Itinera Electronica - Hodoi Elektronikai

base de données : Fiches de lecture


  Accueil     Liste des fiches     Recherche     Fiche de lecture     Administration  

Langue Latin
Auteur Aulu-Gelle
Références Les Nuits attiques, IV, 4
Sujet A propos des sponsalia (fiançailles)
Descripteurs fiançailles; fiancé; fiancée; conventions; stipulations; dommage; juges;
Hypertexte http://agoraclass.fltr.ucl.ac.be/concordances/intro.htm#aulu
Extrait Latin
"Qui uxorem" inquit "ducturus erat, ab eo, unde ducenda erat, stipulabatur eam in 
matrimonium datum iri; qui ducturus erat, itidem spondebat. Is contractus 
stipulationum sponsionumque dicebatur "sponsalia". Tunc, quae promissa erat, 
"sponsa" appellabatur, qui spoponderat ducturum, "sponsus". Sed si post eas 
stipulationis uxor non dabatur aut non ducebatur, qui stipulabatur, ex sponsu 
agebat. Iudices cognoscebant. Iudex quamobrem data acceptaue non esset uxor 
quaerebat. Si nihil iustae causae uidebatur, litem pecunia aestimabat, quantique 
interfuerat eam uxorem accipi aut dari, eum, qui spoponderat, ei qui stipulatus erat, 
condemnabat."
 
Traduction française
« Celui qui voulait se marier, dit-il, faisait à celui qui devait lui donner une femme la 
promesse de la prendre pour épouse ; de son côté, celui qui avait promis une épouse 
s'engageait à la donner. Ce contrat, ces conventions réciproques, ces stipulations, 
s'appelaient "sponsalia", fiançailles ; la femme promise était appelée "sponsa", fiancée  
celui qui promettait de la prendre, "sponsus", fiancé. Si après ce traité et ces 
conventions, l'épouse n'était pas donnée; si le fiancé manquait à sa parole, la partie 
lésée, en vertu du contrat, pouvait se pourvoir on justice. Les juges connaissaient de 
l'affaire; le tribunal s'informait de la cause qui avait empêché de livrer ou d'accepter 
la fiancée: si les raisons alléguées n'étaient pas valables, celui qui avait manqué à sa 
parole était puni d'une amende plus ou moins forte, selon que le dommage causé par 
le refus de donner ou d'accepter la fiancée était plus ou moins grand pour la partie 
lésée. »

Trad. : M. Charpentier - M. Blanchet, Oeuvres complètes d'Aulu-Gelle, 
Deux tomes. Paris, Garnier, 1927 (?) - Bibliothèque latine française n°31
Date : 05-03-2008

 
UCL | FLTR | Itinera Electronica | Bibliotheca Classica Selecta (BCS) |
Analyse, design et réalisation informatiques : B. Maroutaeff - J. Schumacher

Dernière mise à jour : 17/02/2002