Itinera Electronica - Hodoi Elektronikai

base de données : Fiches de lecture


  Accueil     Liste des fiches     Recherche     Fiche de lecture     Administration  

Langue Latin
Auteur Augustin (Saint)
Références La Cité de Dieu, XII, 15
Sujet Le temps a existé de tout temps
Descripteurs temps; Rome; Jérusalem; Abraham; homme;
Hypertexte
Extrait Latin
Neque enim et ipsa tempora creata esse negabimus, quamuis omni tempore tempus fuisse nemo 
ambigat. Nam si non omni tempore fuit tempus, erat ergo tempus, quando nullum erat tempus. Quis 
hoc stultissimus dixerit? Possumus enim recte dicere: Erat tempus, quando non erat Roma; erat 
tempus, quando non erat Hierusalem; erat tempus, quando non erat Abraham; erat tempus, quando 
non erat homo, et si quid huius modi; postremo si non cum initio temporis, sed post aliquod tempus 
factus est mundus, possumus dicere: Erat tempus, quando non erat mundus; at uero: Erat tempus, 
quando nullum erat tempus, tam inconuenienter dicimus, ac si quisquam dicat: Erat homo, quando 
nullus erat homo, aut: Erat iste mundus, quando iste non erat mundus. Si enim de alio atque alio 
intellegatur, potest dici aliquo modo, hoc est: Erat alius homo, quando non erat iste homo; sic ergo: 
Erat aliud tempus, quando non erat hoc tempus, recte possumus dicere; at uero: Erat tempus, quando 
nullum erat tempus, quis uel insipientissimus dixerit? Sicut ergo dicimus creatum tempus, cum ideo 
semper fuisse dicatur, quia omni tempore tempus fuit
 
Traduction française
Car nous ne nierons pas que le temps n'ait été créé, quoique nul ne doute que le temps fut en tout 
temps. Autrement, un temps serait donc où le temps n'était pas? Mais quel est l'insensé qui parlerait 
ainsi? On peut dire avec vérité : Il y avait un temps où Rome n'était pas; un temps où Jérusalem n'était 
pas; un temps où Abraham n'était pas; un temps où l'homme n'était pas; enfin, si ce n'est point à 
l'origine du temps, mais après un certain temps que le monde a été créé; on peut dire : Il y avait un 
temps où le monde n'était pas. Mais dire : Un temps fut où il n'y avait point de temps, c'est dire : Un 
homme était, quand il n'y avait aucun homme; ou : Ce monde était, quand ce monde n'était pas. On 
peut bien dire, en écartant l'identité, il y avait un autre homme quand cet homme n'était pas; il y avait 
un autre temps quand ce temps n'était pas; mais il y avait un temps où le temps n'était pas, le dernier 
des insensés n'oserait le dire. Or, comme nous reconnaissons la création du temps, quoique le temps 
ait toujours été, en ce sens que le temps fût en tout temps ...

Trad. : L. MOREAU, La Cité de Dieu de Saint Augustin. 
Tome deuxième. Paris, Lecoffre, 1855
Date : 16-10-2008

 
UCL | FLTR | Itinera Electronica | Bibliotheca Classica Selecta (BCS) |
Analyse, design et réalisation informatiques : B. Maroutaeff - J. Schumacher

Dernière mise à jour : 17/02/2002