliquanto diutius in 
astro sibi congruo quisque requiescat atque inde rursus miseriae pristinae 
oblitus et cupiditate habendi corporis uictus redeat ad labores aerumnasque 
mortalium; illi uero, qui stultam duxerint uitam, ad corpora suis meritis debita 
siue hominum siue bestiarum de proximo reuoluantur.
Traduction française
« Afin de remonter, libre de tout souvenir, aux régions terrestres, 
avec le désir nouveau de rentrer dans les liens corporels : » 
paroles admirées dans Virgile qui les emprunte au dogme 
platonique. C'est en effet l'opinion de Platon que les âmes humaines 
ne peuvent pas résider toujours dans leurs corps, dont la nécessité 
de la mort les sépare; et que, d'autre part, elles ne peuvent 
pas toujours demeurer sans corps, mais qu'elles tournent dans 
un cercle éternel de mort et de renaissance. Voilà donc ce qui 
distingue le sage du reste des hommes; c'est qu'après sa mort, 
élevé au ciel, il repose un peu plus longtemps dans l'astre où 
sa place est marquée, pour retourner, oublieux de ses misères 
passées, vaincu par le désir d'avoir un corps, aux travaux et aux 
souffrances de l'humanité; tandis que les hommes qui auront 
vécu d'une vie stupide retrouveront incessamment les corps dus 
à leurs mérites, corps d'hommes ou de brutes. 

Trad. : L. Moreau, La Cité de Dieu de Saint Augustin. 
Tome deuxième, Paris, Lecoffre, 1853
Date : 16-10-2006

 
UCL | FLTR | Itinera Electronica | Bibliotheca Classica Selecta (BCS) |
Analyse, design et réalisation informatiques : B. Maroutaeff - J. Schumacher

Dernière mise à jour : 17/02/2002