Projets ITINERA ELECTRONICA - HODOI ELEKTRONIKAI - HELIOS

Actu' ITINERA+ (Actualités - Nouvelles)


  Accueil     Liste des actualités     Recherche     Actualité     Administration  

Date :     28-09-2007

Sujets :
Projet HELIOS : le site a fait peau neuve; Projet HELIOS : ouverture de l'Espace EXERCICES; Projet HELIOS : une nouvelle leçon est disponible : Dominique AUGÉ, Le beau en question, chez Platon; Enseignement universitaire : Paul-Augustin DEPROOST : L'âge d'or. Du premier matin au grand soir du monde; Fiches de lecture : 12 ajouts; HODOI ELEKTRONIKAI : 4 nouveaux environnements hypertextes : Plutarque (x 4);

Notice :

1. Projet HELIOS, le site :

Adresse du site : HELIOS

Le PROJET et le SITE HELIOS remontent à février-mars 2005. HELIOS est destiné à recevoir des contenus pédagogiques (séquences; fiches didactiques; espace EXERCICES, etc.) élaborés par des enseignants en langues anciennes relevant de l'Académie de Grenoble; ces contenus bénéficient d'un appui technologique TICE/NTIC (serveur et espaces de travail, développement de logiciels et d'applications informatiques interactives) fourni par l'équipe informatique de la Faculté de Philosophie et Lettres (département des Études grecques, latines et orientales) de l'UCL à Louvain-la-Neuve.

A ce jour, une vingtaine de séquences pédagogiques sont disponibles sur la Toile. Dans l'actualité de la semaine dernière, a été annoncée l'ouverture d'un Espace didactique.

Robert DELORD, dynamique maître d'oeuvre du site LATINE LOQUERE et membre de l'équipe des enseignants travaillant pour le Projet HELIOS, s'est chargé d'une nouvelle présentation des pages du site : HELIOS.

L'apparence est mainteant plus imagée grâce à des icônes qui apparaissent un peu partout; les titres, intitulés et autres données d'ouverture ou d'annonce ont été sévèrement élagués de manière à permettre aux enseignants et étudiants d'aller directement à l'essentiel à savoir les contenus didactiques.

C'est déjà la deuxième refonte du site en 2 ans d'existence : c'est, à la fois, une preuve de la vitalité et du dynamisme des personnes qui travaillent à rendre ce site le plus agréable, le plus fonctionnel et le plus pertinent en ressources partagées, mais c'est aussi une indication de l'écoute et de l'audience obtenues car ce sont les enseignants et les étudiants, mettant en oeuvre les contenus proposés, qui sont à la base des différentes modifications et améliorations grâce aux critiques, avis et souhaits exprimés.

Remercions Robert DELORD pour le travail (déjà) accompli : puisse-t-il apporter encore de nombreux autres enrichissements au projet et au site HELIOS !

Nota bene : les nouvelles pages se voient le mieux avec une résolution d'affichage de 1280 x 1024 points.


2. Projet HELIOS & Espace EXERCICES :

La semaine passée, nous avons pu attirer l'attention sur le deuxième ESPACE spécifique du Projet HELIOS : L'Espace didactique (Responsables: Lise BISCARAT et Robert DELORD). Le premier espace, l'Espace HOMÈRE, remonte à janvier 2007 (Responsable : Dominique AUGÉ).

Aujourd'hui, nous avons la joie de vous annoncer l'ouverure d'un 3e espace :

L'Espace EXERCICES

Responsables : tous les enseignants collaborant au Projet HELIOS.

Ingénierie informatique : Boris MAROUTAEFF (UCL-LLN)

Les séquences pédagogiques, disponibles sur la Toile au sein d'HELIOS, regorgent littéralement d'exercices interactifs en rapport avec les faits grammaticaux étudiés. Mais aucune mise en commun de ces applications n'avait encore eu lieu. C'est chose faite maintenant par le biais d'une base de données interactive permettant des consultations variées : LATIN - morphologie, LATIN - syntaxe, GREC - morphologie, GREC - syntaxe.

