Projets ITINERA ELECTRONICA - HODOI ELEKTRONIKAI - HELIOS

Actu' ITINERA+ (Actualités - Nouvelles)


  Accueil     Liste des actualités     Recherche     Actualité     Administration  

Date :     27-05-2011

Sujets :
Lecture : Augustin (saint) : Seule la mort est certaine ; Lecture : Corippe : La tactique Maure (au VIe s., en Afrique du Nord, devant Carthage) ; ITINERA ELECTRONICA : 7 nouveaux environnements hypertextes : Anselme de Cantorbéry, Augustin (saint), Corippe, Flodoard, Guillaume de Tyr, Paul Diacre, Pline l'Ancien ;

Notice :

1. Lecture : Augustin (saint) : Seule la mort est certaine :

Augustin (saint), Sermon XCVII : La pensée de la mort, 3 :

sola mors certa est. Quid est quod dico? Conceptus est puer; forte nascitur, forte aborsum fit. Ita incertum est: forte crescit, forte non crescit; forte senescit, forte non senescit; forte diues erit, forte pauper; forte honoratus, forte humiliatus; forte habebit filios, forte non habebit; forte ducet uxorem, forte non ducet; et quidquid aliud nominaueris in bonis. Respice et ad mala: forte aegrotat, forte non aegrotat; forte a serpente percutitur, forte non percutitur; forte a bestia deuoratur, forte non deuoratur. Et respice omnia mala: ubique est, forte erit, forte non erit. Numquid potes dicere: Forte moritur, forte non moritur? Quomodo medici, quando inspexerint ualetudinem, et mortiferam esse cognouerint, hoc pronuntiant: Moritur, inde non euadit. Ex quo nascitur homo, dicendum est: Non euadit. Quando natus est, aegrotare coepit. Quando mortuus fuerit, finit quidem aegritudinem; …

la mort seule est certaine. J'explique ma pensée. Un enfant est conçu; il est possible qu'il naisse, possible aussi qu'il ne soit qu'un avorton. Il est également incertain s'il grandira ou ne grandira pas, s'il parviendra à la vieillesse ou n'y parviendra pas, s'il sera riche ou pauvre, dans les honneurs ou dans l'humiliation, s'il aura de la postérité ou n'en aura pas, s'il prendra une épouse ou n'en prendra pas; tout ce qui peut lui arriver de bien est également douteux. Ainsi en est-il aussi de ce qu'il peut avoir à souffrir : sera-t-il ou ne sera-t-il pas malade? sera-t-il ou ne sera-t-il pas soit blessé par un serpent, soit dévoré par quelque animal féroce? Considère également les autres accidents qui peuvent le frapper; de chacun d'eux tu pourras dire: Peut-être oui, peut-être non. Mais pourrais-tu dire de la même manière que peut-être il mourra et que peut-être il ne mourra pas? Quand les médecins ont visité un malade et que sa maladie leur semble mortelle: Il en mourra, disent-ils, il n'en échappera point. De même on doit dire, dès la naissance d'un homme, qu'il n'en échappera pas non plus. Ainsi la maladie date de la naissance et ne se termine qu'à la mort. …

Mors certa - Témoignages :

  • Lucain, La Pharsale, IX, v. 580-584 :

    (9,580) Iuppiter est quodcumque uides, quodcumque moueris.
    sortilegis egeant dubii semperque futuris
    casibus ancipites: me non oracula certum
    sed mors certa facit. pauido fortique cadendum est:
    hoc satis est dixisse Iouem.' ...

    Jupiter est tout ce que tu vois, tout ce que tu sens en toi-même ? Que ceux qui, dans un avenir douteux, portent une âme irrésolue, aillent interroger le sort ; pour moi, ce n'est point la certitude des oracles qui me rassure, mais la certitude de la mort. Timide ou courageux, il faut que l'homme meure. Voilà ce que Jupiter a dit, et c'est assez." ...

  • Sénèque, Lettres à Lucilius, IV, 30, 10-11 :

    ... Is ait tam stultum esse qui mortem timeat quam qui senectutem; nam quemadmodum senectus adulescentiam sequitur, ita mors senectutem. Viuere noluit qui mori non uult; uita enim cum exceptione mortis data est; ad hanc itur. Quam ideo timere dementis est quia certa exspectantur, dubia metuuntur. (11) Mors necessitatem habet aequam et inuictam: quis queri potest in ea condicione se esse in qua nemo non est? ...

    ... Oui, dit-il, il est aussi insensé de craindre la mort que de craindre la vieillesse. La mort suit la vieillesse comme la vieillesse suit l'âge mûr. C'est ne vouloir pas de la vie, que de se refuser à mourir un jour. La mort est la condition de la vie, elle en est le terme. La craindre est donc une folie. On craint l'incertain; le certain on ne peut que l'attendre. La mort est une nécessité commune, inévitable. Qui oserait se plaindre d'un sort dont nul n'est exempt ? ...

  • Sénèque, Lettres à Lucilius, VIII, 70, 8 :

    ... (8) Aliquando tamen, etiam si certa mors instabit et destinatum sibi supplicium sciet, non commodabit poenae suae manum: sibi commodaret. Stultitia est timore mortis mori: uenit qui occidat, exspecta ...

