Projets ITINERA ELECTRONICA - HODOI ELEKTRONIKAI - HELIOS

Actu' ITINERA+ (Actualités - Nouvelles)


  Accueil     Liste des actualités     Recherche     Actualité     Administration  

Date :     11-04-2013

Sujets :
Lecture : Francis BACON (1561 - 1626) et la fable de l'estomac ; Lecture : Francis BACON (1561 - 1626) à propos des exercices scholastiques pratiqués autrefois ; ITINERA ELECTRONICA & textes préparés : Erasme (1466 - 1536), Francis Bacon (1561 - 1626, x 3) ;

Notice :

1. Lecture : Francis BACON (1561 - 1626) et la fable de l'estomac

Francis Bacon, De la dignité et de l’accroissement des sciences, II, Préface, par. 7 :

Primum igitur, inter tot totius Europae collegia praeclarissime fundata, omnia illa certis professionibus destinata esse demiror, nulla liberis atque uniuersalibus artium et scientiarum studiis dedicata. Nam si quis iudicet doctrinam omnem referendam esse ad usum et actionem, recte sapit ; ueruntamen facile est isto modo prolabi in errorem illum quem fabula perantiqua perstringit ; in qua caetera corporis membra litem uentriculo intenderunt, quod neque motum praeberet ut artus, neque sensum ut caput; quamuis interea alimentum coctum atque confectum uentriculus ille in reliquum corpus diuideret. Plane eodem modo, qui in philosophia ac contemplationibus uniuersalibus positum omne studium inane atque ignauum arbitratur, non animaduertit singulis professionibus et artibus exinde succum et robur suppeditari. …

Quand je [F. Bacon] considère tous ces collèges fondés en Europe, et qui forment de si beaux établissements, je suis étonné de les voir tous affectés à certaines professions particulières, à certains genres déterminés. Mais je n'en vois aucun qui soit consacré à l'étude libre et universelle des arts et des sciences; car si l'on pense que toute science doit se rapporter à l'usage et à la pratique, on a raison. Cependant il est facile de tomber par cela même dans cette erreur si bien relevée par cette fable fort ancienne, où il est dit que toutes les parties du corps intentèrent procès à l'estomac, lui reprochant de ne donner ni le mouvement, comme les membres, ni le sentiment, comme la tête. Voilà ce qu'ils disaient mais ils ne disaient pas que ce même estomac, après avoir opéré la concoction et la digestion des aliments, les distribuait à toutes les autres parties; c'est ainsi, ainsi absolument que tout homme qui s'imagine que l'étude qui a pour objet la philosophie et les contemplations universelles, est inutile, oiseuse, ne fait pas attention que c'est de là que se tire tout le suc, toute la force qui se distribue à toutes les professions et à tous les arts. …

Cfr. ÉSOPE, Fable 159 : L’Estomac et les pieds :

[159] Κοιλία καὶ πόδες. Κοιλία καὶ πόδες περὶ δυνάμεως ἤριζον. Παρ' ἕκαστα δὲ τῶν ποδῶν λεγόντων ὅτι τοσοῦτον προέχουσι τῇ ισχύι ὡς καὶ αὐτὴν τὴν γαστέρα βαστάζειν, ἐκείνη ἀπεκρίνατο· "Ἀλλ', ὦ οὗτοι, ἐὰν μὴ ἐγὼ τροφὴν ὑμῖν παράσχωμαι, οὐδὲ ὑμεῖς βαστάζειν δυνήσεσθε." Οὕτω καὶ ἐπὶ τῶν στρατευμάτων τὸ μηδὲν ἐπὶ τὸ πολὺ πλῆθος, ἐὰν μὴ οἱ στρατηγοὶ ἄριστα φρονῶσιν.

[159] L'ESTOMAC ET LES PIEDS L'estomac et les pieds disputaient de leur force. A tout propos les pieds alléguaient qu'ils étaient tellement supérieurs en force qu'ils portaient même l'estomac. A quoi celui-ci répondit: «Mais, mes amis, si je ne vous fournissais pas de nourriture, vous-mêmes ne pourriez pas me porter.» Il en va ainsi dans les armées : le nombre, le plus souvent, n'est rien, si les chefs n'excellent pas dans le conseil.


