Projets ITINERA ELECTRONICA - HODOI ELEKTRONIKAI - HELIOS

Actu' ITINERA+ (Actualités - Nouvelles)


  Accueil     Liste des actualités     Recherche     Actualité     Administration  

Date :     07-09-2012

Sujets :
Lecture : Jacques SADOLET à propos de l'éducation de Cyrus et de Cambyse, rois de Perse ; Lecture : JÉRÔME (saint) et les conseils qu'il donne pour l'éducation d'une petite fille ; Texte d'étude : PARACELSE (1493/94 - 1541), De uita longa, I, 1 ; ITINERA ELECTRONICA : 7 nouveaux environnements hypertextes : Anonyme, Érasme, Jérôme (x 2), Perse, Jacques Sadolet, Yves de Chartres ; Statistiques de consultation - août 2012 ;

Notice :

1. Lecture : Jacques SADOLET à propos de l'éducation de Cyrus et de Cambyse, rois de Perse :

Jacques SADOLET (1477 - 1547), Sur la manière de bien élever les enfants, ch. IV :

... An non attendisti his diebus, Paule, cum Persarum res gestas legeres (me enim auctore et Cyrum Xenophontis, et Herodoti historias graece amplexus es) quantum ex dîuerso cultu institutioneque puerili, diuersae regum illorum naturae, et contrarii inter se mores extiterint? Cyrus ex patre nobili ille quidem et imprimis claro apud Persas , sed tamen in illis moribus educto, quibus panis et aqua cibus, obsonium autem nasturtium herba, aut si carnibus uellent uesci, illae erant labore et sudore, nec sine uitae interdum periculo in syluis et a feris expetendae, magnus extitit rex, natus ad res gerendas, laudem et gloriam in imperio amplificando unam praecipue spectans : cuius erga populares comitas atque aequalitas, in bello uictas nationes clementia, atque iustitia effecit, ut non magis eum carum haberent ciues sui, qui semper amauerant, quam deuicti hostes, qui antea illi grauiter offensi fuerant : nomen quidem illustre est et sempiternam laudem uirtutis ad posteritatem consecutus. Hic Cambysem filium, quem haeredem nominis atque imperii relicturus erat, aliis ipse uidelicet negotiis occupatus, alendum mulieribus permisit : non enim uirtutis uim, neque rationem e philosophia, quae una facit, ut illa sit sibi in omnem partem consentiens, sed a natura tantum acceperat : ergo dignum inuenit in progenie sua muliebris disciplinae fructum : omnibus enim in deliciis et mulierum blandimentis educatus Cambyses, et assuefactus a puero, nihil offendere quod esset suis cupiditatibus obuium, postea rex appellatus, ad eam intemperiem animi amentiamque progressus est, nihil ut eum neque saturare, quod usitatum esset, neque quod legitimum delectare posset: ita ad caedes multorum, et in his fratris sui germani, furore quodam amentiaque inductus, cum etiam deorum immortalium numini illuderet, ad extremum sibi manibus allatis, et semetipsum una et totam Cyri domum pessundedit. …

… Avez-vous remarqué, Paul, ces jours derniers, en lisant l'histoire des Perses, car je vous ai fait traduire du grec le Cyrus de Xénophon et les histoires d'Hérodote, combien, par la différence de la manière de vivre et de l'éducation de leur enfance, les rois de Perse ont différé entre eux de moeurs et de caractères? Ce Cyrus, qui était né d'un père illustre et surtout célèbre parmi les Perses, mais élevé dans ces moeurs où la nourriture était du pain et de l'eau, l'assaisonnement, du cresson, et où, s'ils voulaient manger de la viande, ils étaient obligés de poursuivre dans les bois les bêtes fauves, non sans travail et sans sueur, et quelquefois au péril de leur vie ; ce Cyrus, dis-je, fut un grand roi, né pour gouverner. Il eut en vue surtout et uniquement l'honneur et la gloire en agrandissant son empire. Par son affabilité, par son équité envers les peuples, par sa clémence envers les nations vaincues, par sa justice, il se fit aimer non seulement de ses concitoyens qui le chérirent toujours, mais encore des peuples, qu'il avait vaincus, qui auparavant lui étaient gravement hostiles. Certes son nom est illustre, et il a acquis dans la postérité une gloire éternelle pour sa vertu. Son fils Cambyse devait être l'héritier de son nom et de son. empire ; mais étant lui-même occupé d'autres affaires, il laissa aux femmes le soin de son éducation ; car cette force de la vertu, cette haute raison que donne la philosophie qui seule fait que la vertu est en tout d'accord avec elle-même, il ne l'avait reçue que de la nature. C'est pourquoi il recueillit dans son fils le fruit de cette éducation efféminée; car, élevé dans toutes les délices et les flatteries des femmes, et accoutumé dès l'enfance à ne trouver nul obstacle à ses passions, Cambyse étant ensuite appelé au trône, fit de tels progrès vers le déréglement et la démence, qu'il ne pouvait plus se contenter de ce que permettait l'usage, ni se complaire dans ce qui était légitime. C'est ainsi que, après avoir été poussé par une sorte de folie furieuse à commettre plusieurs meurtres, entre autres celui de son frère, tandis qu'il se jouait même de la puissance des dieux immortels, se tuant enfin de sa propre main , il fit périr avec lui toute la maison de Cyrus. ...


