Projets ITINERA ELECTRONICA - HODOI ELEKTRONIKAI - HELIOS

Actu' ITINERA+ (Actualités - Nouvelles)


  Accueil     Liste des actualités     Recherche     Actualité     Administration  

Date :     23-08-2001

Sujets :
L'empire romain à la télévision américaine: The roman empire in the first century

Notice :

Concerne une série de 4 épisodes à l'affiche de la télévison américaine en juillet 2001 (2 x 2 heures de projection; deux épisodes par soirée, de 20H00 à 22H00), relatif à L'Empire romain au premier siècle de notre ère (The Roman Empire in the First Century).

Crédit:

Beth SEVERY, PBS's Roman Empire: Once again, history as imperial biography, dans: The Chronicle of Higher Education, édition du 20 juillet 2001.

Site web en rapport avec la série:

The roman empire in the first century

L'environnement:

PBS, propriétaire de la série, est une initiative non commerciale créée et gérée par les 347 sociétés de télévisons publiques aux Etats-Unis, est-il dit sur leur site web.

La série a été produite par Margaret Koval et Lyn GOLDFARB. Sur le site web de la série, dans la partie About the production figurent des interviews des deux productrices. Et dans la foulée y sont présentés aussi les "historiens experts" qui ont collaboré à la série.

Mme M. Koval déclare dans son interview que c'est son fils et son désir d'écrire une pièce à propos d'un sujet de l'antiquité qui lui a rappelé l'histoire de l'éruption du Vésuve et de la disparition de Pompéi qui s'en est suivie. Dans ses recherches de sources à ce propos elle est tombée sur la lettre de Pline le Jeune décrivant l'éruption qui l'a émerveillée.

Beth SEVERY, dans la critique qu'elle fait de la série, considère que la relation de cette éruption d'après Pline dans le 4ième épisode est une autre occasion manquée (missed opportunity) de présenter l'histoire de l'époque autrement que comme une "biographie impériale". C'est là le principal reproche qu'elle fait à cette série. Pour Pompéi, B. S. reproche aux productrices d'avoir consacré autant de temps à la lettre de Pline décrivant l'éruption qu'à la vie de tous les jours telle qu'elle transparaît au travers des restes archéologiques retrouvés.

A propos de la réalisation des épisodes en août 2000 Mme M. Koval signale que des scènes ont tantôt été filmées dans des leux historiques comme à Pompéi où elle a obtenu l'autorisation d'"apprêter" les lieux de manière à faire croire qu'ils venaient d'être quittés - placer des oreillers, par exemple, dans les salles à manger, installer des plats et des vins dans les cafés, etc -, tantôt dans des musées à l'air libre ("open air museums") comme elle appelle les reconstructions d'habitations romaines.

Les historiens experts - une douzaine - sont tous des professeurs d'université ayant derrière eux une longue carrière scientifqiue dans les domaines touchés par le sujet.

Les quatre épisodes sont intitulés:

  • l'ordre après le chaos (order from chaos)
  • des années d'épreuves (years of trial)
  • des soupçons de changement (winds of change)
  • les années d'éruption (years of eruption).

Sources: (Ancient voices): Virgile, Ovide, Pétrone, Sénèque, Pline l'Ancien, Pline le Jeune, Suétone et Tacite.

Le site web présente encore deux autres chapitres: l'ordre social (The social order)et la vie familiale à l'époque romaine (Life in roman times).

Une large place est donnéee sur ce site à des Contenus éducatifs (Classroom resources), comme, à titre d'exemple, la leçon consacrée aux Chiffres romains avec, à chaque fois, une énumération impressionante de sites web en rapport avec les sujets des leçons.

Les épisodes de la série, enfin, sont disponibles sur deux cassettes vidéo (2 x 240 min.)que l'on peut acquérir auprès de PBS.

Critique:

Le principal reproche que Beth SEVERY adresse à cette série est de présenter l'histoire romaine de l'époque comme une suite de biographies impériales. Peu d'intérêt est apporté à l'histoire, à la vie, à la façon de vivre de tous ceux et celles qui n'étaient pas empereurs: la vie de tous les jours est cruellement absente de ces épisodes.

Ainsi, à titre d'exemple, dans un des épisodes est donnée une présentation rapide de l'esclavage et de la situation des esclaves et des affranchis à Rome. Présentation basée sur le Satyricon de Pétrone; "basée" et "limitée à", car il n'est fait aucun cas de tout le matériau archéologique existant et qui aurait pu apporter des éclairages plus larges et affinés sur l'esclavage et les affranchis de cette époque. Leurs tombes redécouvertes, assure B. S., attestent de façon éloquente des vues sur la personne et sur le monde différentes de celles fournies dans les sources littéraires consacrées à l'élite.

En conclusion, B. S. estime que les scènes tournées donent l'impression que l'empire manquait de gens de tous les jours (everyday people): le film présente un "empire dépeuplé" (The effect is to depopulate the empire).

Mais B. Severy relève aussi des points positifs à la réalisation: les investigations à propos de la province de Judée et la montée du christianisme (4ième épisode). Source utilisée: Flavius Joèphe, historien juif, général d'armée, citoyen romain sous l'empereur Vespasien, conseiller et écrivain. Sa personne illustre à quel point la vie a dû être complexe pour des provinciaux de l'empire. Les discussions entre juifs et romains dont il est fait état et concernant les deux religions et leurs adhérents illuminent ce 4ième épisode.

Finalement, B. S. conclut en disant que si quelqu'un ignore tout de l'histoire romaine, cette série peut utilement servir d'introduction; par contre, celui qui est familier avec la Rome antique sera déçu du peu de nouveautés qui attirent l'attention dans la série.

Dernière mise à jour: 23 août 2001


 
UCL | FLTR | Itinera Electronica | Bibliotheca Classica Selecta (BCS) |
Analyse, design et réalisation informatiques : B. Maroutaeff - J. Schumacher

Dernière mise à jour : 17/02/2002