Projets ITINERA ELECTRONICA - HODOI ELEKTRONIKAI - HELIOS

Actu' ITINERA+ (Actualités - Nouvelles)


  Accueil     Liste des actualités     Recherche     Actualité     Administration  

Date :     27-04-2012

Sujets :
Lecture : AUGUSTIN (saint) et CICÉRON : les dieux sont sortis du milieu de nous pour prendre possession du ciel ; Lecture : ALBERT d'AIX décrit les (chevaliers) Croisés ; ITINERA ELECTRONICA : 7 nouveaux environnements hypertextes : Albert d'Aix, Augustin (saint), Bernard de Clairvaux (saint), Celse, Grégoire le Grand, Yves de Chartres (x 2) ;

Notice :

1. Lecture : AUGUSTIN (saint) et CICÉRON : les dieux sont sortis du milieu de nous pour prendre possession du ciel :

Augustin (saint), De l'accord des évangélistes, I, 23 :

Nunquid et ipse Cicero poeta fuit, qui eum, cum quo in Tusculanis disputat, tamquam secretorum conscium admonet dicens: "Si uero scrutari uetera, et ex eis quae scriptores Graeciae prodiderunt, eruere coner, ipsi illi maiorum gentium dii qui habentur, hinc a nobis profecti in caelum reperientur". Quaere quorum demonstrentur sepulcra in Graecia; reminiscere, quoniam es initiatus, quae tradantur mysteriis; tum denique quam hoc late pateat intelleges. Hic certe istorum deos homines fuisse satis confitetur, in caelum autem peruenisse beneuole suspicatur, quamquam et hunc honorem opinionis ab hominibus eis esse delatum, non dubitauit publice dicere, cum de Romulo loqueretur: "Qui hanc urbem, inquit, condidit, Romulum ad deos immortales beneuolentia famaque sustulimus". Quid igitur mirum est, si hoc fecerunt antiquiores homines de Ioue et Saturno et ceteris, quod Romani de Romulo, quod denique iam recentioribus temporibus etiam de Caesare facere uoluerunt? Quibus et Vergilius adulationem carminis addidit dicens: "Ecce Dionaei processit Caesaris astrum". Videant ergo, ne forte historica ueritas sepulchra falsorum deorum ostendat in terra, …

Et Cicéron lui aussi était-il un poète ? Voici comme il parle dans les Tusculanes, à son interlocuteur qu'il suppose bien instruit de la doctrine secrète: « Si j'interroge l'antiquité, si je consulte les ouvrages que nous ont laissés les auteurs grecs, j'y verrai que ceux qu'on regarde comme des dieux, même dans les plus grandes nations, sont sortis du milieu de nous, pour aller prendre possession du Ciel. « Informe-toi de quels dieux la Grèce possède les tombeaux ; puisque tu es initié, souviens-toi de l'enseignement des mystères, et tu comprendras enfin combien paraît hors de doute ce que je te dis. » (Cicéron, Les Tusculanes, I, 13) On ne peut le nier, Cicéron, dans ce passage, déclare d'une manière assez explicite, que les dieux des païens furent des hommes ; et il suppose bénévolement qu'ils sont parvenus au Ciel, quoiqu'il ait dit, sans balancer, dans une harangue publique, que l'honneur de l'apothéose relève uniquement de l'opinion du monde; car en parlant de Romulus il s'est ainsi exprimé : « Notre bienveillance et sa haute renommée ont placé Romulus, fondateur de la Ville, au rang des dieux immortels. (Cicéron, Les Catilinaires, III, 1) » Et qui peut trouver invraisemblable que les hommes aient fait, autrefois pour Jupiter, Saturne et les autres, ce que les Romains ont fait pour Romulus, et ce qu'ils ont voulu faire aussi pour César dans des temps plus rapprochés ? Virgile appuyait ce dessein des accents flatteurs de sa muse : « Voici, disait-il, que paraît l'astre de César, fils de Vénus. (Virgile, Les Bucoliques, IX, 46) » Qu'on prenne donc garde à la vérité historique, qui peut montrer sur la terre les tombes des faux dieux. …

Témoignages :

Cicéron, Les Tusculane, I, 13 :

[1,13] XIII. 29 Si uero scrutari uetera et ex is ea quae scriptores Graeciae prodiderunt eruere coner, ipsi illi maiorum gentium dii qui habentur hinc nobis profecti in caelum reperientur. quaere, quorum demonstrentur sepulcra in Graecia; reminiscere, quoniam es initiatus, quae tradantur mysteriis: tum denique, quam hoc late pateat, intelleges. sed qui nondum ea quae multis post annis (homines) tractare coepissent physica didicissent, tantum sibi persuaserant, quantum natura admonente cognouerant, rationes et causas rerum non tenebant, ...

1,13] XIII. Si je fouillais dans l'antiquité, et que je prisse à tâche d'approfondir les histoires des Grecs, nous trouverions que ceux même d'entre les Dieux, à qui l'on donne le premier rang, ont vécu sur la terre, avant que d'aller au ciel. Informez-vous quels sont ceux de ces Dieux, dont les tombeaux se montrent en Grèce. Puisque vous êtes initié aux mystères, rappelez-vous en les traditions. Vous tirerez de là vos conséquences. Car, dans cette antiquité si reculée, la physique n'était pas connue : elle ne l'a été que longtemps après : en sorte que les hommes bornaient alors leurs notions à ce que la nature leur mettait devant les yeux : ils ne remontaient point des effets aux causes : ...