2. Lecture : Francis BACON (1561 - 1626) à propos des exercices scholastiques pratiqués autrefois :

Francis Bacon, De la dignité et de l'accroissement des sciences, II, Préface, par. 10 :

… Alterum exemplum (quod adducam) erroris, qui in academiis iamdiu inueterauit, eiusmodi est ; quod scilicet inuentionis atque memoriae in exercitiis scholasticis fieri solet nimio plus noxium diuortium. Illic siquidem orationes pleraeque aut omnino praemeditatae sunt, adeo ut conceptis uerbis proferantur et inuentioni nihil relinquatur; aut plane extemporariae, ut perparum relinquatur memoriae; (cum in uita communi et praxi rarus sit alterutrius istorum usus seorsim, sed potius mixturae ipsorum ; id est notarum siue commentariorum, atque dictionis subitae;) ita ut hoc pacto exercitia ad praxim haud sint accommodata, nec imago respondeat uitae. Illud autem in exercitiis perpetuo tenendum est ut omnia (quam fieri potest) maxime repraesentent ea, quae in uita agi solent; alioqui motus et facultates mentis peruertent, non praeparabunt. Huius autem rei ueritas non obscure cernitur, cum academici ad praxim suarum professionum uel alia ciuilis uitae munia se accingant; quod cum faciunt, hunc de quo loquimur defectum ipsi in se cito deprehendunt; sed citius etiamnum alii.

Une autre espèce de défaut très ordinaire dans les collèges, c'est que, dans les exercices scholastiques, l'on sépare trop l'exercice de la mémoire de celui de la faculté inventive ; car, dans ces lieux-là, tous les discours sont, ou tout-à-fait prémédités, et conçus précisément dans les termes imaginés auparavant, et alors on ne laisse rien à faire à l'invention; ou tout-à-fait ex abrupto, ce qui ne laisse rien à faire à la mémoire ; quoique, dans la vie commune et dans la pratique, on exerce rarement ces deux facultés séparément, et qu'au contraire on les exerce presque toujours toutes les deux à la fois; je veux dire qu'il est ordinaire tout-à-la-fois de s'aider de notes et de commentaires et de parler sur-le-champ. En sorte que, d'après cette disposition, les exercices ne sont nullement appropriés à la pratique, et que les études ne sont rien moins que l'image de la vie ordinaire; car c'est un principe dont il ne faut jamais s'écarter dans l'éducation que tout, dans les études, doit, autant qu'il est possible, représenter ce qui se passe dans la vie ordinaire, autrement ces études, au lieu de préparer les mouvements et les facultés de l'âme, ne feront que les pervertir; c'est une vérité dont on est à même de se convaincre lorsque ces hommes, sortis des écoles, commencent à exercer leurs professions, ou les autres fonctions de la vie civile, c'est alors qu'ils aperçoivent bien en eux-mêmes le défaut dont nous parlons; mais les autres le voient encore mieux.


3. ITINERA ELECTRONICA & textes préparés :

Cette semaine-ci, nous avons pu préparer les textes suivants :

  • Erasme, Lettre n° 1356 à Ulrich von Hutten, texte complet [Traduction française personnelle de Jean-Paul WOITRAIN (site PRIMA ELEMENTA)]
    latin :
    http://pot-pourri.fltr.ucl.ac.be/files/Aclassftp/textes/Erasme/epistula_1356.txt
    français :
    http://pot-pourri.fltr.ucl.ac.be/files/Aclassftp/textes/Erasme/epistula1356_fr.txt

  • Francis Bacon, De la dignité et de l'accroissement des sciences, livre II, préface, texte complet [Texte latin et traduction française numérisés par nos soins]
    latin :
    http://pot-pourri.fltr.ucl.ac.be/files/Aclassftp/textes/BACON/de_dign_augm_sc_lv02_praef.txt
    français :
    http://pot-pourri.fltr.ucl.ac.be/files/Aclassftp/textes/BACON/de_dign_augm_sc_lv02_praef_fr.txt

  • Francis Bacon, De la sagesse des anciens, XIII : Protée, ou la matière [Texte latin et traduction française numérisés par nos soins]
    latin :
    http://pot-pourri.fltr.ucl.ac.be/files/Aclassftp/textes/BACON/de_sap_vet_13.txt
    français :
    http://pot-pourri.fltr.ucl.ac.be/files/Aclassftp/textes/BACON/de_sap_vet_13_fr.txt

  • Francis Bacon, Sermones fidèles siue interiora rerum, Sermo XIV : De la noblesse [Texte latin et traduction française numérisés par nos soins]
    latin :
    http://pot-pourri.fltr.ucl.ac.be/files/Aclassftp/textes/BACON/serm_fid_14.txt
    français :
    http://pot-pourri.fltr.ucl.ac.be/files/Aclassftp/textes/BACON/serm_fid_14_fr.txt


Jean Schumacher
11 avril 2013


 
UCL | FLTR | Itinera Electronica | Bibliotheca Classica Selecta (BCS) |
Analyse, design et réalisation informatiques : B. Maroutaeff - J. Schumacher

Dernière mise à jour : 17/02/2002