Projets ITINERA ELECTRONICA - HODOI ELEKTRONIKAI - HELIOS

Actu' ITINERA+ (Actualités - Nouvelles)


  Accueil     Liste des actualités     Recherche     Actualité     Administration  

Date :     06-09-2002

Sujets :
OVIDE, L'Art d'aimer, Livres I à III

Notice :

Les trois livres de L'Art d'aimer d'Ovide ont été préparés en vue d'interrogations interactives au sein du Projet ITINERA ELECTRONICA :

Adresse du fichier regroupant les trois livres:
http://pot-pourri.fltr.ucl.ac.be/files/AClassFTP/Textes/Ovide/ars_amat_tot.txt

Adresse du moteur de recherche:
http://castor.fltr.ucl.ac.be/cgi-bin/itinera/

Rubrique: Textes latins (Dépôt ITINERA)

Procédure:

  • sélectionner un auteur et une oeuvre dans la liste déroulante
  • formuler un critère de recherche
  • cocher une des options d'affichage
  • lancer la recherche en appuyant sur le bouton RECHERCHER


Mise en appétit:

Considérations et conseils d'Ovide relativement aux vêtements des femmes:

Quid de ueste loquar? Nec uos, segmenta, requiro

[3,170] Nec te, quae Tyrio murice, lana, rubes.
Cum tot prodierint pretio leuiore colores,
Quis furor est census corpore ferre suos!
Aeris, ecce, color, tum cum sine nubibus aer,
Nec tepidus pluuias concitat auster aquas:
175 Ecce, tibi similis, quae quondam Phrixon et Hellen
Diceris Inois eripuisse dolis;
Hic undas imitatur, habet quoque nomen ab undis:
Crediderim nymphas hac ego ueste tegi.
Ille crocum simulat: croceo uelatur amictu,

[3,180] Roscida luciferos cum dea iungit equos:
Hic Paphias myrtos, hic purpureas amethystos,
Albentesue rosas, Threiciamue gruem;
Nec glandes, Amarylli, tuae, nec amygdala desunt;
Et sua uelleribus nomina cera dedit.
185 Quot noua terra parit flores, cum uere tepenti
Vitis agit gemmas pigraque fugit hiemps,
Lana tot aut plures sucos bibit; elige certos:
Nam non conueniens omnibus omnis erit.
Pulla decent niueas: Briseida pulla decebant:

[3,190] Cum rapta est, pulla tum quoque ueste fuit.
Alba decent fuscas: albis, Cephei, placebas:
Sic tibi uestitae pressa Seriphos erat.

Traduction française:

Que dirai-je des vétements? que m'importent ces riches bordures ou ces tissus de laine deux fois trempés dans sa pourpre de Tyr? Il est tant d'autres couleurs d'un prix moins élevé! Pourquoi porter sur soi tout son revenu?

Voyez ce bleu azuré, pareil à un ciel pur et dégagé des nuages pluvieux que pousse le vent du midi ; voyez ce jaune d'or, c'est la couleur du bélier qui jadis sauva Phryxus et Hellé des embûches d'Ino; ce vert a reçu son nom de l'eau qu'il imite : je croirais volontiers que c'est là le vêtement des Naïades.

Cette teinte ressemble au safran; c'est celle du manteau de l'Aurore, lorsque, humide de rosée, elle attelle ses brillants coursiers.

Là vous. retrouvez la couleur du myrte de Paphos, ici l'améthyste pourprée, le rose tendre, la nuance des plumes de la grue de Thrace, ailleurs la couleur de tes châtaignes, ô Amaryllis ! celle de tes amandes, et celle de l'étoffe à laquelle la cire a donné son nom.

Autant la terre produit de fleurs nouvelles, lorsque l'hiver paresseux s'éloigne, et que sous la tiède haleine du printemps la vigne se couvre de bourgeons, autant et plus encore la laine reçoit de teintures variées.

Choisissez avec goût; car les couleurs ne conviennent pas également toutes à toutes; Le noir sied à la blonde: il embellissait Briséis; elle était vétue de noir, lorsqu'elle fut enlevée. Le blanc convient aux brunes : le blanc, ô Andromède ! te rendait plus charmante, et c'était la couleur de ta parure, lorsque tu descendis dans l'île de Sériphe.

[M. HEGUIN de GUERLE - M. F. LEMAISTRE, Ovide, L'Art d'aimer, Classiques Garnier, Paris, 1927]


Jean Schumacher
LLN, 6 septembre 2002


 
UCL | FLTR | Itinera Electronica | Bibliotheca Classica Selecta (BCS) |
Analyse, design et réalisation informatiques : B. Maroutaeff - J. Schumacher

Dernière mise à jour : 17/02/2002