Projets ITINERA ELECTRONICA - HODOI ELEKTRONIKAI - HELIOS

Actu' ITINERA+ (Actualités - Nouvelles)


  Accueil     Liste des actualités     Recherche     Actualité     Administration  

Date :     11-06-2015

Sujets :
LECTURE : Sénèque le philosophe (vers 4/1 av. J.-C. - vers 65 ap. J.-C.) à propos des deux républiques ; LECTURE : Jean de Salisbury (vers 1115 - 1180) : Est-ce Ulysse ou Circé qui inventa l'art de la fauconnerie ? ; ITINERA ELECTRONICA : Environnements hypertextes & Textes préparés : Suger de Saint-Denis ; Odon de Deuil, Galbert de Bruges, John Barclay ; PALAMÈDE : le numéro 26 (mai 2015) est disponible

Notice :

1. LECTURE : Sénèque le philosophe (vers 4/1 av. J.-C. - vers 65 ap. J.-C.) à propos des deux républiques :

Sénèque, Du Repos ou De la retraite du sage (De Otio), XXXI :

[31] XXXI. Duas respublicas animo complectamur, alteram magnam, et uere publicam, qua dii atque homines continentur, in qua non ad hunc angulum respicimus, aut ad illum, sed terminos ciuitatis nostrae cum sole metimur : alteram, cui nos adscripsit conditio nascendi. Haec aut Atheniensium erit, aut Carthaginiensium, aut alterius alicuius urbis, quae non ad omnes pertineat homines, sed ad certos. Quidam eodem tempore utrique reipublicae dant operam, maiori minorique : quidam tantum minori : quidam tantum maiori.

[31] XXXI. Embrassons par la pensée deux républiques : l'une est grande et vraiment chose publique ; elle renferme les dieux et les hommes; là, ce n'est pas à tel ou tel coin de la terre, que nous avons égard, c'est par le cours entier du soleil, que nous mesurons les confins de notre cité ; l'autre est la république à laquelle nous attacha le sort de notre naissance. Cette dernière sera celle, ou d'Athènes, ou de Carthage, ou de quelque autre ville qui n'ait pas rapport à tous les hommes, mais qui n'en concerne qu'un certain nombre. Quelquesuns travaillent en même temps pour l'une et pour l'autre république, pour la grande et pour la petite; d'autres, seulement pour la petite ; d'autres, seulement pour la grande.


2. LECTURE : Jean de Salisbury (vers 1115 - 1180) : Est-ce Ulysse ou Circé qui inventa l'art de la fauconnerie ? :

Jean de Salisbury, Policraticus, I, 4, 11 :

[1,4,11] Auctorem occupationis suae ab antiquis historiis Ulixem proferunt, qui primus, excisa Troia, armatas aues attulit Graeciae, quas suaui quadam et grata admiratione uidentium, in cognati generis exitium animauit. Isti quidem magno se tuentur iudice, et "Qui mores hominum multorum uidit et urbes", cuius prouidentia nullis potuit insidiis supplantari, cuius tendiculas nemo hostium indemnis euasi, cuius denique inermis militia ulterius promouit Gracorum gloriam, quam mille ratium armata multitudo. Sed et ipse huius exercitii Circem laudat auctorem, quae carminibus et poculis humanas mentes dicitur immutasse, eo quod arte uerborum, et rerum gratia alliceret mentes hominum, et suae uoluntati conformes in usus quoslibet transformaret. Graecis itaque propinata sunt suspectae uenena uoluptatis; sed ea cum prudens gustasset Ithacus, noluit bibere, ne sub domina meretrice turpis et excors uiuere cogeretur.

[1,4,11] Ils (ceux qui trouvent plaisir à la fauconnerie) trouvent dans ces anciennes histoires qu'Ulysse est l'auteur de cet exercice (la fauconnerie). Ce fut lui qui le premier à son retour de Troie fit voir à la Grèce des oiseaux qu'il avait dressés par une invention agréable et merveilleuse à faire la guerre à leurs semblables. Ceux-là vraiment font bouclier d'un grand personnage
"Qui vit tant d'hommes de caractères différents et visita tant de cités" {Horace, l'Art poétique, 142}
dont la prudence ne fut jamais surprise, dont les ennemis ne purent jamais éviter les embûches et dont la façon de faire la guerre sans coup férir avança plus les affires des Grecs qu'une flotte de mille voiles. Mais Ulysse n'en attribue-t-il pas l'invention à cette Circé, qui dans les poètes change les corps et les esprits des hommes par ses enchantements et par ses breuvages, parce que son artificieuse éloquence et sa grâce pleine de charmes, attirait les esprits pour en faire ce qu'il lui plaisait; par ce moyen elle fit prendre aux Grecs le venin de la volupté mais le sage Ulysse aussitôt qu'il en eut goûté ne le voulut point l'avaler de peur qu'il ne fût contraint honteusement de se rendre infâme et lâche esclave d'une courtisane.


