Projets ITINERA ELECTRONICA - HODOI ELEKTRONIKAI - HELIOS

Actu' ITINERA+ (Actualités - Nouvelles)


  Accueil     Liste des actualités     Recherche     Actualité     Administration  

Date :     05-05-2008

Sujets :
Projet HELIOS : une nouvelle leçon est disponible : D. AUGÉ, Virgile, poète de Rome !; Projet HELIOS : une nouvelle séquence est disponible en grec : D. AUGÉ, Un face à face ! Ou le pouvoir des mots !; BCS (Bibliotheca Classica Selecta) : trois nouvelles traductions de Lucien; Fiches de lecture : 14 ajouts; Civilisations : LE POINT, Rome; Lecture : DER SPIEGEL, Die Turbo-Uni;

Notice :

1. Projet HELIOS : une nouvelle leçon est disponible

Dominique AUGÉ met à la disposition de la communauté intéressée une nouvelle séquence d'apprentissage complète :

VIRGILE, poète de Rome !

Virgile, poète de Rome !

Dominique Augé (Lycée Vaugelas, Chambéry, académie de Grenoble)


"Virgile lisant à Auguste et à Octavie le VIe chant de l'Enéide."

Dans les suggestions pédagogiques Dominique AUGÉ présente cette nouvelle réalisation :

"Cette séquence prend place dans les programmes en place en Terminale jusqu'à la rentrée 2009 mais est aussi résolument tournée vers les objectifs des nouvelles entrées (interrogations politiques ) qui seront appliquées à partir de la rentrée 2009.

Conçue pour des élèves de Terminale, elle a été construite pour initier une interrogation qui place l'enseignement du latin dans un rapport transdisciplinaire : il est ainsi aisé d'imaginer que l'élève poursuive sa réflexion en dehors du cours de latin, en philosophie, en histoire ou en littérature. La problématique retenue pose la question du rôle du poète dans la cité et de l'indépendance de l'art ; les élèves peuvent ainsi être amenés à comprendre comment l'antiquité posait cette question... "

Extraits textuels :

Chaque extrait renferme 5 ou 6 modules différents : Introduction, Vocabulaire (Travail autour du lexique), Grammaire (Travail autour d'un point de grammaire), Questions d'analyse, Commentaire et Traduction.

La séquence comporte aussi :

Cette leçon est en cours de validation. Toute remarque ou suggestion sont les bienvenues. Surtout les commentaires après mise en oeuvre de la leçon en classe.


2. Projet HELIOS : une nouvelle séquence en grec est disponible :

Dominique AUGÉ, l'infatigable coordinatrice de la mission TICE de l'Académie de Grenoble pour les Langues anciennes , a aussi préparé une nouvelle leçon en grec :

Un face à face ! Ou le pouvor des mots !

Démosthène

Un face à face ! Ou le pouvoir des mots !

Dominique Augé (Lycée Vaugelas, Chambéry, académie de Grenoble)

Eschine

C'est dans les suggestions pédagogiques que D. AUGÉ présente cette leçon :

1°) "Cette séquence s'adresse aux élèves de classe de Terminale jusqu'en juin 2009 ou aux élèves de Première concernés par les nouveaux programmes de lycée. Il s'agit de permettre une découverte de l'art oratoire certes mais de comprendre l'importance de l'éloquence dans un débat politique. Démosthène et Eschine, deux orateurs, sont alors convoqués pour cette mise en relation.

2°) Il est intéressant de mettre en relation ce travail avec l'objet d'étude proposé aux mêmes élèves de Première à l'intérieur du cours de français. Il peut être aisé de poursuivre l'étude par des exemples pris dans un corpus littéraire qui amène les élèves à comprendre le pouvoir que prennent les mots et la force que représente l'éloquence.

3°) Il peut être utile d'ouvrir ce travail par une présentation du contexte historique et des événements qui amènent ce débat entre Eschine et Démosthène. A cet égard, rappelons que les élèves en première ont souvent une vision assez pauvre de l'histoire des cités grecques...Le professeur pourra s'appuyer sur le diaporama présenté ou proposer une série d'exposés de son choix.

