Projets ITINERA ELECTRONICA - HODOI ELEKTRONIKAI - HELIOS

Actu' ITINERA+ (Actualités - Nouvelles)


  Accueil     Liste des actualités     Recherche     Actualité     Administration  

Date :     24-01-2013

Sujets :
Lecture : Francis BACON (1561 - 1626) : Comment empêcher l'action de la lumière et de l'air libre ? (bouteilles de vins) ; Texte d'étude : Francis BACON (1561 - 1626) à propos du sommeil et de l'hibernation (des animaux) ; ITINERA ELECTRONICA : 4 nouveaux environnements hypertextes : Francis Bacon (1561 - 1626 ; x 4) ;

Notice :

1. Lecture : Francis BACON (1561 - 1626) : Comment empêcher l'action de la lumière et de l'air libre ? (bouteilles de vins) :

Francis Bacon, Novum organum, livre II, aphorisme 50 :

… Quinetiam specus et cauernae subterraneae magni usus sunt ad prohibendum insolationem et aerem istum apertum praedatorium; qualibus utuntur Germani Septentrionales pro granariis. Necnon repositio corporum in fundo aquarum ad hoc spectat: ut memini me quippiam audisse de utribus uini demissis in profundum puteum, ad infrigidationem scilicet, sed casu et per neglectum ac obliuionem ibidem remanentibus per multos annos, et deinde extractis; unde uinum factum est non solum non uapidum aut emortuum, sed multo magis nobile ad gustum, per commixtionem partium suarum (ut uidetur) magis exquisitam.

Les cavernes, les souterrains sont aussi d'un grand usage pour empêcher l'action de la lumière et celle de l'air libre, si souvent perfide; on s'en sert dans l'Allemagne du nord comme de greniers naturels. Un autre moyen, pour se défendre de la lumière et de l'air, c'est de tenir les corps au fond de l'eau. On me rapportait le fait curieux de certaines bouteilles de vin descendues au fond d'un puits pour y rafraîchir, oubliées et laissées là pendant plusieurs années, et retirées du puits à la fin : non seulement ce vin n'avait perdu ni son bouquet ni sa force, mais on le trouva bien supérieur à ce qu'il était avant l'épreuve, sans doute à cause d'une combinaison plus parfaite de ses principes. ...


2. Texte d'étude : Francis BACON (1561 - 1626) à propos du sommeil et de l'hibernation (des animaux) :

Francis Bacon, SYLVA SYLVARUM - CENTURIA VIII.
Experimenta uaria spectantia somnum.

744. Qui ualde frigent, praesertim pedibus, iis somnus impeditur. Causa potuit esse quia in somno requiritur libera respiratio quam frigus prohibendo nocet. Videmus ex acri frigore nasci respirationis difficultatem. Altera quoque causa fuerit quia frigus ciet in auxilium spiritus ut tam collecti ascendere in caput nequeant, quod somnus semper requirit. Unde et dolor et strepitus totidem somni obstacula sunt quem contra tenebrae conciliant.
745. Quidam strepitus (de quibus experimento 112 egimus) somno fauent; ut flatus uenti, aqua profluens, bombus apum, cantus mollis, lectio et ratio, quia excitant in spiritibus lenem attentionem et hanc quidquid promouet sine labore graui, sedat spiritus naturali et discursiuo motu actuosos.
746. Somnus nutrit aut saltem corpora conseruat diu sine alimento. Bestiae, quae per hiemen ualde dormiunt (quod de ursis annotatum reperio), pinguescunt durante somno etiam non pastae. Vesperiliones in furnis reperti sunt aliisque cauernis, compacti supra se mutuo, unde facta coniectura, totam illis hiemem dormiri et nihil comedi. Inquire an non apes hiemem somno traducant mellique parcant ? papiliones, aliaeque muscae, non tantum somno indulgent sed uelut mortuae quiescunt, modico solis aut ignis calore animandae. Glires aestate aut hieme aliquot dies impasti dormiendo uiuunt.

SYLVA SYLVARUM, OU HISTOIRE NATURELLE , expérimentale, et destinée à servir de fondement à la vraie philosophie.
HISTOIRE NATURELLE DU CHANCELIER BACON,
DIVISES EN DIX CENTURIES. CENTURIE VIII.
Observation relative au sommeil.

