Projets ITINERA ELECTRONICA - HODOI ELEKTRONIKAI - HELIOS

Actu' ITINERA+ (Actualités - Nouvelles)


  Accueil     Liste des actualités     Recherche     Actualité     Administration  

Date :     18-07-2008

Sujets :
Fiches de lecture : 14 ajouts; Revue : L'histoire d'Ulysse, guerrier, amant et voyageur (Nouvel Observateur, n° 2280); HODOI ELEKTRONIKAI : 10 nouveaux environnements hypertextes : Anonyme, Aristote, Barnabé, Flavius Joèphe (x 2), Origène, Plutarque (x 2), Synesius de Cyrène (x 2);

Notice :

1. Fiches de lecture :

  • Adresse du site : Lectures (site arrêté à la date du 18 mai 2006)
  • Base de données : Fiches (depuis le 19 mai 2006)

  • Ajouts : consultation des ==> Nouveautés <==

Les Nouveautés concernent :

  • ==> GREC :
  • ANONYME, Épître à Diognète
  • FLAVIUS JOSÈPHE, Les Antiquités judaïques, livre X
  • ORIGÈNE, Contre Celse, livre I
  • SYNESIUS de Cyrène, Éloge de la calvitie
  • PLUTARQUE, Oeuvres morales : Comment on peut se louer soi-même sans s'exposer à l'envie

Nouvelles étincelles glanées :

  • Dieu est-il chauve ?
  • Les crânes des Mèdes sont mous alors que ceux des Égyptiens sont durs et résistants
  • L'armée d'Alexandre le Grand a failli être vaincue dans un combat où l'on se prenait aux cheveux
  • Pour Aristote, les proverbes sont comme des débris de la philosophie des temps anciens
  • Flavius Josèphe et la cause de la destruction du temple de Jérusalem
  • Les rois mages et les présents offerts à Jésus
  • Cicéron et Scipion font leur propre éloge mais de façon différente
  • Les hommes préfèrent qu'on les surpasse en fortune plutôt qu'en vertu
  • Périclès : Je n'ai jamais fait prendre le deuil à aucun citoyen
  • Au siège de Péluse (en Égypte), les rats dévorent en une nuit les armes des Assyriens qui assiègent la ville
  • Une inscription expliquée par le prophète Daniel : MANÉ THÉKEL PHARÈS
  • Les Épicuriens rejettent la providence et ne croient pas que Dieu s'occupe des choses humaines
  • Le profil des Chrétiens
  • La science enfle mais l'amour édifie


2. Revue : L'histoire d'Ulysse :

Le Nouvel Observateur entame, dans son numéro 2280 du 17 au 23 juillet 2008, un dossier en cinq étapes consacré à Ulysse.

Nous avons numérisé :

Articles de la première étape :

  • Jean-Paul MARI, Ulysse, le premier homme
  • Jean CUISENIER, J'ai navigué avec Homère
  • Jean-Paul MARI, Les fureurs de la guerre

De notre côté, nous avons été rechercher dans nos banques de textes des témoignages relatifs à l' épisode des Sirènes afin de connaître, aussi, le sens caché de ce récit; c'est Cicéron, ci-dessous, qui le donne à connaître :

1. HOMÈRE, L'Odyssée, XII, vers 39 sqq. :

Σειρῆνας μὲν πρῶτον ἀφίξεαι, αἵ ῥά τε πάντας
40 ἀνθρώπους θέλγουσιν, ὅτις σφεας εἰσαφίκηται.
ὅς τις ἀιδρείῃ πελάσῃ καὶ φθόγγον ἀκούσῃ
Σειρήνων, τῷ δ᾽ οὔ τι γυνὴ καὶ νήπια τέκνα
οἴκαδε νοστήσαντι παρίσταται οὐδὲ γάνυνται,
ἀλλά τε Σειρῆνες λιγυρῇ θέλγουσιν ἀοιδῇ
45 ἥμεναι ἐν λειμῶνι, πολὺς δ᾽ ἀμφ᾽ ὀστεόφιν θὶς
ἀνδρῶν πυθομένων, περὶ δὲ ῥινοὶ μινύθουσι.
ἀλλὰ παρεξελάαν, ἐπὶ δ᾽ οὔατ᾽ ἀλεῖψαι ἑταίρων
κηρὸν δεψήσας μελιηδέα, μή τις ἀκούσῃ
τῶν ἄλλων· ἀτὰρ αὐτὸς ἀκουέμεν αἴ κ᾽ ἐθέλῃσθα,
[12,50] δησάντων σ᾽ ἐν νηὶ θοῇ χεῖράς τε πόδας τε
ὀρθὸν ἐν ἱστοπέδῃ, ἐκ δ᾽ αὐτοῦ πείρατ᾽ ἀνήφθω,
ὄφρα κε τερπόμενος ὄπ᾽ ἀκούσῃς Σειρήνοιιν.
εἰ δέ κε λίσσηαι ἑτάρους λῦσαί τε κελεύῃς,
οἱ δέ σ᾽ ἔτι πλεόνεσσι τότ᾽ ἐν δεσμοῖσι διδέντων.

