Itinera Electronica - Hodoi Elektronikai

base de données : Fiches de lecture


  Accueil     Liste des fiches     Recherche     Fiche de lecture     Administration  

Langue Grec
Auteur Clément d'Alexandrie
Références Le divin maître ou le Pédagogue, II, 10
Sujet Clément d'Alexandrie à propos des vêtements de soie des femmes
Descripteurs femmes; vêtements, voiles; soie; Grecs; pudeur; ver à soie; papillon; moeurs; plaisir; moulant;
Hypertexte http://mercure.fltr.ucl.ac.be/Hodoi/concordances/intro.htm#Clement_Alexandrie
Extrait Grec
?? d? s?µpe??f??es?a? ???, ?????? ??d?t??? a?ta?? µa?a??t????? 
???s?a? t??? ?f?sµas?? µ???? t?? µeµ???µ??a? ?ept?????a? ?a? t?? ?? ta?? 
?fa?? pe???????? p????? ??p?d?? µe??st??ta?, ??µa ???s?? ?a? s??a? 
??d????? ?a? t??? pe???????? ß?µß??a? ?a??e?? ???ta?. S????? f?eta? t? 
p??t??, e?ta ?? a?t?? dase?a ??afa??eta? ??µp?, µe?´ ?? e?? t??t?? 
µetaµ??f?s?? ?e??µ??ta? ß?µß?????—?? d? ?e??da???? a?t? ?a???s??—, ?? ?? 
µa???? t??teta? st?µ??, ?a??pe? ?? t?? ??????? ? t?? ??????? µ?t???
t? ??? pe??tt? ta?ta ?a? d?afa?? ??e???? ?st? d?a???a? ??? ????µ????, ????? 
pa?apet?sµat? t?? a?s????? t?? s?µat?? p??a???e???ta. ?? ??? ?t? s??p? ? 
?ß??d?a?t?? ?st?? ?s???, t? s??µa t?? ??µ??t?t?? ???pte?? µ? d??aµ???? 
p??sp?pt??sa ??? ? t??a?t? ?s??? t? s?µat? p??st?p??ta? a?t? ????te??? 
?a? p??sa?ap??tteta? sa?????? ?µf?sa t? s??µat?, ?a? t?? t?p??
??µ?tteta? t?? ???a????, ?st´ ??? ????t? t?? ???? t?? s?µat?? e??a? fa?e??? 
d???es??.
Traduction française
S'il faut accorder quelque chose à cette faiblesse naturelle des femmes, permettons-
leur l'usage d'étoffes plus douces et moins grossières; mais défendons à leur vanité 
ces longs vêtements, travaillés avec une curieuse recherche où brillent et 
s'entremêlent des fils légers d'or et de soie. Le ver à soie est d'abord un petit ver ; 
mais en peu de temps il devient chenille, et, par une troisième métamorphose, il se 
change en un papillon à qui les Grecs donnent le nom de g-nêcudalos, et il compose 
un tissu à peu près semblable à la toile de l'araignée. Ces voiles de soie légers et 
transparents trahissent une faiblesse vaniteuse et un coupable désir de laisser voir 
aux yeux ce qu'on fait semblant de leur cacher. En effet, loin de couvrir le corps, ils 
en font ressortir les formes en s'y attachant et s'y imprimant mollement, de sorte qu'il 
n'y a guère de différence entre une femme ainsi habillée et une femme entièrement 
nue. Il faut aussi rejeter les couleurs éclatantes ; elles sont inutiles et attirent à la 
corruption de ceux qui s'en parent de justes reproches. Ces vêtements magnifiques 
n'ont rien de plus que les autres pour défendre contre le froid : je me trompe, ils ont 
de plus la honte et le blâme des mauvaises mœurs, et ils affaiblissent bientôt la vue 
par le plaisir trop vif qu'ils lui donnent.

Trad. : M. de Genoude, Défense du Christianisme ... Deuxième série. 
Les oeuvres choisies de Saint Clément d'Alexandrie. Paris, de Perrodil, 1846
Date : 11-12-2009

 
UCL | FLTR | Itinera Electronica | Bibliotheca Classica Selecta (BCS) |
Analyse, design et réalisation informatiques : B. Maroutaeff - J. Schumacher

Dernière mise à jour : 17/02/2002