3. ITINERA ELECTRONICA : Environnements hypertextes & Textes préparés :

A) Environnements hypertextes :

  • Suger de Saint-Denis (1080/1081 - 1151), Vie de Louis le Gros (Louis VI), roi de France, texte complet.
    Traduction française reprise au site de Philippe Remacle :
    http://remacle.org/bloodwolf/historiens/suger/table.htm
    Traduction française : M. Guizot, Collection des mémoires relatifs à l’histoire de France. Paris, Brière, 1824
    Ingénierie informatique : Boris Maroutaeff, Colin Scoupe

B) Textes préparés :

  • Odon (Eudes) de Deuil (vers 1110 - 1162), Histoire de la croisade (1147) de Louis VII, Livre IV
    Traduction française reprise au site de Philippe Remacle :
    http://remacle.org/bloodwolf/historiens/odondedeuil/table.htm
    Traduction française : M. Guizot, Collection des mémoires relatifs à l’histoire de France. Paris, Brière, 1824
    latin :
    http://pot-pourri.fltr.ucl.ac.be/files/AClassFTP/Textes/Odon_Deuil/histoire_croisade_livre04.txt
    français :
    http://pot-pourri.fltr.ucl.ac.be/files/AClassFTP/Textes/Odon_Deuil/histoire_croisade_livre04_fr.txt

  • Galbert de Bruges (fin XIe s. - début XIIe s.), Vie de Charles le Bon, comte de Flandre, chap. 17 à 20
    [Traduction française numérisée par nos soins.
    Traduction française reprise au site de Philippe Remacle :
    http://remacle.org/bloodwolf/historiens/galbert/charleslebon3.htm
    Traduction française : M. Guizot, Collection des mémoires relatifs à l’histoire de France. Paris, Brière, 1824
    latin :
    http://pot-pourri.fltr.ucl.ac.be/files/AClassFTP/Textes/Galbert_Bruges/vie_charles_comte_ch17a20.txt
    français :
    http://pot-pourri.fltr.ucl.ac.be/files/AClassFTP/Textes/Galbert_Bruges/vie_charles_comte_ch17a20_fr.txt

  • John BARCLAY (1582 - 1621), Argenis, Livre I, chap. 1
    Traduction française numérisée par nos soins (orthographie adaptée).
    Traduction française : abbé Josse, L’Argenis de Barclay. Tome premier. Chartres, N. Besnard, 1732
    latin :
    http://pot-pourri.fltr.ucl.ac.be/files/AClassFTP/Textes/John_Barclay/argenis_01_01.txt
    français :
    http://pot-pourri.fltr.ucl.ac.be/files/AClassFTP/Textes/John_Barclay/argenis_01_01_fr.txt

    Auteur : "Jean Barclay (1582, Pont-à-Mousson - 1621, Rome), est un écrivain catholique français d'origine écossaise du premier quart du XVIIe siècle. Il est l'un des derniers humanistes, un "homo europeanus" "(tiré de WIKIPEDIA)

    L'Argénis : "Jean Barclay est connu pour son Argenis, roman allégorique écrit en latin et mêlé de prose et de vers où il trace le tableau des vices et des révolutions des cours. Ce livre, estimé par Richelieu, est remarquable par l'élégance de style" (tiré de WIKIPEDIA, cfr. supra)


4. PALAMÈDE : le numéro 26 (mai 2015) est disponible :

Le numéro 26 de ce Bulletin d'informations et d'échanges pédagogiques en Langues Anciennes est disponible :

ici :

http://admin.segec.be/Documents/7428.pdf

et ici :

http://itinera.fltr.ucl.ac.be/palamede/numeros/

Parmi les suggestions pédagogiques nous avons retenu les contributions autour de l'otium :

  • La théorie de l'otium à Rome (p. 8)
  • La pratique de l'otium à Rome (p. 9)
  • La pratique de l'otium aujourd'hui.


Jean Schumacher
12 juin 2015


 
UCL | FLTR | Itinera Electronica | Bibliotheca Classica Selecta (BCS) |
Analyse, design et réalisation informatiques : B. Maroutaeff - J. Schumacher

Dernière mise à jour : 17/02/2002