    ... Quelquefois cependant, le sage, alors même que sa mort sera imminente, et qu'il aura connaissance du supplice qui l'attend, ne voudra pas faire de son bras l'instrument de sa peine. C'est une folie de se faire mourir de crainte de mourir. Le bourreau vient attendez ! ...


2. Lecture : Corippe : La tactique Maure (au VIe s., en Afrique du Nord, devant Carthage) :

Corippe, La Johannide, I, vers 537-560 :

537 fraudibus his certat committere proelia Maurus,
ut celer incautum subitans exterreat hostem
ambiguumque premat, fretus numeroque locoque
540 et domitis confisus equis. tunc belliger astu
mittitur, in planos rarus qui proelia campos
prouocet et uisos fugiens exaggeret hostes.
ille leui cursu praefixo hastilia ferro
uibrat, et incuruo nec cessat flectere gyro
545 cornipedem domitum. sed cum properauerit hostis,
arte fugit, comptas ut spargat callidus alas,
dum sequitur numerosa manus uictrixque putatur
esse sibi, et totos agmen diffundit in agros.
his agit in bellis fingens certamina Mazax

[1,550] insidiis, donec medios perducat in hostes
hostile obsessis conclausum uallibus agmen.
tunc dolus ille patens saeuas effundit habenas,
absconsasque ciet tota de parte cateruas.
quem metus acer agit, primo fugit ille tumultu.
555 hunc premit elatus saeuo sub uulnere Maurus,
quem impauidum timor ipse facit. sin robore firmo
constiterint tunc forte uiri, non ulla sequetur
audentes pugnare manus, sed colla reflectunt
mollia quadrupedum uersi. sic bella relinquunt,
560 sic acies fugitiua cadit, sic firma resistet.

Voici les ruses dont se sert le Maure pour combattre : il effraie l'ennemi qu'il surprend par une attaque prompte et inattendue et tandis qu'il hésite, il le presse, sûr du nombre, de l'avantage des lieux et confiant dans ses chevaux dociles. Puis par ruse il envoie en avant quelques rares combattants chargés d'attirer l'ennemi dans la plaine et qui, fuyant à sa vue, l'entrainent hors des retranchements. Le Maure, emporté dans une course rapide, brandit sa lance armée de fer et ne cesse de faire mouvoir en cercles rapides son coursier docile. Mais lorsque l'ennemi s'approche, il fuit avec habileté afin de disperser par cette manœuvre adroite les ailes rangées en ordre, et tandis que le gros de l'armée le poursuit et se croit victorieux, il éparpille les bataillons dans la plaine. C'est à l'aide de ces pièges, c'est en simulant une attaque que combat le Mazace,

[1,550] jusqu'au moment où il a su attirer au milieu des ennemis son adversaire, enfermé de toutes parts dans des vallées étroitement gardées. Alors ses stratagèmes se découvrent tout entiers et de toutes parts il appelle ses troupes dissimulées aux regards. Celui que la terreur a saisi fuit au premier choc. Le Maure, dont l'épouvante même de l'ennemi excite le courage, d'en haut l'accable de blessures cruelles. Si au contraire le soldat résiste ferme à son poste, jamais il ne s'attaquera à qui ose combattre, mais, détournant le cou flexible de son coursier, il s'éloigne aussitôt ; c'est ainsi qu'il abandonne la lutte, ainsi succombe celui qui fuit, ainsi résistera le soldat courageux.


3. ITINERA ELECTRONICA & environnements hypertextes :

Christian RUELL, nonobstant de nombreux travaux de support, est parvenu, cette semaine-ci, à mettre sur pied 7 nouveaux environnements hypertextes :

  • Anselme de Canorbéry (1033-1109), Proslogion ou Allocution sur l'existence de Dieu, texte complet [Texte latin et traduction française repris au site de Philippe Remacle]
  • Augustin (saint), Sermons, XCVII : La pensée de la mort [Traduction française reprise au site de l'abbaye de Saint Benoît de Port-Valais]
  • Corippe, La Johannide, livre I [Traduction française reprise au site de Philippe Remacle]
  • Flodoard (vers 894-966), Histoire de l'Église de Reims, livre I (suite) [Texte latin et traduction française repris au site de Philippe Remacle]
  • Guillaume de Tyr, L'Histoire des Croisades, livre XIV [Texte latin et traduction française repris au site de Philippe Remacle]
  • Paul Diacre, Histoire des Lombards, livre VI [Texte latin et traduction française repris au site de Philippe Remacle]
  • Pline l'Ancien, L'Histoire naturelle, livre XXVI [Traduction française reprise au site de Philippe Remacle]

Les textes bruts de ces oeuvres sont disponibles dans le Dépôt ITINERA ELECTRONICA.


Jean Schumacher
27 mai 2011


 
UCL | FLTR | Itinera Electronica | Bibliotheca Classica Selecta (BCS) |
Analyse, design et réalisation informatiques : B. Maroutaeff - J. Schumacher

Dernière mise à jour : 17/02/2002