4°) La séquence est d'autre part conçue pour permettre un travail plus autonome en troisième étape : les deux premiers extraits sont présentés avec les ressources habituelles (introduction, fiches de vocabulaire ou de grammaire, pistes pour un commentaire...) tandis que le troisième extrait laisse possible un travail plus autonome tant pour la traduction que le commentaire. ..."

Extraits textuels :

Signalons, en plus, la banque d'activités regorgeant, - outre des exercices -, de nombreuses possibilités de lectures complémentaires.

La leçon est en cours de validation.


3. BCS : trois nouvelles traductions :

Depuis plusieurs années, la section Traductions de la Bibliotheca Classica Selecta (BCS) propose un certain nombre de traductions nouvelles de textes anciens, latins (Ovide, Suétone, Tacite, Tite-Live, Veillée de Vénus, Virgile) et grecs  (Anthologie Palatine, Euripide, Jean le Lydien, Lucien, Ménandre, Plutarque, Théophraste), en les accompagnant généralement de notes portant sur les realia.

La collection vient de s'enrichir, en avril 2008, de trois traductions nouvelles annotées de Lucien : Sur les salariés, L'Apologie et La Fin de Pérégrinus. Elles sont dues toutes les trois à Joseph Longton, qui avait déjà donné à la BCS en 1998 une traduction nouvelle annotée de Alexandre ou Le faux devin.


4. Fiches de lecture : 14 ajouts :

  • Adresse du site : Lectures (site arrêté à la date du 18 mai 2006)
  • Base de données : Fiches (depuis le 19 mai 2006)

  • Ajouts : consultation des ==> Nouveautés <==

Les Nouveautés concernent :

  • ==> GREC :
  • PLUTARQUE, Oeuvres morales (diverses)

Nouvelles étincelles glanées :

  • Pour avoir le droit de censurer, il faut être soi-même à l'abri de tout reproche
  • Un fleuve s'affaiblit à mesure qu'on divise son cours
  • Léonidas : Ce soir, nous dînons chez Hadès !
  • L'histoire d'Horatius Coclès
  • L'histoire des Horaces et des Curiaces
  • L'histoire de Romulus et de Remus, allaités par une louve
  • Le taureau d'airain de Phalaris d'Agrigente
  • Comment se départir de sa vanité ?
  • A propos de la conduite de personnes vertueuses
  • A propos de la recherche de richesses
  • Différence entre le travail de gens vicieux et celui d'hommes vertueux
  • A propos d'un peintre, d'un cheval et du hasard
  • Agésilas : Les places n'honorent point les hommes mais les hommes, les places
  • Démarate : Le bouclier est porté dans l'intérêt général de l'armée


5. Civilisations : Rome :

La revue LE POINT vient de publier un nouveau HORS-SÉRIE (mai-juin 2008) consacré à ROME.

Le sommaire donne à connaître les différents points de vue envisagés : Histoire, Sociéte et Famille, Religion et Philosophie, Art et Architecture; Archéologie; ...

Les articles sont signés : Patrick Le Roux, Christian Goudineau, Alexandre Grandazzi, Catherine Golliau, Laurent Pernod, John Scheid, Claudia Moatti, Marc Pena, Jean-Claude Golvin, Catherine Salles, ... Le dossier se clôture sur un entretien avec Paul Veyne suivi d'un Lexique et d'une Bibliographie.

La rubrique Clés de lecture est abondamment pourvue d'extraits textuels (accompagnés, à chaque fois, de "mises en situation" des auteurs cités) : Tite-Live, Jules César, Aelius Aristide, Pétrone, Apicius, Cicéron, Marc-Aurèle, Agathias, Suétone, Pline l'Ancien, Horace, Pline le Jeune, Vitruve, ...

A titre d'exemple, nous retenons la présentation, signée par Laurent PERNOD, intitulée L'empire romain vu par un grec et accompagnée d'un extrait (en traduction française) d'AELIUS ARISTIDES, Discours en l'honneur de Rome.

L'environnement hypertexte de ce discours figure dans les HODOI ELEKTRONIKAI.