2. Lecture JÉRÔME (saint) et les conseils qu'il donne pour l'éducation d'une petite fille :

Jérôme (saint), Lettre CVII, 4 :

… Procul sit aetas lasciua puerorum: ipsae puellae et pedissequae a saecularibus consortiis arceantur, ne quod male didicerint, peius doceant. Fiant ei litterae uel buxeae, uel eburneae, et suis nominibus appellentur. Ludat in eis, ut et lusus eius eruditio sit. Et non solum ordinem teneat litterarum, et memoria nominum in canticum transeat; sed ipse inter se crebro ordo turbetur, et mediis ultima, primis media misceantur, ut eas non sono tantum, sed et uisu nouerit: Cum uero ceperit trementi manu stylum in cera ducere, uel alterius superposita manu teneri regantur articuli, uel in tabella sculpantur elementa, ut per eosdem sulcos inclusa marginibus trahantur uestigia, et foras non queant euagari. Syllabas iungat ad praemium: et quibus illa aetas delectari potest, munusculis inuitetur. Habeat et in discendo socias, quibus inuideat: quarum laudibus mordeatur. Non est obiurganda, si tardior sit, sed laudibus excitandum ingenium, ut et uicisse gaudeat, et uicta doleat. Cauendum in primis, ne oderit studia, ne amaritudo eorum praecepta in infantia, ultra rudes annos transeat. …

… Éloignez de sa compagnie tous les autres enfants qui auraient des vices, et que les filles qui la serviront n'aient point de rapports avec les étrangers, de peur qu'elles ne lui enseignent ce qu'elles auraient eu le malheur d'en apprendre. Mettez-lui entre les mains des lettres en buis ou en ivoire; faites-lui en connaître les noms: elle s'instruira ainsi tout en se livrant à ses jeux; mais il ne suffira pas qu'elle sache de mémoire le nom de ces lettres et qu'elle les appelle de suite : vous les mêlerez souvent ensemble, mettant les dernières au commencement et les premières au milieu, afin qu'elle les connaisse moins de vue que par leurs noms. Lorsqu'elle commencera à écrire, que quelqu'un dirige sa petite main tremblante pour la soutenir, ou trace des caractères sur des tablettes, afin qu'elle suive les mêmes lignes sans pouvoir s'en écarter. Faites-lui assembler les mots, en lui proposant des prix et en lui donnant pour récompense ce qui plait d'ordinaire aux enfants de son âge. Qu'elle ait de jeunes compagnes, afin que les applaudissements qu'elles pourront recevoir excitent son émulation et son ardeur pour l'étude. Ne lui reprochez pas la difficulté qu'elle éprouve à comprendre; au contraire, encouragez-la par des louanges ; faites en sorte qu'elle soit également sensible à la joie d'avoir bien fait ou à la douleur de n'avoir pas réussi. Surtout prenez garde qu'elle ne conçoive pour l'étude une aversion qu'elle peut conserver dans un âge plus avancé. …


3. Texte d'étude : PARACELSE (1493/94 - 1541), De uita longa, I, 1 :

Paracelse (WIKIPEDIA), De uita longa, I, 1 :

