Projets ITINERA ELECTRONICA - HODOI ELEKTRONIKAI - HELIOS

Actu' ITINERA+ (Actualités - Nouvelles)


  Accueil     Liste des actualités     Recherche     Actualité     Administration  

Date :     02-01-2013

Sujets :
Lecture : Francis BACON (1561-1626), à propos des faits (vertus) qui opèrent à une très grande distance ; Texte d'étude : Francis BACON, Sermones fideles, Sermon V ; ITINERA ELECTRONICA : 4 nouveaux environnements hypertextes : Bacon (x 2), René Descartes, Yves de Chartres ; Statistiques de consultation - décembre 2012 ;

Notice :

1. Lecture : Francis BACON, à propos des faits (vertus) qui opèrent à une très grande distance :

Francis BACON (1561-1626), Novum organum, Livre II, aphorisme XLV:

.. Inueniuntur et quaedam inflammationes siue conceptiones flammae, quae fiunt ad distantias bene magnas, in aliquibus materiis; ut referunt de naphtha Babylonica. Calores etiam insinuant se per distantias amplas, quod etiam faciunt frigora; adeo ut habitantibus circa Canadam moles siue massae glaciales, quae abrumpuntur et natant per oceanum septentrionalem et deferuntur per Atlanticum uersus illas oras, percipiantur et incutiant frigora e longinquo. Odores quoque (licet in his uideatur semper esse quaedam emissio corporea) operantur ad distantias notabiles; ut euenire solet nauigantibus iuxta litora Floridae, aut etiam nonnulla Hispaniae, ubi sunt syluae totae ex arboribus limonum, arantiorum, et huiusmodi plantarum odoratarum, aut frutices rorismarini, maioranae, et similium. Postremo radiationes lucis et impressiones sonorum operantur scilicet ad distantias spatiosas.

… On a de plus l'expérience de certaines matières qui prennent feu à de grandes distances, comme on le rapporte de la naphte de Babylone. La chaleur, on le sait, se communique à de grandes distances; il en est de même du froid, comme l'éprouvent les habitants des côtes au Canada; car les masses de glace qui se détachent des régions polaires, et flottent vers l'Amérique à travers la mer du Nord et l'Atlantique, se font sentir et répandent le froid de très loin. Les odeurs aussi (bien qu'elles ne se produisent qu'avec des effluves corporels), agissent à des distances considérables, comme nous le rapportent les navigateurs qui longent les côtes de la Floride ou certains rivages d'Espagne, où il y a des forêts entières de citronniers, d'orangers, et d'autres arbres odoriférants, ou des champs de romarin, de marjolaine, et d'autres plantes semblables. Enfin, la lumière et le son produisent leurs effets à de très grandes distances.


2. Texte d'étude : Francis Bacon : Une vie prospère révèle au plus haut degré les vices des hommes alors qu'une vie contraire (adverse) fait voir leurs vertus.

Francis BACON, Sermones fideles siue Interiora rerum, V :

V. DE REBUS ADVERSIS.

1. Grande prorus sonabat Seneca more Stoicorum cum diceret bona rerum secundarum optabilia, aduersarum mirabilia. Certe si miraculum recte ponatur illud quod naturam superat, cernuntur miracula maxime in calamitatibus. At priorem illam sententiam magniloquentia superat alterum ex eius dictis, et excelsius quiddam est quam ethnico conueniat, uere magnum habere fragilitatem hominis, securitatem Dei. Sane hoc dictum in poesi fuisset tolerabilius, ubi transcendentia ista magis probantur. Ac ut uerum dicamus, poetae hoc intactum non reliquerunt. Eadem fere res est quae adumbratur in portentoso illo antiquorum commento quod mysterio uidetur non carere, imo et statum Christianum non obscure referre, nimium de Hercule, qui dum ad soluenda Promethei uincula proficisceretur (in Prometheo autem figura naturae humanae repraesentatur) Oceani longitudinem in poculo figulino emensus est, ubi ad uiuum Christiana constantia depingitur, quae in fragili carnis testa per mundi fluctus undique circumfusos nauigat. Verum ut a granditate uerborum ad mediocritatem descendamus, rerum secundarum praecipua uirtus est temperantia, aduersarum fortitudo, quae in moralibus reputatur pro uirtute maxime heroica. Quin et res prosperae ad ueteris Testamenti benedictiones, aduersae ad Noui beatitudines pertinent, quae et reipsa maiores sunt et clariorem diuini fauoris reuelationem exhibent. Attamen etiam in ueteri Testamento, si lyrae Dauidis aures praebeas, plures inuenias threnos quam exultationes. Spiritus autum sancti calamus diffusius tractauit Iobi afflictiones quam faelicitatem Salomonis. Res prosperae non sine plurimis timoribus et molestiis transeunt, aduersae itidem suis solatiis et spe non uacant. Videmus certe in acupictis melius placere cum imagines coloris lucidioris sunt, stamen autem telae coloris magis opaci, quam cum stamen ipsum spendidius est, imagines autem tenebrosiores. Iudicium igitur capi potest quid cordi magis uolupe sit ex eo quod oculos magis delectat. Habet certe uirtus simile quiddam odoramentis quibusdam pretiosis, quae fragrantissima sunt aut incensa aut tusa. Nam fortuna prospera potissimum uitia hominum indicat, aduersa uirtutes.

