Projets ITINERA ELECTRONICA - HODOI ELEKTRONIKAI - HELIOS

Actu' ITINERA+ (Actualités - Nouvelles)


  Accueil     Liste des actualités     Recherche     Actualité     Administration  

Date :     03-09-2002

Sujets :
Projet ITINERA ELECTRONICA: Hypertexte ERASME, Eloge de la folie - Enseignement: Correspondance Heloïse - Abélard

Notice :

1. ERASME, L'Eloge de la folie

L'ensemble hypertexte relatif à cette oeuvre d'Erasme est disponible à l'adresse suivante:

http://agoraclass.fltr.ucl.ac.be/concordances/erasme_eloge/

ERASME et JEAN SECOND font ainsi rentrer le néo-latin dans les environnements hypertextes élaborés au sein du Projet ITINERA ELECTRONICA.

Au titre d'Appetithäppchen, voici la conclusion de l'Eloge de la Folie:

[68] Verum ego iam dudum oblita mei g-huper g-ta g-eskammena g-pêdô. Quamquam si quid petulantius aut loquacius a me dictum uidebitur, cogitate et Stultitiam, et mulierem dixisse. Sed interim tamen memineritis illius Graecanici prouerbii g-pollaki g-toi g-kai g-môros g-anêp g-katakairion g-eipen, nisi forte putatis hoc ad mulieres nihil attinere.

Video uos epilogum exspectare, sed nimium desipitis, siquidem arbitramini, me quid dixerim etiam dum meminisse, cum tantam uerborum farraginem effuderim. Vetus illud, g-misô g-mnamona g-sumpotan. Nouum hoc, g-misô g-mnamona g-akroatên. Quare ualete, plaudite, uiuite, bibite, Moriae celeberrimi Mystae.

Traduction française:

[68] LXVIII. - Mais depuis longtemps je m'oublie, et "j'ai franchi toute borne". Si vous trouvez à mon discours trop de pétulance ou de loquacité, songez que je suis la Folie et que j'ai parlé en femme. Souvenez-vous cependant du proverbe grec : « Souvent un fou même raisonne bien bel », à moins que vous ne pensiez que ce texte exclue les femmes.

Vous attendez, je le vois, une conclusion. Mais vous êtes bien fous de supposer que je me rappelle mes propos, après cette effusion de verbiage. Voici un vieux mot : « Je hais le convive qui se souvient»; et voici un mot neuf : « Je hais l'auditeur qui n'oublie pas. »
Donc, adieu ! Applaudissez, prospérez et buvez, illustres initiés de la Folie !


2. Enseignement universitaire : Paul-Augustin DEPROOST: Correspondance Héloïse - Abélard

Dans le cadre de l'enseignement prodigé à l'Université catholique de Louvain à Louvain-la-Neuve, Paul-Augustin DEPROOST a mis au programme de l'année académique 2002-2003 la deuxième lettre-réponse d'Héloïse à Abélard.

Un site sur la Toile est dédié à cet enseignement:

http://pot-pourri.fltr.ucl.ac.be/itinera/enseignement/auteurs_latins/

Appetithäppchen:

< Secunda epistula Heloisae ad Abelardum >
Vnico suo post Christum, unica sua in Christo.

Miror, unice meus, quod preter consuetudinem epistolarum — immo contra ipsum ordinem naturalem rerum —, in ipsa fronte salutationis epistolaris me tibi preponere presumpsisti, feminam uidelicet uiro, uxorem marito, ancillam domino, monialem monacho et sacerdoti diaconissam, abbati abbatissam. Rectus quippe ordo est et honestus ut qui ad superiores uel ad pares scribunt, eorum quibus scribunt nomina suis anteponant ; sin autem ad inferiores, precedunt scriptionis ordine qui precedunt rerum dignitate.

Traduction française: (de P.-A. Deproost):

Je m'étonne, mon unique, que, contrairement aux règles de l'usage épistolaire, — bien plus, contre l'ordre naturel lui-même des choses —, tu aies pris sur toi, dans l'en-tête même de la salutation épistolaire, de me placer avant toi, la femme, sans doute, avant l'homme, l'épouse avant le mari, la servante avant le maître, la moniale avant le moine, et, avant le prêtre, la diaconesse, avant l'abbé, l'abbesse. En effet, l'ordre juste et convenable est que ceux qui écrivent à des supérieurs ou à des pairs placent les noms de ceux à qui ils écrivent avant le leur ; si, au contraire, ils écrivent à des inférieurs, ceux qui précèdent par la dignité précèdent dans l'ordre de la rédaction.


Jean Schumacher
3 septembre 2002


 
UCL | FLTR | Itinera Electronica | Bibliotheca Classica Selecta (BCS) |
Analyse, design et réalisation informatiques : B. Maroutaeff - J. Schumacher

Dernière mise à jour : 17/02/2002