En cliquant sur une de ces 4 rubriques, s'ouvre la LISTE des entrées de la rubrique. Ainsi la première fiche pour LATIN - syntaxe est consacrée à l'ablatif absolu. En activant le numéro de la fiche, son contenu apparaît :

Langue : Latin
Syntaxe : ablatif absolu
Grammaire en ligne : 362
Leçon Hélios : Promenade avec Pétrone
Exercices : Petrone-Exercice à trous
Date : 23-03-2007

Les liens conduisent à l'article de la Grammaire en ligne, à la page d'accueil de la leçon qui renferme l'exercice et, enfin, à la page de l'exercice même.

Le module RECHERCHE conduit au formulaire d'interrogation et de consultation de la base de données. Quatre procédures d'interrogation sont possibles. A titre d'exemple, en introduisant dans la rubrique "LATIN - syntaxe" la conjonction ut , la recherche produit trois fiches pour cette conjonction (ainsi qu'une réponse bruit à cause de gérondif de but) :

Numéro Syntaxe Précis Langue
7  gérondif de but   297  Latin
4  ut + subjonctif  411  Latin
22  ut causal  410  Latin
23  ut final  415  Latin

L'Espace est nouveau et en cours de complétion - tous les exercices des séquences pédagogiques ne s'y trouvent pas encore répertoriés; les diaporamas ne sont pas encore traités non plus. C'est une ouvre collective - chaque membre de l'équipe l'enrichit de ses propres données - qui attend vos avis, commentaires et suggestions avant d'être soumise à la validation auprès des responsables pédagogiques FR et BE du Projet HELIOS.

C'est un nouvel outil à la disposition des enseignants et étudiants pour trouver des exercices interactifs en rapport avec la matière étudiée. Cet outil opère une jonction entre, d'un côté, des leçons HELIOS et, de l'autre, un Précis de grammaire en ligne autour de faits grammaticaux soumis à application.


3. Projet HELIOS : une nouvelle leçon est disponible sur la Toile :

Le Projet HELIOS est décidément à l'honneur ! Dominique AUGÉ offre à la communauté intéressée une nouvelle leçon de type HELIOS :

Le beau en question, chez Platon

Le Beau en question, chez Platon.

 

Dominique Augé (Lycée Vaugelas, Chambéry, académie de Grenoble)

La notion de τέχνη, Létitia Mouze, professeure de philosophie

Dominique AUGÉ présente la leçon de la façon suivante :

"Cette séquence prend place dans les programmes institués en Terminale jusqu'à la rentrée 2009 mais est aussi résolument tournée vers les objectifs des nouveaux programmes qui seront mis en place à partir de cette même rentrée 2009.

a) Elle a été conçue pour des élèves de Terminale tels que nous les trouvons dans nos classes: intéressés, voire passsionnés, mais souvent encore facilement mis à mal quand il s'agit de se confronter au texte grec...C'est la raison pour laquelle le travail a été organisé, à l'intérieur de la même entrée du programme, en deux volets: une découverte des questions esthétiques telles que les Anciens pouvaient les poser à travers une première séquence, "Praxitèle, une énigme" et ce deuxième volet consacré à la question de l'art telle que la formule Platon de façon récurrente dans son oeuvre.

Ces deux étapes sont complémentaires tant au niveau de la progression grammaticale qu'en termes de réflexion philosophique. Il nous a paru intéressant, en effet, de prévoir dès la rentrée de septembre, avec le travail autour de Praxitèle, des textes souvent anecdotiques, d'une narration aisée, qui permettent une révision des points morphologiques et syntaxiques essentiels tout en amenant les élèves à réfléchir aux enjeux d'une réflexion sur la notion du Beau, avant de les confronter au questionnement socratique à travers des textes parfois moins aisés. Il nous semble ainsi que l'immersion dans les textes du philosophe en est facilitée. ..."

Modules : Objectifs (fiche signalétique); les textes (Hippias Majeur, p. 290 - Le Banquet, p. 210 - La République, X, p. 597 - La République, X, 606); la banque d'activités et les suggestions pédagogiques.

Une belle (nouvelle) leçon : Dominique Augé nous ravit une nouvelle fois !

La leçon est actuellement en cours de validation auprès des responsables FR et BE du Projet HELIOS.