Si de uita longa Theophrastum philosophari fas est, necessarium primo, scituque dignum, quid uita sit existimo, maxime uero immortalis : quem locum Prisci prorsus integrum reliquerunt, credo, incognitum aut non satis intellectum.
Hinc est cur alteri solum, mortali scilicet, consultum uoluerint hactenus. Verum ut tandem quid vita sit definiam : « Nihil mehercle uita est aliud nisi Mummia quaedam Balsamita conseruans mortale corpus a mortalibus uermibus et aestphara cum impressa liquoris fallium commistura ». Praeterea uita nostra, uita nempe longa est, quam nec spiritus nec lumen naturae breuem esse aiunt. Ignorantium uero breuis cum arte longa. Breuius arte quid ? uita uero quid longius inter mortales saltem non superstitiosos ? Porro diutius, sanius uiuaciusque quid Balsamo ? Velocius, debilius, mortalius corpore physico quid ? Temperamentum quippe est breue a longo et a breui rursus longum. Cur longa igitur uita et cur breuis ? Verumtamen ea uita quae supercoelestis physica apud nos canones non habet, nostrae authoritatis pompa, mortale solum corpus indicat ac regulatur (ut sic dixerim) ab arte in tertium usque terminum imo quartum etiam et quintum. Haec de uiuo. Quid inde de morte ? Mors namque quid est ? Nihil certe aliud quam Balsami dominium, Mummiae interitus, falium ultima materia. Quibus ex immortalibus separatis a mortalibus, mortalium membrorum transiturum inducit regressum. Haec itaque est uita longa ab exordio dicta. Haec etiam est uita breuis, de morte uidelicet dicta. Mors apud nos mors est, non uita. …

Traduction :

... ... La vie n'est autre chose qu'une Mummia Balsamita préservant le corps mortel des vers ...

Le livre de la longue vie (De vita longa, vers 1626-1628), in "Quatre traités de Paracelse", trad. H. Hombourg et C. Le Brun, Dervy, 1990, 187 p.

Explication :

" ... But (as Donne may very well have known) for Paracelsus, mummy (or mumia balsamita) is a synonym for the elixir. The elixir was also known as the "protoplasm," a word Paracelsus adopted from the Greek proto-plastus, which means "wisdom of the body," but translates literally as "first man" ..."
[Tiré de : Ann HAYWARD, "Til we meet again : The soul's alchemy in John Donne's Songs and Sonnets"]

Texte : De uita longa

Commentaire :

" ... While most alchemists, as did the Gnostics, saw this prima materia as a unity, we can observe in Paracelsus the development of an Antitrinity opposed to the Christian Trinity. Here lies the extraordinarily valuable accomplishment of the Swiss alchemist and physician, in my opinion. As we will see in Chapter 6, this process of the unconscious transformation of the God image was repeated in the sixth decade of our waning 20th Century in elementary particle and quantum physics: in 1964 Murray Gell-Mann postulated his simplest quark model in which the "trinity" of the three quarks, up, down, and strange (matter), were opposed by an anti-up, anti-down, and anti-strange trinity (anti-matter).
How this process of differentiating a double-trinitarian image of God and the transformation of the God image thus initiated came to pass can best be ascertained from one of Paracelsus's major works, De Vita Longa ("The Book of Long Life"). Hence I will attempt a review of this difficult book. Essentially, my explication is a summary, organization, and further interpretation of C.G. Jung's commentary on the Vita Longa (Jung, Paracelsus as a Spiritual Phenomenon).
As an intuitive type, Paracelsus again and again invents new concepts for the same or similar facts. In the Vita Longa, therefore, we find a confusing number of synonyms. But in my opinion this inflation of neologisms is also due to the circumstance that he was able only to describe the processes he discovered in mythologizing terms, but not yet consciously to understand the underlying psychological principles at work. Only Jung's extensive work has created the necessary basis that enables us to translate the processes described by the alchemical master into depth psychological knowledge. Hence the primary content of my remarks consists in describing the opus suggested by Paracelsus in the empirical terminology of depth psychology developed by C.G. Jung. ..."