L'extrait - le texte grec - se trouve aux pages 224-226 :

  • p. 224 :

    ... διατελεῖτε δὲ τῶν μὲν Ἑλλήνων ὥσπερ τροφέων ἐπιμελόμενοι, χεῖρά τε ὑπερέχοντες καὶ οἷον κειμένους ἀνιστάντες, τοὺς μὲν ἀρίστους καὶ πάλαι ἡγεμόνας ἐλευθέρους καὶ αὐτονόμους ἀφεικότες αὐτῶν, τῶν δ´ ἄλλων μετρίως καὶ κατὰ πολλὴν φειδώ τε καὶ πρόνοιαν ἐξηγούμενοι, τοὺς δὲ βαρβάρους πρὸς τὴν ἑκάστοις αὐτῶν οὖσαν φύσιν παιδεύοντες πραότερόν τε καὶ σφοδρότερον, ὥσπερ εἰκὸς ἵππων ἐπιστατῶν μὴ εἶναι χείρους, ἀνδρῶν ὄντας ἄρχοντας, ἀλλ´ ἐξητακέναι τὰς φύσεις, καὶ πρὸς ταύτας ἄγειν. καὶ γὰρ ὥσπερ πανηγυρίζουσα πᾶσα ἡ οἰκουμένη τὸ μὲν παλαιὸν φόρημα τὸν σίδηρον κατέθετο, εἰς δὲ κόσμον καὶ πάσας εὐφροσύνας τέτραπται σὺν ἐξουσίᾳ. καὶ αἱ μὲν ἄλλαι πᾶσαι φιλονεικίαι τὰς πράξεις ἐπιλελοίπασι, μία δὲ αὕτη κατέχει πάσας ἔρις,

  • p. 225 :

    [225] ὅπως ὅτι καλλίστη (225) καὶ ἡδίστη αὐτὴ ἑκάστη φανεῖται. πάντα δὲ μεστὰ γυμνασίων, κρηνῶν, προπυλαίων, νεῶν, δημιουργιῶν, διδασκάλων, ἐπιστημόνως τε ἔξεστιν εἰπεῖν οἷον πεπονηκυῖαν ἐξ ἀρχῆς ἀνακεκομίσθαι τὴν οἰκουμένην. δωρεαὶ δ´ οὔποτε λείπουσιν εἰς ταύτας παρ´ ὑμῶν ἰοῦσαι, οὐδ´ ἔστιν εὑρεῖν τοὺς μειζόνων τετυχηκότας διὰ τὴν ὁμοίαν εἰς ἅπαντας ὑμῶν φιλανθρωπίαν. πόλεις τε οὖν δή που λάμπουσιν αἴγλῃ καὶ χάριτι καὶ ἡ γῆ πᾶσα οἷον παράδεισος ἐγκεκόσμηται. καπνοὶ δ´ ἐκ πεδίων καὶ φρυκτοὶ φίλιοι καὶ πολέμιοι, οἷον πνεύματος ἐκριπίσαντος, φροῦδοι γῆς ἐπέκεινα καὶ θαλάττης· ἀντεισῆκται δὲ θέας πᾶσα χάρις καὶ ἀγώνων ἄπειρος ἀριθμός. ὥστε ὅλον πῦρ ἱερὸν καὶ ἄσβεστον οὐ διαλείπει τὸ πανηγυρίζειν, ἀλλὰ περίεισιν ἄλλοτε εἰς ἄλλους, ἀεὶ δὲ ἔστι που, πάντες γὰρ ἀξίως τούτου πεπράγασιν. ὥστε μόνους ἄξιον εἶναι κατοικτεῖραι τοὺς ἔξω τῆς ὑμετέρας, εἴ τινές που εἰσὶν ἄρα, ἡγεμονίας, οἵων ἀγαθῶν στέρονται. καὶ μὴν τό γε ὑπὸ πάντων λεγόμενον, ὅτι γῆ πάντων μήτηρ καὶ πατρὶς κοινὴ πάντων, ἄριστα ὑμεῖς ἀπεδείξατε. νῦν γοῦν ἔξεστι καὶ Ἕλληνι καὶ βαρβάρῳ καὶ τὰ αὑτοῦ κομίζοντι καὶ χωρὶς τῶν αὑτοῦ βαδίζειν ὅποι βούλεται ῥᾳδίως, ἀτεχνῶς ὡς ἐκ πατρίδος εἰς πατρίδα ἰόντι· καὶ οὔτε Πύλαι Κιλίκιοι φόβον παρέχουσιν οὔτε στεναὶ καὶ ψαμμώδεις δι´ Ἀράβων ἐπ´ Αἴγυπτον πάροδοι, οὐκ ὄρη δύσβατα, οὐ ποταμῶν ἄπειρα μεγέθη, οὐ γένη βαρβάρων ἄμικτα, ἀλλ´ εἰς ἀσφάλειαν ἐξαρκεῖ Ῥωμαῖον εἶναι, μᾶλλον δὲ ἕνα τῶν ὑφ´ ὑμῖν. καὶ τὸ Ὁμήρῳ λεχθὲν „Γαῖα δ´ ἔτι ξυνὴ πάντων“ ὑμεῖς ἔργῳ ἐποιήσατε, καταμετρήσαντες μὲν πᾶσαν τὴν οἰκουμένην, ζεύξαντες δὲ παντοδαπαῖς γεφύραις ποταμοὺς, καὶ ὄρη κόψαντες ἱππήλατον γῆν εἶναι, σταθμοῖς τε τὰ ἔρημα ἀναπλήσαντες, καὶ διαίτῃ καὶ τάξει πάντα ἡμερώσαντες.