Traduction française :

V. De l'adversité.

Une des plus belles pensées de Sénèque, pensée d'une grandeur et d'une élévation vraiment stoïque, c'est celle-ci : "les biens attachés à la prospérité ne doivent exciter que nos desirs; mais les biens propres à l'adversité doivent exciter notre admiration". Certes, si l'on doit qualifier de miracle tout ce qui cornmande à la nature, c'est surtout dans l'adversité qu'on en voit. Une autre pensée encore plus haute que celle dont nous venons de parler, et même trop haute pour un païen, c'est la suivante : "le plus grand et le plus beau spectacle c'est de voir réunies, dans un même individu, la fragilité d'un homme et la sécurité d'un Dieu". Cette pensée aurait mieux figuré dans la poésie, genre auquel semblent appartenir ces sentimens si élevés; et la vérité est, que les poètes n'ont pas tout-à-fait négligé ce noble sujet; car c'est cette sécurité même qui semble être figurée par une fiction assez étrange des anciens poètes; fiction qui renferme quelque mystère, et qui se rapporte visiblement à une disposition de l'âme très analogue à celle du vrai chrétien, les poètes, dis - je, ont feint qu'Hercule, dans l'expédition entreprise pour délivrer Prométhée (qui représente la nature humaine), "traversa l'océan dans un vase d'argile" : allégorie qui peint assez vivement ce courage qu'inspire le christianisme, et qui met l'homme en état de cingler, dans le vaisseau d'une chair fragile, sur l'océan orageux de cette vie, et de braver les tempêtes innombrables des passions humaines. Mais, pour user d'un langage moins relevé, disons simplement que la vertu propre à la prospérité est la tempérance, et la vertu propre à l'adversité est la force d'âme, la plus héroïque des vertus morales. La prospérité est le genre de bénédiction proposée par l'ancien testament, mais l'adversité est celle que propose le nouveau, comme une marque plus spéciale de la faveur divine. Et même, dans l'ancien testament, on voit que David joue sur sa harpe autant d'airs lugubres que de gais, et que le pinceau du Saint-Esprit s'est beaucoup plus exercé à peindre les afflictions de Job que les éclatantes prospérités de Salomon. On peut observer aussi, dans les ouvrages de peinture ou de broderie, qu'un sujet gai sur un fonds triste et obscur, est plus agréable qu'un sujet triste sur un fonds gai et éclatant. Or, ce que nous disons du plaisir des yeux, il faut l'appliquer aux plaisirs du coeur. La vertu à cet égard est semblable à ces substances odorantes qui, étant broyées ou brûlées, exhalent un parfum plus suave, car la prospérité découvre mieux les vices, et l'adversité les vertus.

[Trad. française : A. LASALLE, Oeuvres de François Bacon. Dijon, L.-N. Fantin. XV volumes, 1799-1802. Vol. XII.]

Référence : Sénèque, Lettres à Lucilius, VII, 66, 29 :

... (29) Quod si par omnium uirtutum natura est, tria genera bonorum in aequo sunt. Ita dico: in aequo est moderate gaudere et moderate dolere. Laetitia illa non uincit hanc animi firmitatem sub tortore gemitus deuorantem: illa bona optabilia, haec mirabilia sunt, utraque nihilominus paria, quia quidquid incommodi est ui tanto maioris boni tegitur. ...

Si toutes les vertus sont égales dans leur nature, les trois espèces de bien sont également pareilles. Ainsi je n'hésiste pas à lé dire, il y a similitude entre la joie et la douleur modérées; la sérénité de l'une ne l'emporte en rien sur l'héroïsme de l'autre, qui dévore ses gémissements au sein des tortures. Sans doute la première [vertu] sera désirable, la seconde plus admirable; mais elles n'en sont pas moins égales; car tout ce qu'il y a de fâcheux dans la seconde est comme absorbé dans la grandeur du bien qui en résulte. ...


3. ITINERA ELECTRONICA & environnements hypertextes :

Christian RUELL continue en cette année 2013 : il a créé 4 nouveaux environnements hypertextes préparés par nous :

  • Francis Bacon (1561-1626), Novum organum, livre II, aphorismes 41 à 45 [Traduction française numérisée par nos soins]
  • Francis Bacon (1561-1626), De la sagesse des Anciens, I : Cassandre [Traduction française numérisée par nos soins]
  • René Descartes (1596-1650), Règles pour la direction de l'esprit, Règles XI et XII [Traduction française reprise à WIKISOURCE]
  • Yves de Chartres (vers 1040-vers 1116), Lettres, lettre VIII [Traduction française reprise au site de Philippe Remacle]

Les textes bruts de ces oeuvres sont disponibles dans le Dépôt ITINERA ELECTRONICA.


4. Statistiques de consultation - décembre 2012 :

Ces statistiques peuvent être relevées via le Serveur ACHILLE.


Jean Schumacher
4 janvier 2013


 
UCL | FLTR | Itinera Electronica | Bibliotheca Classica Selecta (BCS) |
Analyse, design et réalisation informatiques : B. Maroutaeff - J. Schumacher

Dernière mise à jour : 17/02/2002