Itinera Electronica - Hodoi Elektronikai

base de données : Fiches de lecture


  Accueil     Liste des fiches     Recherche     Fiche de lecture     Administration  

Langue Grec
Auteur Denys d'Halicarnasse
Références Les Antiquités romaines, X, 59
Sujet A propos des haches et des faisceaux, symboles de la puissance (royale)
Descripteurs haches; faisceaux; licteurs; Rome; décemvirs; puissance royale; consuls; expédition militaire; dignité royale; puissance: roi; tyran;
Hypertexte http://mercure.fltr.ucl.ac.be/Hodoi/concordances/intro.htm#Denys_hal
Extrait Grec
??st?s?? d? t?? ?µ??a?, ?? ? pa?a?aße?? a?t??? ?de? t?? ?????, t??? ?e???
 p????sa?te? ? ??µ?? - ?e??? d? ta?t?? ????s? ??µa??? t?? ?µ??a? ?a? pa?t?? 
µ???sta ?tte???ta? µ?t´ ????sa? µ?d?? ??d?? ?? a?t? µ?t´  ?de?? - ???e? e????
 ???esa? ?? d??a t? pa??s?µa t?? ßas?????? ????s?a? ?pa?te? ?pa??µe???. ? d? 
d?µ?? ?? ?µa?e? a?t??? ????t? f???tt??ta? t? d?µ?t???? ??e??? ?a? µ?t????
 s??µa t?? ??eµ???a? ??d? d?aµe?ß?µ????? t? pa??s?µa t?? ßas?????? ????? 
?? p??te???, e?? p????? ???e d?s??µ?a? ?a? ?at?fe?a?. ?f?ß??? ?´ ?? 
p??s??t?µ???? ta?? d?sµa?? t?? ??ßd?? pe???e??, ??? ?fe??? ?? p??????µe??? 
t?? ??d??? ???st?? d?de?a ??te? ??ast?????te? ?? t?? ste??p?? p???a?? 
t?? ?????, ? ?a? ?p? t?? ßas????? ????et? p??te???. ?ate???? ??? e???? t? 
???? t??t? µet? t?? ??ß???? t?? µ??????? ?p´ ??d??? d?µ?t???? ??p???? 
??a?e???? t?? ??e???? ????s?a? µeta?aß??t??, ? p??te? ?? µet´ ??e???? ?pat?? 
?a??? p???µat?? d??a?t? ???a? t? ?µ??a p??tt??te? ????t? ta?? d?sµa?? t?? 
??ßd?? p??s??t?? t??? pe???e??, ?t? µ? ?at? t?? st?ate?a? ?a? t?? ???a? 
???d??? t?? ?? t?? p??e??. p??eµ?? d´ ??????te? ?pe?????? ? t?? ?p????? 
p???µata ?p?s?e??µe???,  t?te ?a? t??? pe???e?? ta?? ??ßd??? p??se??µßa???, 
 ??a t? t?? ??e?? f?ße???, ?? ?at´ ?????? ? d????? ????µe???, ???sta 
fa???ta? t??? p???ta?? ?pa????.
 
Traduction française
Le premier jour qu'ils [les décemvirs] devaient entrer en charge, jour sacré et solennel 
chez les Romains, jour de fête pendant lequel ils ne veulent rien voir ni entendre de 
désagréable ou de chagrinant, après avoir fait les sacrifices prescrits par les lois ils 
[les décemvirs] parurent en public de grand matin avec toutes les marques de la 
dignité royale. Dès que le peuple vit qu'ils ne gardaient plus un extérieur populaire 
et plein de modération, et qu'ils ne prenaient plus tour à tour comme ils avaient fait 
jusqu'alors, mais tous en même temps, les marques de la puissance royale, il en 
conçut un extrême chagrin. Il fut surtout épouvanté de voir les haches ajoutées aux 
faisceaux. Chaque décemvir les faisait porter devant lui par douze licteurs, qui 
écartaient le peuple dans les rues, et qui frappaient les gens d'estoc et de taille 
comme autrefois sous la domination des rois. Aussitôt après qu'on eut exterminé la 
royauté, cette coutume fut abolie par Publius Valerius homme populaire qui succéda 
à la puissance royale. Tous les consuls les successeurs pour suivre l'exemple qu'il leur 
avait donné, ne voulurent plus qu'on joignît les haches aux faisceaux qu'ils faisaient 
porter devant eux, excepté dans les expéditions militaires, et lorsqu'ils sortaient de la 
ville. Car quand ils portaient la guerre chez les nations voisines, ou qu'ils allaient 
examiner l'état des peuples soumis à l'obéissance du peuple Romain, ils ajoutaient 
des haches aux faisceaux. Tous les consuls n'en avaient usé de la sorte que pour ne 
pas rendre leur puissance odieuse et insupportable aux citoyens, en leur imprimant 
de la crainte par la vue des haches, qui ne devaient servir qu'à épouvanter des 
ennemis et des esclaves.

Trad. : M. BELLANGER, Les Antiquités romaines de Denys d'Halicarnasse. 
Tome I. Paris, Lottin, 1723
Date : 18-08-2009

 
UCL | FLTR | Itinera Electronica | Bibliotheca Classica Selecta (BCS) |
Analyse, design et réalisation informatiques : B. Maroutaeff - J. Schumacher

Dernière mise à jour : 17/02/2002