Itinera Electronica - Hodoi Elektronikai

base de données : Fiches de lecture


  Accueil     Liste des fiches     Recherche     Fiche de lecture     Administration  

Langue Grec
Auteur Clément d'Alexandrie
Références Le divin maître ou le Pédagogue, III, 3
Sujet A propos de la chevelure et des habitudes de vie des Gaulois et des Scythes
Descripteurs Chevelure; Gaulois; Scythes; cheval; maison; parure; guerre; sang; nourriture; barbare; faim; char;
Hypertexte http://mercure.fltr.ucl.ac.be/Hodoi/concordances/intro.htm#Clement_Alexandrie
Extrait Grec
?a? t?? ????? ?? ?e?t?? ?a? ?? S???a? ??µ?s??, ???? ?? ??µµ???ta?? ??e? t? 
f?ße??? t? e?t????? t?? ßa?ß???? ?a? t? ?a???? a?t?? p??eµ?? ?pe??e?? 
s???e??? t? t? ???µa t? a?µat?. ?eµ?s??at?? ?µf? t??t? t? ßa?ß???
t?? t??f??? µ??t??a? ?p?de????ta? safe?? t? ??d??? ?  Ge?µa???, ? S????? t?? 
?µa?a?. ??????e? d? ?s?´ ?te ?a? t?? ?µ???? ? S?????—p???t?? e??a? d??e? t? 
ßa?ß??? t? µ??e??? a?t??—?a? ?ata??p?? t?? t??f?? e?te??? p???te?eta?? 
????? a?t???? ?a? t?? ?µ???? e?????te???, t?? ?pp??, ?aß?? S????? ???? 
??aß?? f??eta? ?? ß???eta?? ??µ??? d? ??a ??µ? a?te? t?? ?pp?? t??f??, ? d? 
?p??e? t?? f??ßa?, ?a? ? ???t?ta? µ????, t? ????? t? a?µa ?????e?, ?a? t? 
??µ?d? ? ?pp?? ???µa ???eta? ?a? t??f?.
 
Traduction française
Il est vrai aussi que, parmi les nations barbares, les Gaulois et les Scythes se plaisent à 
faire croître leur chevelure et la conservent avec soin ; mais ce n'est point comme un 
objet de vaine parure. Cette chevelure épaisse et rougeâtre qu'ils assemblent et 
portent sur le devant de la tête, annonce la guerre par sa couleur farouche et 
éclatante comme celle du sang. Ces deux peuples barbares ont une égale horreur du 
luxe. Le fleuve glacé où le Germain se baigne et le char grossier qu'habite le Scythe en 
sont d'irrécusables témoins. Le Scythe même quelquefois dédaigne d'habiter ses 
chars. Son cheval lui sert de maison ; il y monte, et en un instant se transporte partout 
où il lui prend envie d'aller. Un grand courage, une vie frugale sont ses uniques 
richesses. Il ne sent pas d'impurs besoins qui lui en fassent désirer d'autres. Si une 
faim dévorante le presse, il demande à son cheval de quoi l'apaiser ; il lui ouvre les 
veines, et ce noble animal donne son sang pour ranimer et soutenir la vie de son 
maître. Les chevaux de ces peuples nomades les portent et les nourrissent.
 
Trad. : M. de Genoude, Défense du Christianisme ... Deuxième série. 
Les oeuvres choisies de Saint Clément d'Alexandrie. Paris, de Perrodil, 1846
Date : 16-12-2009

 
UCL | FLTR | Itinera Electronica | Bibliotheca Classica Selecta (BCS) |
Analyse, design et réalisation informatiques : B. Maroutaeff - J. Schumacher

Dernière mise à jour : 17/02/2002