Tu arriveras d'abord chez les Sirènes, dont la voix charme tout homme qui vient vers elles. Si quelqu'un les approche sans être averti et les entend, jamais sa femme et ses petits enfants ne se réunissent près de lui et ne fêtent son retour; le chant harmonieux des Sirènes le captive. Elles résident dans une prairie, et tout alentour le rivage est rempli des ossements de corps qui se décomposent; sur les os la peau se dessèche. Passe sans t'arrêter; pétris de la cire douce comme le miel et bouche les oreilles de tes compagnons, pour qu'aucun d'eux ne puisse entendre. Toi-même, écoute, si tu veux; mais que sur ton vaisseau rapide on te lie les mains et les pieds, debout au pied du mât, que l'on t'y attache par des cordes, afin que tu goûtes le plaisir d'entendre la voix des Sirènes. Et, si tu pries et presses tes gens de te délier, qu'ils te serrent de liens encore plus nombreux.

2. ATHÉNÉE de Naucratis, Le Banquet ou les Deipnosophistes, livre I, 24 :

... καὶ αἱ Σειρῆνες δὲ ᾄδουσι τῷ Ὀδυσσεῖ τὰ μάλιστα αὐτὸν τέρψοντα καὶ τὰ οἰκεῖα τῇ φιλοτιμίᾳ αὐτοῦ καὶ πολυμαθείᾳ λέγουσαι. ‘ἴσμεν γάρ, φασί, τά τ´ ἄλλα καὶ ὅσσα γένηται ἐν χθονὶ πολυβοτείρῃ.’

... mais les sirènes chantent à Ulysse ce qui peut lui faire le plus de plaisir, et flatter davantage son amour pour la gloire, et sa grande expérience. « Outre les autres choses qui nous sont connues, nous savons tout ce que la terre fertile renferme dans son sein. »

3. LUCIEN, Qu'il ne faut pas croire d'une manière enfantine , 30 :

Τί οὖν χρὴ καὶ ποιεῖν τόν γε νοῦν ἔχοντα ἢ ἀρετῆς ἢ ἀληθείας ἀμφισβητοῦντα; ὅπερ, οἶμαι, καὶ Ὅμηρος ἐν τῷ περὶ Σειρήνων μύθῳ ᾐνίξατο παραπλεῖν κελεύσας τὰς ὀλεθρίους ταύτας τῶν ἀκουσμάτων ἡδονὰς καὶ ἀποφράττειν τὰ ὦτα καὶ μὴ ἀνέδην αὐτὰ ἀναπεταννύειν τοῖς πάθει προειλημμένοις, ἀλλ´ ἐπιστήσαντα ἀκριβῆ θυρωρὸν τὸν λογισμὸν ἅπασι τοῖς λεγομένοις τὰ μὲν ἄξια προσίεσθαι καὶ παραβάλλεσθαι, τὰ φαῦλα δὲ ἀποκλείειν καὶ ἀπωθεῖν· καὶ γὰρ ἂν εἴη γελοῖον τῆς μὲν οἰκίας θυρωροὺς καθιστάναι, τὰ ὦτα δὲ καὶ τὴν διάνοιαν ἀνεῳγμένα ἐᾶν.

Que doit donc faire un homme sensé, lorsqu'il a des doutes sur la vertu ou la véracité d'un autre? Il doit faire, à mon avis, ce qu'Homère a indiqué dans la fable des Sirènes, où il ordonne de passer sans se laisser prendre au pernicieux plaisir d'écouter, de se boucher les oreilles et de ne pas les ouvrir toutes grandes à ceux qui sont prévenus de quelque passion, mais d'opposer la raison, comme un portier sévère, à tous les rapports qu'on nous fait, d'admettre et de laisser passer ceux qui le méritent, d'exclure et d'écarter les mauvais; car il serait ridicule de mettre des portiers dans sa maison et de laisser ouvertes ses oreilles et son esprit.