  • p. 226 (partim) :

    [226] ὥστ´ ἔγωγε τὸν νομιζόμενον πρὸ Τριπτολέμου (226) βίον τοῦτον εἶναι τὸν πρὸ ὑμῶν ἐπινοῶ, σκληρόν τινα καὶ ἄγροικον καὶ ὀρείου διαίτης ὀλίγον ἀποκεχωρηκότα, ἀλλ´ ἄρξαι μὲν τοῦ ἡμέρου τε καὶ τοῦ νῦν τὴν Ἀθηναίων πόλιν, βεβαιωθῆναι δὲ καὶ τοῦτον ὑφ´ ὑμῶν δευτέρων, φασὶν, ἀμεινόνων. Οὐδέ γε δεῖ νῦν περιήγησιν γῆς γράφειν, οὐδ´ οἷς ἕκαστοι χρῶνται νόμοις ἀπαριθμεῖν, ἀλλ´ ὑμεῖς ἅπασι περιηγηταὶ κοινοὶ γεγόνατε, ἀναπετάσαντες ἁπάσας τῆς οἰκουμένης τὰς πύλας καὶ παρασχόντες ἐξουσίαν αὐτόπτας πάντων τοὺς θέλοντας γίγνεσθαι, νόμους τε κοινοὺς ἅπασι τάξαντες καὶ τὰ πρόσθεν λόγου μὲν διηγήσει τέρποντα, λογισμῷ δ´ εἰ λαμβάνοι τις, ἀφόρητα παύσαντες, γάμους τε κοινοὺς ποιήσαντες καὶ συντάξαντες ὥσπερ ἕνα οἶκον ἅπασαν τὴν οἰκουμένην. ἀτεχνῶς δὲ, ὥσπερ οἱ ποιηταὶ λέγουσι, πρὸ τῆς Διὸς ἀρχῆς ἅπαντα στάσεως καὶ θορύβου καὶ ἀταξίας εἶναι μεστὰ, ἐλθόντος δὲ ἐπὶ τὴν ἀρχὴν Διὸς πάντα δὴ καταστῆναι, καὶ τοὺς Τιτᾶνας εἰς τοὺς κατωτάτω μυχοὺς τῆς γῆς ἀπελθεῖν, συνωσθέντας ὑπ´ αὐτοῦ τε καὶ τῶν σὺν αὐτῷ θεῶν, οὕτως ἄν τις καὶ περὶ τῶν πρὸ ὑμῶν τε καὶ ἐφ´ ὑμῶν πραγμάτων λογιζόμενος ὑπολάβοι, ὡς πρὸ μὲν τῆς ὑμετέρας ἀρχῆς ἄνω καὶ κάτω συνετετάρακτο καὶ εἰκῆ ἐφέρετο, ἐπιστάντων δὲ ὑμῶν ταραχαὶ καὶ στάσεις ἔληξαν, τάξις δὲ πάντων καὶ φῶς λαμπρὸν εἰσῆλθε βίου καὶ πολιτείας, νόμοι τε ἐξεφάνησαν καὶ θεῶν βωμοὶ πίστιν ἔλαβον. πρότερον γὰρ ὥσπερ τοὺς γονέας ἐκτέμνοντες καὶ τὴν γῆν ἔτεμον, παῖδάς τε οὐ κατέκτεινον, ἀλλ´ ἀπώλλυσαν τοὺς ἀλλήλων τε καὶ τοὺς ἑαυτῶν ἐν ταῖς στάσεσι καὶ πρὸς ἱεροῖς. νῦν δὲ κοινὴ καὶ σαφὴς πᾶσι πάντων ἄδεια δέδοται αὐτῇ τε τῇ γῇ καὶ τοῖς ἐν αὐτῇ κατοικοῦσι, καὶ τοῦ μὲν κακῶς πάσχειν ἅπαντα ἀφεῖσθαι, ...