4. Enseignement universitaire : L'âge d'or. Du premier matin au grand soir du monde :

Le cours Typologie et permanences des imaginaires mythiques (GLOR2390) a débuté à l'UCL-LLN. Paul-Augustin DEPROOST, après en avoir dressé l'Affiche, en a fait aussi la présentation :

Liminaire : les grandes articulations du mythe

 

"Le thème du cours de cette année est donc le mythe de l'âge d'or, qui est sans doute un des mythes les plus fondamentaux de la pensée humaine. Au cœur de ce mythe apparaissent, en effet, deux questions sur lesquelles s'interrogent les hommes depuis qu'ils existent : la question du temps et la question du bonheur. Le bonheur est-il possible ? quand est-il possible ? Et aussitôt vient se greffer une troisième question, corollaire et tout aussi existentielle : où est-il possible ? « Explique-moi, papa, c'est quand qu'on va où ? », chante Renaud, laissant entendre qu'il existe effectivement un temps et un lieu étroitement liés, inconnus mais attendus, à l'abri des tracas de la vie quotidienne. Ce serait une manière d'introduire le mythe qui nous occupera cette année. Pour autant, si le mythe est ancien et enraciné au plus profond de l'esprit humain, si les Grecs lui ont donné les traits majeurs de sa typologie, c'est Rome qui lui a donné son nom : tempus aureum, si l'on écoute Horace (epod. XVI, 24), ou, mieux encore, aurea aetas, selon le texte fameux du début des Métamorphoses d'Ovide ( met. I, 89).

 

I. Le bonheur et le temps

Si l'homme a toujours eu le pressentiment que ces deux notions sont intimement liées, car il ne peut y avoir de vrai bonheur sans une certaine durée, l'expérience lui montre aussi qu'elles apparaissent souvent contradictoires. Le bonheur est quelque chose d'extraordinairement fragile, perpétuellement remis en question et donc toujours menacé par le flux du temps qui passe. Comme le disaient déjà les Grecs, on ne peut parler du bonheur de quelqu'un avant qu'il soit mort. Quand on parle de l'âge d'or, il ne s'agit donc pas de n'importe quel temps ; ce n'est pas le temps de l'expérience humaine, c'est un temps qui n'existe plus, qui n'existe pas encore, ou qui n'existe pas là où nous sommes. Fondamentalement, c'est un temps arrêté, un temps « hors du temps », un temps immobile, même si les hommes de ce temps sont loin d'être inactifs. Les Grecs disaient que c'est le temps « où les hommes parlaient aux dieux ». La formule est belle, mais nous verrons qu'il faudra peut-être en modifier le temps du verbe. Certes, dans les premières traditions littéraires ou religieuses, sumériennes, égyptiennes, sémitiques, le mythe de l'âge d'or est au départ un mythe d'origine, un mythe de genèse rattaché à la geste d'un grand dieu ; nonobstant ses spécificités, le paradis biblique est l'un de ces « premiers matins du monde » où l'homme parlait à Dieu, jusque dans les promenades qu'ils faisaient ensemble dans le premier jardin. Mais dans son histoire – si l'on peut dire – et ses permanences, le mythe de l'âge d'or s'est aussi ouvert à d'autres temps, tout aussi insaisissables : les temps de l'accomplissement, les temps eschatologiques ou messianiques, « les temps où l'homme parlera aux dieux », en incluant, notamment depuis sa réception romaine, une dimension politique perceptible dans tous les projets révolutionnaires : à cet égard, le « grand soir » marxiste relève bien d'une actualisation du mythe de l'âge d'or.

