Itinera Electronica - Hodoi Elektronikai

base de données : Fiches de lecture


  Accueil     Liste des fiches     Recherche     Fiche de lecture     Administration  

Langue Grec
Auteur Aristophane
Références Les Thesmophories, vers 383 - 432
Sujet Les griefs des femmes contre Euripide
Descripteurs Euripide; griefs; insultes; femmes; maris; amants;
Hypertexte http://mercure.fltr.ucl.ac.be/Hodoi/concordances/intro.htm#Aristophane
Extrait Grec
F???t?µ?? µ?? ??deµ?? µ? t? ?e?
384 ??????´ ???st??, ? ???a??e?? ???? ???
385 ßa???? f??? t??a??a p???? ?d? ??????,
386 p??p??a????µ??a? ????´ ?µ?? ?p?
387 ????p?d?? t?? t?? ?a?a??p???t??a?
388 ?a? p???? ?a? pa?t??´ ??????sa? ?a??.
389 ?? ??? ??t?? ?µ?? ??? ?p?sµ? t?? ?a???;
390 ??? d´ ???? d?aß?ß???´, ?p??pe? ?µß?a??
391 e?s?? ?eata? ?a? t?a??d?? ?a? ?????,
392 t?? µ????t??p???, t?? ??d?e?ast??a? ?a???,
393 t?? ????p?t?da?, t?? p??d?t?da?, t?? ??????,
394 t?? ??d?? ?????, t?? µ??´ ??d??s?? ?a???;
395 ?st´ e???? e?s???te? ?p? t?? ??????
396 ?p?ß??p???´ ?µ?? s??p???ta? t´ e?????
397 µ? µ????? ??d?? ? t?? ?p??e???µµ????.
398 ???sa? d´ ??´ ?µ?? ??d?? ??pe? ?a? p?? t??
399 ??est?? t??a??´ ??t?? ?d?da?e? ?a?? 

[400] t??? ??d?a? ?µ??. ?st´ ??? t?? t??a p????
401 ???? st?fa???, ???? d??e?? ??? ??ß???
402 s?e??? t? ?at? t?? ????a? p?a??µ???,
403 ???? ???t?? »?? ?at?a?e? ? ??t?a;
404 ??? ?s?´ ?p?? ?? t? ???????? ????.«
405 ??µ?e? ???? t??, e???? ?de?f?? ???e??
406 »?? ???µa t??t? µ´ ??? ???s?e? t?? ?????.«
407 ????. G??? t?? ?p?ßa??s?a? ß???eta?
408 ?p????sa pa?d??, ??d? t??t´ ?st?? ?a?e??.
409 ??d?e? ??? ?d? pa?a?????ta? p??s????
410 p??? t??? ?????t?? ?´ ?? p?? t?? t?? µe??a?a?
411 ????t?, d?aß?ß???e?, ?st´ ??de?? ?????
412 ?aµe?? ????e? ???a??a d?? t??p?? t?d??
413 »??sp???a ??? ?????t? ??µf?? ????.«
414 ??ta d?? t??t?? ta?? ???a?????t?s??
415 sf?a??da? ?p?ß?????s?? ?d? ?a? µ??????
416 t?????te? ?µ??, ?a? p??s?t? ????tt?????
417 t??f??s? µ??µ????e?a t??? µ?????? ???a?.
418 ?a? ta?ta µ?? ??????s?´? ? d´ ?? ?µ?? p?? t??
419 a?ta?? taµ?e?sa? ?a? p??a????sa?? ?aße??
420 ??f?t??, ??a???, ?????, ??d? ta?t´ ?t?
421 ??est??. ?? ??? ??d?e? ?d? ??e?d?a
422 a?t?? f????s? ???pt?, ?a?????stata,
423 ?a?????´ ?tta, t?e?? ????ta ??µf????.
424 ??? t?? µ?? ??? ?? ???´ ?p???a? t?? ???a?
425 p??saµ??a?s? da?t????? t???ß?????
426 ??? d´ ??t?? a?t??? ???t??? ????p?d??
427 ?d?da?e ???p?dest´ ??e?? sf?a??d?a
428 ??a?aµ?????. ??? ??? ?µ?? t??t? d??e?
429 ??e???? t??´ ?µ?? ????a??? ?µ?s??p??, 
430 ? fa?µ????s?? ? µ?? ?? t? t????,
431-432 ?p?? ?p??e?ta?.  
Traduction française
Femmes, ce n'est aucune idée d'ambition, j'en atteste les deux Déesses, qui me fait 
lever pour prendre la parole; mais l'indignation que j'éprouve, malheureuse, à nous 
voir, depuis si longtemps, en butte aux insultes d'Euripide, ce fils d'une marchande 
d'herbes, et à ses invectives incessantes et de toute nature. Car quels outrages ne 
répand-il pas sur nous? Il nous calomnie partout où se réunissent des spectateurs, 
des tragédiens et des chœurs, nous appelant adultères, débauchées, biberonnes, 
traîtresses, bavardes, malsaines, grand fléau des hommes. Aussi nos maris, au sortir 
des planches du théâtre, nous regardent en dessous, et examinent tout de suite s'il n'y 
a pas là quelque amant caché. Il ne nous est plus permis de rien faire comme 
autrefois, 

[400] tant il a donné de mauvaises idées à nos maris. Ainsi, une femme tresse-t-elle 
une couronne, on la croit amoureuse. Renverse-t-elle un vase en allant et venant dans 
la maison, le mari demande aussitôt pour qui elle a brisé la poterie : il est probable 
que c'est pour l'étranger de Corinthe. Une fille est-elle malade? son père ne manque 
pas de dire : « Ce teint-là ne me convient pas pour une fille. » Ce n'est pas tout; une 
femme qui n'a pas d'enfants veut en supposer un : elle ne peut pas s'isoler un instant; 
les hommes restent là, tout près. Les vieillards, qui naguère épousaient de jeunes 
femmes, il les a si bien calomniés, que pas un vieillard aujourd'hui ne veut se marier, 
sur la foi de ce vers :
(413) "vieillard qui se marie a pour femme un tyran".
C'est encore à cause de lui que sur les gynécées on applique des cachets et du bois 
pour nous garder, et que l'on nourrit des chiens molosses, épouvantail des amants. 
Or, cela même est excusable; mais nous n'avons plus, comme autrefois, la liberté de 
disposer à notre gré, dans le ménage, de l'orge, de l'huile, du vin : cela nous est 
interdit. Les hommes portent toujours sur eux des petites clefs secrètes, tout ce qu'il y 
a de plus perfide, venant de Laconie, munies de trois crans. Avant cela, pour ouvrir 
une porte, nous usions d'un cachet semblable au leur, du prix d'un triobole; mais 
maintenant cette peste d'Euripide les a stylés à faire usage de cachets de bois 
vermoulu. Je suis donc d'avis maintenant de nous défaire de notre ennemi d'une 
manière quelconque; soit par le poison, soit par tout autre moyen, pourvu qu'il 
meure.

Trad. : Eugène TALBOT, Aristophane. Paris, A. Lemerre, 1897 
Date : 28-10-2009

 
UCL | FLTR | Itinera Electronica | Bibliotheca Classica Selecta (BCS) |
Analyse, design et réalisation informatiques : B. Maroutaeff - J. Schumacher

Dernière mise à jour : 17/02/2002