6. Lecture : DER SPIEGEL, Die Turbo-Uni (L'Université turbo) :

Le magazine allemand DER SPIEGEL publie, dans son numéro 18 daté du 28 avril 2008, une étude consacrée à la mise en oeuvre en Allemagne des nouveaux système et cycles d'étude découlant du Décret de Bologne (études universitaires; cycles 3 -5 - 8 ans; diplômes : bachelier (3 ans), maîtrise ("master"; après 5 ans d'étude), doctorat (après 8 ans d'études universitaires). Les premiers bacheliers viennent d'être diplômés, en effet.

L'étude est intitulée Die Studenten-Fabrik ("L'usine à étudiants").

Nous avons retenu :

  • Les hautes études, en Allemagne, ne sont plus ce qu'elles étaient auparavant. L'agréable Bummelstudium (Les études "en flânant") n'est plus de mise.
  • Les études ne constituent plus un îlot consacré à l'esprit. Maintenant, il s'agit de préparer l'élite économique pour le futur.
  • Les plaies anciennes du système universitaire allemand étaient : le taux très réduit d'étudiants obtenant le diplôme final, la masse d'étudiants interrompant leurs études, les très nombreux étudiants "à vie", le manque de pratique, ...
  • Maintenant, le choix du cursus d'études approprié devient déjà une science en soi : pas moins de 8781 possibilités d'études de base (niveau bachelier) existent dans les universités allemandes ! Le Land Nordrhein-Westfalen offre à lui tout seul pas moins de 6 modèles différents pour un cursus complet d'enseignant (bachelier - maîtrise).
  • Que faut-il faire des bacheliers ? Les inciter à chercher un emploi ou leur conseiller une poursuite (maîtrise) ? Les étudiants semblent, en majorité, souhaiter poursuivre leurs études. Beaucoup d'universités ont investi, dans le baccalauréat, une quantité de ressources personnelles et financières telle qu'elles se trouvent à court de moyens pour les maîtrises : il faudra instaurer des quotas d'accès à la maîtrise. Mais sans maîtrise, impossible, par exemple, d'occuper une charge d'enseignant. Les autorités du Baden-Würtemberg préconisent, elles, de ne laisser poursuivre des études que les étudiants ayant obtenu de bonne notes durant les années du baccalauréat.
  • Enfin, un double tableau présente, d'un côté, les quantités en offres de nouveaux systèmes et cycles d'étude (7.606 pour les maîtrises, en 2008) ainsi que la répartition de ces offres en fonction de la branche d'études envisagée : 83% d'offres pour les sciences appliquées contre 50% pour les sciences de l'esprit (langues et cultures) et seulement 29% pour l'art et la musique.

A méditer ... et à lire, si l'on maîtrise la langue de Goethe.

P.S : Le baccalauréat est appelé, en France, licence.



 
UCL | FLTR | Itinera Electronica | Bibliotheca Classica Selecta (BCS) |
Analyse, design et réalisation informatiques : B. Maroutaeff - J. Schumacher

Dernière mise à jour : 17/02/2002