Cicéron, Les Catilinaires, III, 1 :

... profecto, quoniam illum, qui hanc urbem condidit, ad deos inmortalis beniuolentia famaque sustulimus, esse apud uos posterosque uestros in honore debebit is, qui eandem hanc urbem conditam amplificatamque seruauit. ...

... A ce titre, puisque la reconnaissance de nos pères a placé parmi les dieux le fondateur de cette ville, l'immortel Romulus; vous garderez sans doute aussi, et vous transmettrez à vos neveux le souvenir du magistrat qui, la trouvant fondée et agrandie, la sauva de sa ruine. ...

Virgile, Les Bucoliques, IX, 46 sqq.

"Daphni, quid antiquos signorum suspicis ortus?
Ecce Dionaei processit Caesaris astrum,
astrum quo segetes gauderent frugibus et quo
duceret apricis in collibus uua colorem.

MÉRIS.
Pourquoi, Daphnis, contemples-tu le lever des antiques étoiles? vois-tu s'avancer dans les cieux l'astre de César, du petit-fils de Vénus? astre heureux, sous lequel la moisson se réjouira de mûrir, la grappe va se colorer sur nos coteaux aux feux du midi.


2. Lecture : ALBERT d'AIX décrit les (chevaliers) Croisés :

Albert d'Aix, Chronicon Hierosolymitanum, IV , 6 :

… Hos uero, quorum nomina et uirtutes et bella et industrias litterarum notitia didicistis, et aduersum quos difficile est bellum committere, scitote uiros fortissimos, miro equorum uolumine doctos, in praelio non morte, non aliquo genere armorum posse absterreri. Horum ferreae uestes, clypei auro et gemmis inserti, uariisque coloribus depicti. Galeae, in capitibus eorum splendentes super solis splendorem, coruscant. Hastae fraxineae, in manibus eorum ferro acutissimo praefixae, sunt quasi grandes perticae. Equi eorum cursu et bello doctissimi. Vexilla in hastis eorum nodis aureis et fimbriis argenteis montes in circuitu nimio lucis decore coruscare faciunt. Audaciam eorum tantam scitote quod nulle equites illorum, si ad pugnam processerint, non dubitent uiginti millia nostrorum adire, sicut leones et apri mortiferis ictibus armorum fulminantes. …

… Mais ceux-ci [les Croisés] , dont les lettres que j'apporte vous ont fait connaître les noms, les actions courageuses et l'habileté dans les combats, et avec lesquels il est difficile de se mesurer, sachez qu'ils sont tous des hommes très forts, remplis d'une adresse admirable pour manier leurs chevaux, et qui ne se laissent effrayer dans les combats ni par l'aspect de la mort, ni par les armes de quelque genre qu'elles soient. Ils portent des vêtements de fer ; leurs boucliers, chargés d'or et de pierreries, sont peints de diverses couleurs, les casques qui ornent leurs têtes brillent d'un éclat plus vif que la lumière même du soleil. Ils ont en main des lances de frêne, garnies d'un fer tranchant et longues comme des perches. Leurs chevaux sont habiles à la course et bien dressés à la guerre. Leurs bannières, fixées sur leurs lances par des nœuds dorés et garnis de franges d'argent, répandent tout autour d'eux sur les montagnes, un éclat éblouissant. Sachez que leur audace est telle que mille de leurs chevaliers, s'ils s'avancent pour combattre, n'hésitent pas à attaquer vingt mille des nôtres, et semblables à des lions et à des sangliers, s'élancent comme la foudre et portent la mort dans tous les rangs. …


3. ITINERA ELECTRONICA & environnements hypertextes :

Cette semaine-ci, se sont déroulés à l'UCL-LLN les finales du sport universitaire; Christian RUELL, coach de l'équipe de Basket de l'UCL a, non seulement, conduit son équipe au succès ... mais encore, il a établi 7 nouveaux environnements hypertextes : un véritable défi ! C'est un champion !

  • Albert d'Aix, Chronicon Hierosolymitanum, livre IV [Traduction française reprise au site de Philippe Remacle]
  • Augustin (saint), De l'accord des évangélistes, livre I [Traduction française reprise au site de l'abbaye Saint Benoît de Port-Valais]
  • Bernard de Clairvaux (saint), Sermons divers, Sermon XXII : Les quatre dettes [Traduction française reprise au site de l'abbaye Saint Benoît de Port-Valais]
  • Celse, De la médecine, livre VI [Traduction française reprise au site de Philippe Remacle]
  • Grégoire le Grand (pape en 590), Les Morales sur Job, livre I [Traduction française reprise au site des vrais chrétiens orthodoxes francophones]
  • Yves de Cartres, Lettres, Lettre XII : Au pape Urbain II [Traduction française reprise au site de Philippe Remacle]
  • Yves de Cartres, Lettres, Lettre XLIV : A tous les fidèles de son diocèse [Traduction française reprise au site de Philippe Remacle]

Les textes bruts de ces oeuvres sont disponibles dans le Dépôt ITINERA ELECTRONICA.


Jean Schumacher
27 avril 2012


 
UCL | FLTR | Itinera Electronica | Bibliotheca Classica Selecta (BCS) |
Analyse, design et réalisation informatiques : B. Maroutaeff - J. Schumacher

Dernière mise à jour : 17/02/2002