Itinera Electronica - Hodoi Elektronikai

base de données : Fiches de lecture


  Accueil     Liste des fiches     Recherche     Fiche de lecture     Administration  

Langue Grec
Auteur Athénée de Naucratis
Références Les Deipnosophistes, XIV, ch. 23
Sujet L'art de la cuisine a contribué à la piété des hommes
Descripteurs art; cuisine; piété; animal; sacrifice; chair; viande; aliment;
Hypertexte http://mercure.fltr.ucl.ac.be/Hodoi/concordances/intro.htm#athenee
Extrait Grec
{?.} t????t?? ?st? t??t?; {?.} p??? ?e, ß??ßa?e. t?? ?????d??? ?a? pa?asp??d?? 
ß??? ?µ?? ??? ?p???sasa ?a? t?? d?s?e???? ??????fa??a? ??a?´ e?? t???? t???
?a? t??t??? pe????e? ?? ???? ß??? ??µe?. {?.} t??a t??p??; {?.} p??se?e, ???? 
s?? f??s?. ??????fa??a? ?a? ?a??? ??t?? s????? ?e??µe??? ?????p?? t?? 
??? ?ß??te??? ????´ ?e?e??? p??t??, ?pt?se? ???a?. ?? d´ ?? t? ???a? ?d??? 
?????p?? ??e??, a?t??? µ?? ??? ?µas??t?, t? d? ß?s??µata ????te? ?pt??. 
?? d´ ?pa? t?? ?d???? ?µpe???a? t??´ ??aß??, ????? ?e??µ???? ?p? p?e??? ????? 
t?? µa?e?????? t?????. ??e? ?t? ?a? ??? t?? p??te??? µeµ??µ???? t? sp?????a 
t??? ?e??s?? ?pt?s?? f???? ??a? ?? p??s????te?? ?? ??? ?sa? ??d?p? e?? t?? 
t??a?t?? ???s?? ??e???µ????. ?? d´ ??e?´ a?t??? ?ste???, ?a? t??? ??a?
p??s????s?? ?d?, t?? ?e??? ?e??aµµ???? t? p?t??a d?at?????te?. ?pe? ?µ?? 
µ??a ?pas?? ???? ?????e t?? s?t???a?, t? p??sf???te??e?? d?? te t?? 
?d?sµ?t?? ?p? p?e??? a??e?? t?? µa?e?????? t?????.
Traduction française
« A. Ne sais-tu donc pas que l'art de la cuisine a le plus contribué à la piété? B. 
Comment. A. Le voici, barbare que tu es! C'est elle qui  nous a tiré de cette vie féroce 
et sans foi, de ce malheureux usage de nous manger les uns les autres ; qui nous a 
ramenés à certain ordre, et nous a fait embrasser le genre de vie que nous suivons à 
présent. B. Comment donc cela? A. Ecoute, je vais te le dire : les hommes se 
mangeaient les uns les autres, un déluge de maux avait couvert la terre ; 
heureusement il parut un homme de bon sens, qui le premier offrit un animal en 
sacrifice, et en fit rôtir les chairs. Or, ces chairs ayant paru meilleures que celles des 
hommes, on ne se mangea plus l'un l'autre ; mais on fit rôtir des viandes. Dès qu'on 
eut une fois goûté le plaisir de cet aliment, on partit de là pour perfectionner peu-à-
peu l'art de la cuisine; et si l'on fait aujourd'hui rôtir les entrailles des victimes, sans y 
avoir mis du sel, c'est par un ancien usage dont on a perpétué le souvenir : car, dans 
ces temps reculés, on n’avait pas pensé à s'en servir ; mais le sel ayant plu par la 
suite, on en a introduit l'usage dans les assaisonnements. On écrivit les règles qu'il 
fallait observer dans les sacrifices, en se conformant aux usages de chaque pays; et 
c'est à tout cela que nous sommes redevables de notre salut. Enfin, le plaisir que 
procurèrent les assaisonnements, inspira aussi le désir de perfectionner notre art. »

Trad. : Lefebvre de Villebrune, Banquet des savans par Athénée. Paris, Lamy, 1789       
Date : 20-04-2010

 
UCL | FLTR | Itinera Electronica | Bibliotheca Classica Selecta (BCS) |
Analyse, design et réalisation informatiques : B. Maroutaeff - J. Schumacher

Dernière mise à jour : 17/02/2002