Projets ITINERA ELECTRONICA - HODOI ELEKTRONIKAI - HELIOS

Actu' ITINERA+ (Actualités - Nouvelles)


  Accueil     Liste des actualités     Recherche     Actualité     Administration  

Date :     12-02-2010

Sujets :
Fiches de lecture : 9 ajouts ; Heuristique (élémentaire) : Le rire sardonique ; HODOI ELEKTRONIKAI : 5 nouveaux environnements hypertextes : Platon, Procope, La Septante (x 3) ;

Notice :

1. Fiches de lecture :

  • Adresse du site : Lectures (site arrêté à la date du 18 mai 2006)
  • Base de données : Fiches (depuis le 19 mai 2006)

  • Ajouts : consultation des ==> Nouveautés <==

Les Nouveautés concernent :

  • ==> GREC :

  • PROCOPE, Le livre des guerres, livre VIII
  • PLATON, dialogues Lachès - Théagès

  • Procope à propos des Amazones
  • Comment effaroucher un éléphant de combat ?
  • Procope, la Bretagne (îles Brittia et Britannia) & la légende de l'île des Bienheureux
  • Procope et le vaisseau d'Énée
  • A propos du rire sardonique
  • Procope à propos du Vésuve, volcan
  • A propos du démon de Socrate
  • Faut-il faire faire aux jeunes des exercices les armes à la main ?
  • C'est quoi, la peur ?


2. Heuristique : Le rire sardonique :

En préparant l'environnement hypertexte pour l'Histoire mêlée de Procope de Césarée (vers 500-560 de notre ère), nous avons eu l'attention attirée sur la courte explication du rire sardonique :

Histoire mêlée ou livre VIII du Livre des guerres de Justinien, ch. 24 :

Ταύτην δὲ τὴν Σαρδὼ τανῦν Σαρδινίαν καλοῦσιν. Ἐνταῦθα φύεσθαι ξυμβαίνει πόαν ἧς δὴ ἀπογευομένοις ἀνθρώποις αὐτίκα σπασμὸς θανάσιμος ἐπιγίνεται, οἳ δὴ τελευτῶσιν οὐ πολλῷ ὕστερον, γέλωτα γελᾶν ἀπὸ τοῦ σπασμοῦ δοκοῦντές τινα, ὅνπερ ὁμωνύμως τῇ χώρᾳ Σαρδώνιον καλοῦσι.

La Sardaigne s'appelait autrefois Sardo. Il y croît une herbe qui cause des convulsions mortelles, de sorte que ceux qui en ont mangé meurent d'un rire que la convulsion apporte, et que l'on appelé un rire Sardonique.

Nous avons interrogé, ensuite, la littérature grecque des origines jusqu'au XVe siècle de notre ère au travers du logiciel DIOGENES 3.1 pour connaître toutes les attestations du rire sardonique : il y en a 12 au total chez quelques rares auteurs, à partir de l'époque de l'empereur Hadrien (76 - 138 de notre ère).

Nous avons retenu, particulièrement, l'explication recensée chez MICHAEL APOSTOLIUS (mort en 1480 de notre ère) dans l'oeuvre Collectio paroemiarum :

Σαρδώνιος γέλως: ἐπὶ τῶν ἐπ´ ὀλέθρῳ τῷ σφῶν
αὐτῶν γελώντων. Καδήμων μὲν διαδοθῆναι, ὅτι οἱ Σαρδῶνα
κατοικοῦντες αἰχμαλώτων τοὺς καλλίστους καὶ πρεσβυτέρους
ὑπὲρ ἑβδομήκοντα ἔτη τῷ Κρόνῳ ἔθυον γελῶντας
ἕνεκα τοῦ τὸ ἔπανδρον ἐμφῆναι, τουτέστιν ἀνδρεῖον.
ἢ ὅτι σαρδώνιον βοτάνη ἐστὶ δηλητήριος, ἥτις ἅπαν τὸ
σῶμα τοῦ φαγόντος αὐτὴν σπασμῷ ὑποβάλλει, ὡς καὶ
τῶν χειλέων συσταλέντων γυμνοῦσθαι τοὺς ὀδόντας καὶ
γέλωτος φαντασίαν παρέχειν τοῖς ὁρῶσιν· ὅθεν ἔνιοι ἐφ´
ὕβρει ὀνομάζουσι τὸν Σαρδώνιον γέλωτα. ἔστι δὲ καὶ λίθος
οὕτω καλούμενος.

Dans Newropeans Magazine nous avons lu, sous la plume de Jonathan Szajman, l'explication suivante :

" ... Ou encore la « sardonia herba », c'est-à-dire l'herbe de Sardaigne. Du nom de cette plante provient l'expression d'un autre rire, le rire « sardonique ». La consommation de cette herbe toxique provoque un type de rire involontaire, convulsif, une grimace du visage se contractant sous l'effet de spasmes, tordant la face en une moue involontaire. Tout le contraire d'un rire « au éclat », pour lequel les hispanophones dispose d'un mot unique ; « carcajear ».
Des auteurs grecs de l'Antiquité ont supposé que l'origine du rire « sardonique » venait de l'ingestion de cette « sardonia herba » dont Ambroise Paré disait qu'elle « rend les hommes insensés » en exprimant un « ris [= rire] malheureux et mortel ». Depuis, le rire sardonique désigne un rire sarcastique, moqueur, méchant. ..."

En interrogeant la littérature latine, recensée dans la base de données CLCLT-7 (CETEDOC Library of Christian Latin Texts), nous avons obtenu 17 références (sardonicus, a, um) au total dont une seule a trait au rire sardonique :

Saluianus Massiliensis (1ière moitié du Ve siècle de notre ère), De gubernatione Dei, VII, 1

Quis mortem metuit et ridet? Nos et in metu captiuitatis, ludimus, et positi in mortis timore, ridemus! Sardonicis quodammodo herbis omnem Romanum populum putes esse saturatum: moritur et ridet! Et ideo in omnibus fere partibus mundi risus nostros lacrimae consequuntur, ac uenit etiam in praesenti super nos illud domini nostri dictum: Vae uobis, qui ridetis, quoniam flebitis.

A cela s'ajoute une seule attestation pour la forme Sardonia :

Thierry de Saint-Trond (XIe siècle de notre ère), De mirabilibus mundi, col. 290, v. 3 :

Herba sardonia.
Huic fera tam seuum tribuit natura uenenum
ut quicumque bibat uitam ridendo relinquat.


3. HODOI ELEKTRONIKAI & environnements hypertextes :

Christian RUELL a eu fort à faire cette semaine-ci : les 5 environements créés sont tous très volumineux (plus de 30.000 occurrences chacun) :

Les textes bruts de ces oeuvres sont disponibles dans le Dépôt HODOI ELEKTRONIKAI.


Jean Schumacher
12 février 2010


 
UCL | FLTR | Itinera Electronica | Bibliotheca Classica Selecta (BCS) |
Analyse, design et réalisation informatiques : B. Maroutaeff - J. Schumacher

Dernière mise à jour : 17/02/2002