Itinera Electronica - Hodoi Elektronikai

base de données : Fiches de lecture


  Accueil     Liste des fiches     Recherche     Fiche de lecture     Administration  

Langue Grec
Auteur Callimaque
Références Hymnes, III, vers 46 - 71
Sujet A propos des Cyclopes et de leurs travaux
Descripteurs Cyclopes; Lipari; Sicile; Etna; Corse; feu; fournaise; Argès; Stéropès;
Hypertexte http://mercure.fltr.ucl.ac.be/Hodoi/concordances/intro.htm
Extrait Grec
46 ... τοὺς μὲν ἔτετμε
47 νήσῳ ἐνὶ Λιπάρῃ (Λιπάρη νέον, ἀλλὰ τότ´ ἔσκεν
48 οὔνομά οἱ Μελιγουνίς) ἐπ´ ἄκμοσιν Ἡφαίστοιο
49 ἑσταότας περὶ μύδρον· ἐπείγετο γὰρ μέγα ἔργον·
50 ἱππείην τετύκοντο Ποσειδάωνι ποτίστρην.
51 αἱ νύμφαι δ´ ἔδδεισαν, ὅπως ἴδον αἰνὰ πέλωρα
52 πρηόσιν Ὀσσαίοισιν ἐοικότα (πᾶσι δ´ ὑπ´ ὀφρύν
53 φάεα μουνόγληνα σάκει ἴσα τετραβοείῳ
54 δεινὸν ὑπογλαύσσοντα) καὶ ὁππότε δοῦπον ἄκουσαν
55 ἄκμονος ἠχήσαντος ἐπὶ μέγα πουλύ τ´ ἄημα
56 φυσάων αὐτῶν τε βαρὺν στόνον· αὖε γὰρ Αἴτνη,
57 αὖε δὲ Τρινακρίη Σικανῶν ἕδος, αὖε δὲ γείτων
58 Ἰταλίη, μεγάλην δὲ βοὴν ἐπὶ Κύρνος ἀΰτει,
59 εὖθ´ οἵγε ῥαιστῆρας ἀειράμενοι ὑπὲρ ὤμων
60 ἢ χαλκὸν ζείοντα καμινόθεν ἠὲ σίδηρον
61 ἀμβολαδὶς τετύποντες ἐπὶ μέγα μυχθίσσειαν.
62 τῷ σφέας οὐκ ἐτάλασσαν ἀκηδέες Ὠκεανῖναι
63 οὔτ´ ἄντην ἰδέειν οὔτε κτύπον οὔασι δέχθαι.
64 οὐ νέμεσις· κείνους γε καὶ αἱ μάλα μηκέτι τυτθαί
65 οὐδέποτ´ ἀφρικτὶ μακάρων ὁρόωσι θύγατρες. 
66 ἀλλ´ ὅτε κουράων τις ἀπειθέα μητέρι τεύχοι,
67 μήτηρ μὲν Κύκλωπας ἑῇ ἐπὶ παιδὶ καλιστρεῖ,
68 Ἄργην ἢ Στερόπην· ὁ δὲ δώματος ἐκ μυχάτοιο
69 ἔρχεται Ἑρμείης σποδιῇ κεχριμένος αἰθῇ·
70 αὐτίκα τὴν κούρην μορμύσσεται, ἡ δὲ τεκούσης
71 δύνει ἔσω κόλπους θεμένη ἐπὶ φάεσι χεῖρας. 
Traduction française
Ils [Cyclopes] étaient dans Lipare, (aujourd'hui c'est ainsi qu'on la nomme, alors c'était 
Méligounis), occupés à forger une masse ardente sur l'enclume de Vulcain. L'ouvrage 
pressait : c'était un abreuvoir pour les coursiers de Neptune. Les Nymphes pâlirent à 
la vue de ces énormes géants, pareils à des montagnes, et dont l'œil unique, sous leur 
épais sourcil, étincelait de regards menaçants. Les uns faisaient mugir de vastes 
soufflets ; les autres, levant tour à tour avec effort leurs lourds marteaux, frappaient à 
grands coups le fer ou l'airain qu'ils tiraient tout en feu de la fournaise. L'enclume en 
gémit, l'Etna et la Sicile en sont ébranlés, l'Italie en retentit, et la Corse même en 
résonne. A ce terrible aspect, à ce bruit effroyable, les filles de l'Océan 
s'épouvantent... frayeur pardonnable : les filles même des dieux, dans leur enfance, 
n'envisagent ces fiers géants qu'avec crainte, et, lorsqu'elles refusent d'obéir, leurs 
mères feignent d'appeler Argès ou Stéropès : Mercure accourt sous les traits de l'un 
de ces Cyclopes, le visage couvert de cendre et de fumée ; soudain l'enfant effrayé 
couvre ses yeux de ses mains et se jette en tremblant dans le sein maternel.

Trad. : Trad. : François-Jean-Gabriel de LAPORTE-DUTHEIL, Oeuvres de Callimaque. Paris, 1775.
 
Date : 23-10-2009

 
UCL | FLTR | Itinera Electronica | Bibliotheca Classica Selecta (BCS) |
Analyse, design et réalisation informatiques : B. Maroutaeff - J. Schumacher

Dernière mise à jour : 17/02/2002