744. Lorsqu'on a très froid, surtout aux pieds, on a beaucoup de peine à s'endormir. Ce peut être parce qu'une des conditions requises pour pouvoir dormir, est d'avoir la respiration libre. Or, on sait qu'en général le froid a l'effet contraire, et qu'un froid très âpre occasionne même une grande difficulté de respiration. Une autre cause qu'on peut assigner, est que le froid appellant, pour ainsi dire, les esprits au secours de la partie qu'il a saisie, ils ne peuvent plus se réunir aussi complètement qu'il le faudrait pour en déterminer la plus grande partie à se porter à la tête; autre condition sans laquelle le sommeil est également impossible. C'est en vertu de la même cause que le bruit, l'inquiétude, une douleur vive, etc. empêchent de dormir, et qu'au contraire les ténèbres, le silence, la paix de l'âme, etc. provoquent le sommeil.
745. Certaines espèces de sons néanmoins, tels que le bruit sourd d'un vent violent, le mugissement des ondes, le murmure d'un ruisseau, le bourdonnement des abeilles, un chant moëlleux, la voix d'une personne qui lit bien, ne laissent pas d'être favorables au sommeil, comme nous l'avons observé (expérience 112). La raison de cette différence est que les sons de ce dernier genre n'impriment aux esprits vitaux qu'un mouvement fort doux, et n'excitent qu'une attention fort légère. Or, l'effet de tout ce qui n'excite qu'une attention de cette nature, et qui n'a rien de pénible, rien de contentieux, est de calmer et de régler le mouvement des esprits, qui est naturellement vague, irrégulier et tumultueux.
746. Le sommeil nourrit, ou du moins il fait que le corps peut se conserver assez longtemps sans prendre de nourriture. Les animaux terrestres, qui dorment durant tout l'hiver, engraissent beaucoup durant ce sommeil, quoiqu'ils ne mangent point; comme nous l'avons observé par rapport aux ours. On a trouvé des chauve-souris groupées ensemble dans des fours ou autres cavités également closes; fait qui porterait à croire qu'elles dorment aussi durant tout l'hiver, et sans prendre d'aliments. Il faudrait faire de nouvelles observations sur les abeilles, afin de savoir si elles ne dorment point durant cette saison, épargnant ainsi leur miel. Quant aux papillons et autres insectes volants, non seulement ils dorment durant tout l'hiver, mais même ils restent comme morts : cependant, le plus faible degré de chaleur, provenant de l'action du feu ou des rayons solaires, suffit pour les ranimer. Les loirs, en été comme en hiver, dorment quelquefois plusieurs jours de suite et sans manger.

[Traduction tirée de : A. LASALLE, Oeuvres de François Bacon. XV vol., 1799-1802. Dijon, L. N. Frantin. Vol IX.]


3. INTINERA ELECTRONICA & environnements hypertextes :

Cette semaine-ci - semaine de "répit" avant le début du 2e quadrimestre - Christian RUELL a pu créer 4 nouveaux environnements hypertextes :

  • Francis Bacon, Novum organum, livre II, aphorismes 49 à 52 (fin de l'oeuvre) [Traduction française numérisée par nos soins]
  • Francis Bacon, De la dignité et de l'accroissement des sciences, livre I, paragraphes 1 à 10 [Texte latin et traduction française numérisés par nos soins]
  • Francis Bacon, De la sagesse des anciens, V : Le Styx [Texte latin et traduction française numérisés par nos soins]
  • Francis Bacon, Sermones fideles siue interiora rerum, Sermo VI : De la dissimulation et de la feinte [Traduction française numérisée par nos soins]

Les textes bruts de ces oeuvres sont disponibles dans le Dépôt ITINERA ELECTRONICA.


Jean Schumacher
25 janvier 2013


 
UCL | FLTR | Itinera Electronica | Bibliotheca Classica Selecta (BCS) |
Analyse, design et réalisation informatiques : B. Maroutaeff - J. Schumacher

Dernière mise à jour : 17/02/2002