4. CICÉRON, Des vrais biens et des vrais maux, Livre V, 18 :

(Ut) mihi quidem Homerus huius modi quiddam uidisse uideatur in iis, quae de Sirenum cantibus finxerit. neque enim uocum suauitate uidentur aut nouitate quadam et uarietate cantandi reuocare eos solitae, qui praeteruehebantur, sed quia multa se scire profitebantur, ut homines ad earum saxa discendi cupiditate adhaerescerent. ita enim inuitant Ulixem - nam uerti, ut quaedam Homeri, sic istum ipsum locum - :

O decus Argolicum, quin puppim flectìs, Ulixes,
Auribus ut nostros possis agnoscere cantus!
Nam nemo haec umquam est transuectus caerula cursu,
Quin prìus adstiterit uocum dulcedine captus,
Post uariis auido satiatus pectore musis
Doctior ad patrias lapsus peruenerit oras.
Nos graue certamen belli clademque tenemus,
Graecia quam Troiae diuino numine uexit,
Omniaque e latis rerum uestigia terris.

Vidit Homerus probari fabulam non posse, si cantiunculis tantus irretitus uir teneretur; scientiam pollicentur, quam non erat mirum sapientiae cupido patria esse carìorem. Atque omnia quidem scire, cuiuscumque modi sint, cupere curiosorum, duci uero maiorum rerum contemplatione ad cupìditatem scientiae summorum uirorum est putandum.

Il me semble qu'Homère a feint quelque charme de cette nature [à savoir, le plaisir d'apprendre] dans le chant des sirènes. Car il ne paraît pas que ce fût par la douceur de leur voix, ou par la nouveauté et la variété de leurs chants qu'elles eussent le pouvoir d'attirer les navigateurs à leur écueil : mais elles se vantaient d'une science merveilleuse, et l'espoir d'y participer poussait les infortunés à leur ruine. Au moins c'est par là qu'elles invitent Ulysse dans ce passage d'Homère que j'ai traduit ainsi que plusieurs autres :

«Ulysse, l'honneur de la Grèce, dirige vers nous ton vaisseau, et viens prêter l'oreille à nos chants. Jamais le nautonnier n'a fui loin de nous sur ces flots azurés, sans avoir suspendu sa course au doux bruit de nos voix qui le charmaient; l'esprit tout plein de nos doctes merveilles, enrichi du trésor des Muses, il revit enfin les rives de sa patrie. Nous savons les grands combats que les Grecs, par la volonté des Dieux, ont livrés dans les champs d'Ilion, nous en connaissons l'issue fameuse; rien ne nous échappe de tout ce qui arrive dans ce vaste univers".

Homère vit bien qu'il n'y aurait aucune vraisemblance dans sa fable s'il représentait un aussi grand homme qu'Ulysse, séduit par des chansons. Elles lui promettent la science, qu'il n'était pas étonnant qu'un homme amoureux de la sagesse préférât à sa patrie. Et véritablement si l'on peut dire que l'envie déréglée de tout connaître indistinctement témoigne d'une vaine curiosité d'esprit, il faut avouer que l'amour de la science inspiré par le désir de s'élever aux vérités les plus sublimes, n'appartient en ce monde qu'aux grands hommes.


3. HODOI ELEKTRONIKAI & environnements hypertextes :

Christian RUELL nous livre, avec grand fracas, une (avant- ?)dernière salve avant les vacances : 10 nouveaux environnements hypertextes sont sortis de sa forge :

  • Anonyme, Épître à Diognète, texte complet
  • Aristote, La Métaphysique, livre V [Texte grec et traduction française repris au site de Philippe Remacle]
  • Barnabé, Épître, texte complet
  • Flavius Josèphe, Les Antiquités judaïques, livre X [Traduction française reprise au site de Philippe Remacle]
  • Flavius Josèphe, Les Antiquités judaïques, livre XX [Texte grec et traduction française repris au site de Philippe Remacle]
  • Origène, Contre Celse, livre I [Traduction française reprise au site de Philippe Remacle]
  • Plutarque, Oeuvres morales : Comment on peut se louer soi-même sans s'exposer à l'envie [Texte grec et traduction française repris au site de Philippe Remacle]
  • Plutarque, Oeuvres morales : De la vertu morale [Texte grec et traduction française repris au site de Philippe Remacle]
  • Synesius de Cyrène, A Paeonius sur le don d'un astrolabe, texte complet [Traduction française reprise au site de Philippe Remacle]
  • Synesius de Cyrène, Éloge de la calvitie, texte complet [Traduction française reprise au site de Philippe Remacle]

Les textes bruts de ces oeuvres sont disponibles dans le Dépôt HODOI ELEKTRONIKAI.


Jean Schumacher
18 juillet 2008


 
UCL | FLTR | Itinera Electronica | Bibliotheca Classica Selecta (BCS) |
Analyse, design et réalisation informatiques : B. Maroutaeff - J. Schumacher

Dernière mise à jour : 17/02/2002