 

II. Le bonheur et l'espace

Le temps de l'âge d'or est un temps hors du temps ; le lieu où il se manifeste ne peut être alors qu'un non-lieu, ou, à tout le moins, un ailleurs, loin de tout espace ordinaire et commun. Cela étant, l'âge d'or n'est pas un non-lieu au sens où l'on parlerait d'une utopie, entendue comme lieu d'une cité idéale, fondée sur un ordre politique et une certaine manière d'organiser la société des hommes. De ce point de vue, le mythe de l'âge d'or serait même une inversion du mythe de l'utopie ; car, au contraire de l'ordre utopique, l'âge d'or affranchit les hommes des lois, des institutions, des rapports sociaux ; il les rend à une forme de chaos originel, d'ensauvagement primitif, où le bonheur est dans la fusion des hommes avec une nature entièrement pacifiée, indépendamment de toutes les prescriptions ou hiérarchies qu'impose la vie en société, qu'elle soit humaine ou animale. Ce sont les « cieux nouveaux et la terre nouvelle » annoncés par le prophète Isaïe, où « le loup et l'agneau iront paître ensemble, le lion mangera de la paille comme le bœuf et le serpent se nourrira de poussière » (Is 65, 25). L'utopie de l'âge d'or n'est pas une ville construite de main d'homme, mais un lieu idyllique de « bonne sauvagerie », campagne d'Arcadie ou plage de rêve, que l'homme n'a précisément ni transformé ni bâti ; l'homme y vit à l'extérieur, entièrement nu, débarrassé des vêtements qui marquent les différences sociales, en toute égalité et en parfaite consonance avec son environnement naturel. Le mythe de l'âge d'or postule l'utopie parce qu'il se réalise dans des lieux de bonheur irréductibles à notre expérience immédiate ; le mythe de l'âge d'or a même nourri tous les projets utopiques d'une certaine conception du bonheur ; mais il s'en distingue précisément et radicalement par l'absence de toute idée de projet. L'homme de l'âge d'or n'a pas de projet de vie ; il se contente de vivre, d'aimer, de danser, au sein d'une nature qui ne lui impose que son harmonie, sa luxuriance et son éternel printemps, parfois derrière un mur qui le sépare des constructions humaines, comme dans cette célèbre toile de Lucas Cranach (1530).

 

III. Le bonheur de l'âge d'or

Trois traits majeurs fondent le « bonheur » de l'âge d'or et ils sont tous liés peu ou prou à l'action de la divinité qui en garantit la permanence, à tel point qu'un dieu donne souvent son nom aux variantes locales du mythe : l'âge d'or est l'âge de Rê ou d'Isis, en Égypte ; l'âge de Cronos en Grèce ; l'âge de Saturne à Rome"...

Présentation disponible également sous la forme d'un diaporama haut en couleurs.


5. Fiches de lecture :

  • Adresse du site : Lectures (site arrêté à la date du 18 mai 2006)
  • Base de données : Fiches (depuis le 19 mai 2006)

  • Ajouts : consultation des ==> Nouveautés <==

Les Nouveautés concernent :

  • ==> GREC :
  • PLUTARQUE, Vie d'Aristide, Vie de Pélopidas et Vie de Timoléon

Nouvelles étincelles glanées :

  • A propos d'hommes LACCOPLUTES, riches comme un puits
  • A propos des trois attributs de la Divinité
  • A propos de l'ostracisme
  • La procédure de l'ostracisme
  • Diogène de Sinope rencontre Denys, tyran déchu de Syracuse
  • A propos de : audace, (mauvaise) santé et mépris de la vie
  • Armée grecque : le soin de se défendre l'emporte sur celui de frapper l'ennemi
  • Proverbe : (Remettons) à demain les affaires sérieuses !
  • Tactique : il ne faut pas ranger l'armée en bataille par nations et par lignées
  • Constatation : l'émulation et la rivalité enflamment l'ardeur
  • La Divinité ne se plaît pas dans le sang et dans le meurtre
  • Une loi naturelle : tout homme qui a besoin de défense reconnaît pour son chef celui qui est capable de le défendre


6. HODOI ELEKTRONIKAI : nouveaux environnements hypertextes :

En dépit d'une semaine raccourcie (jour férié pour la Fête de la Communauté française de Belgique), Christian Ruell a pu fabriquer 4 nouveaux environnements hypertextes :

Les textes bruts de ces oeuvres sont disponibles dans le Dépôt HODOI ELEKTRONIKAI.


Jean Schumacher
28 septembre 2007


 
UCL | FLTR | Itinera Electronica | Bibliotheca Classica Selecta (BCS) |
Analyse, design et réalisation informatiques : B. Maroutaeff - J. Schumacher

Dernière mise à jour : 17/02/2002