[Tiré de : Paracelsus and the renewed image of God]


4. ITINERA ELECTRONICA & environnements hypertextes :

Cette semaine-ci, Christian RUELL a réussi la constitution de 7 environnements hypertextes :

  • Anonyme, Carmen contra paganos, texte complet [Traduction française : Anne-Marie BOXUS et Jacques POUCET (Site : BCS)]
  • Érasme, Ciceronianus [nouv.], Partie IV (phrases 463 - 881) : Difficulté d'imiter Cicéron [Traduction française : nouvelle et personnelle de JEAN-PAUL WOITRAIN (2012)]
  • Jérôme (saint), Lettre CVII : A Léta. De l'éducation des filles. [Traduction française reprise au site de l'Abbaye Saint Benoît de Port-Valais]
  • Jérôme (saint), Lettre CXLVII : Au diacre Sabinien. [Traduction française reprise au site de l'Abbaye Saint Benoît de Port-Valais]
  • Perse, Satires, III : Contre la paresse [Traduction française reprise au site de Philippe Remacle]
  • Jacques Sadolet (1477 - 1547), Sur la manière de bien élever les enfants, Ch. IV
  • Yves de Chartres (vers 1040 - vers 1116), Lettre X : Aux moniales de Saint-Avit en Dunois [Traduction française reprise au site de Philippe Remacle]

Les textes bruts de ces oeuvres sont disponibles dans le Dépôt ITINERA ELECTRONICA.


5. Statistiques de consultation - août 2012 :

Ces statistiques peuvent être relevées via le Serveur ACHILLE.

  • Site ITINERA ELECTRONICA:
    • sessions de travail ouvertes: 19.770
    • pages visitées: 39.954
    • pages les plus fréquemment demandées: voir : stat_aout2012

  • Site AGORACLASS - Environnements hypertextes (hors Corpora) :
    • sessions de travail ouvertes: 42.717
    • pages visitées : 2.089.720
    • pages les plus visitées (Total hits for periode) : voir stat_aout2012

  • Site AGORACLASS (CORPORA):
    • sessions de travail ouvertes: 11.744
    • pages visitées: 623.365
    • bases de données les plus fréquemment consultées (Total hits for periode) : stat_aout2012
    • base de données la plus consultée : Ammien : 5,35 % ; Apulée, Métamorphoses (40,90 % du total des consultations) ; Pline le Jeune, Les Lettres : 2,36 % du total ; Sénèque, Lettres (6,99 % du total)

  • Site BCS (Bibliotheca Classica Selecta):
    • sessions de travail ouvertes: 52.193
    • pages visitées: 123.636
    • pages les plus fréquemment demandées:

      • Folia Electronica Classica : 17.488 pages ;
      • Suétone : 18.429 pages ;
      • Virgile : 9.040 pages ;
      • Précis grammatical (latin) : 6.314 pages ;
      • Précis grammatical (grec) : 4.817 pages

  • Site LCE (Lupa Capitolina Electronica):
    • sessions de travail ouvertes: 6.011
    • pages visitées: 6.274

  • Site COLLATINVS-UCL (lemmatisation - dictionnaire latin-français) :
    • sessions de travail ouvertes: 6.333 ;
    • pages visitées: 12.244

  • Site HODOI ELEKTRONIKAI (Environnements hypertextes grecs) :

    !!! Depuis le 28 mai 2012, le site HODOI ELEKTRONIKAI est en accès INTRANET UCL-LLN uniquement !!!

    • sessions de travail ouvertes: 15.217 ;
    • pages visitées: 165.528 (699.380 en avril 2012 )
    • pages les plus fréquemment demandées (Total hits for period) : voir stat_aout2012 ;

  • Site HELIOS (Coopération Acad. Grenoble & Toulouse - UCL-LLN (FLTR/GLOR) : Langues anciennes) :
    • sessions de travail ouvertes: 39.865
    • pages visitées: 93.228 ;
    • pages les plus visitées (Total hits for periode) : stat_aout2012


État de la banque de textes latins :

  • Etat du dictionnaire au 7 septembre 2012:

    368.702 formes différentes.
  • Etat du corpus de textes traités au 7 septembre 2012:

    154 auteurs, 1446 oeuvres, 9.879.213 occurrences.

  • État de la banque de textes grecs :

  • Etat du dictionnaire au 2 juillet 2010:

    543.825 formes différentes.
  • Etat du corpus de textes traités au 2 juillet 2010:

    98 auteurs, 1.378 oeuvres, 11.010.080 occurrences .

  • Jean Schumacher
    7 septembre 2012


     
    UCL | FLTR | Itinera Electronica | Bibliotheca Classica Selecta (BCS) |
    Analyse, design et réalisation informatiques : B. Maroutaeff - J. Schumacher

    Dernière mise à jour : 17/02/2002