Projets ITINERA ELECTRONICA - HODOI ELEKTRONIKAI - HELIOS

Actu' ITINERA+ (Actualités - Nouvelles)


  Accueil     Liste des actualités     Recherche     Actualité     Administration  

Date :     06-04-2007

Sujets :
Fiches de lecture : 11 ajouts; Lecture : Bernhard SCHLINK, Die Heimkehr, 2006 (Le retour, 2007); Témoignages : La fête de Pâques; HODOI ELEKTRONIKAI : nouveaux environnements hypertextes : Appien, Denys d'Halicarnasse, Héliodore, Isée, Isocrate, Platon; Statistiques de consultation - mars 2007;

Notice :

1. Fiches de lecture :

  • Adresse du site : Lectures (site arrêté à la date du 18 mai 2006)
  • Base de données : Fiches (depuis le 19 mai 2006)

  • Ajouts : consultation des ==> Nouveautés <==

Les Nouveautés concernent :

  • ==> GREC :
  • APPIEN, Les guerres civiles - L'Histoire romaine, livre V
  • ÉLIEN, Histoires diverses, livre IV
  • HÉLIODORE, Théagène et Chariclée, livre X
  • ISOCRATE, A Philippe, discours complet
  • PLATON, Les lois, livre VIII
  • THUCYDIDE, Histoire de la guerre du Péloponnèse, livre VI

Nouvelles étincelles glanées :

  • A propos de la girafe
  • A propos des immigrés et de leurs enfants dans la Cité de Platon
  • Comment faire une lustration pour une flotte ?
  • A propos du grapin (croc), l'arme inventée par Agrippa, général d'Octave-Auguste
  • Le plaidoyer prononcé l'emporte sur le discours écrit
  • Hercule, Troie et les Colonnes d'Hercule
  • Vertu et nom célèbre font participer à l'immortalité
  • De l'action des dieux sur les hommes
  • A propos du sort des gens fortunés et distingués : ils sont objets de jalousie pendant leur vie mais deviennent objets d'exaltation après leur mort
  • Une flotte navale quitte le port pour partir en guerre...
  • Chez les Sardes, les vieux parents sont éliminés


2. Lecture : Bernhard SCHLINK, Die Heimkehr :

Danielle de Clercq nous a transmis - et nous la remercions - une présentation du dernier roman d'un auteur allemand très connu et prisé dans son pays :

Bernhard SCHLINK et l'éternel retour de l'Odyssée

Juge de profession et professeur de droit et de philosophie à l'Université Humboldt de Berlin, Bernhard Schlink est l'auteur du remarquable et troublant roman Der Vorleser paru en 1995 (Le Liseur Gallimard 1996) qui fut un best-seller traduit en plus de trente langues. Ce roman, comme son dernier, Die Heimkehr (Le Retour, Diogenes Verlag A.G. Zurich 2006)   traite du rapport de la génération née en Allemagne (ex-RFA) au cours de la 2e Guerre Mondiale ou dans l'immédiat après-guerre avec le passé nazi, et d'une façon plus large, du rapport entre le bien et le mal.

Les (anti-)héros de B. Schlink sont des adolescents, dont une rencontre fortuite avec ce passé va, sinon bouleverser, du moins conditionner la marche de leur existence et leur installation dans l'âge adulte. Intelligents, solidement instruits, ouverts, curieux, ces personnages sont par contre marqués par les limites de leur caractère hésitant et peu communicatif.

Autre sujet de prédilection de l'auteur, qui vient se mêler intimement aux précédents, le questionnement  sur l'essence du droit et son évolution: " Je relisais à l'époque l'Odyssée, que j'avais lue au lycée et dont je me souvenais comme de l'histoire d'un retour au pays. Mais ce n'est pas l'histoire d'un retour au pays. Comment voudrait-on d'ailleurs que les Grecs, qui savaient qu'on ne se baigne jamais deux fois dans le même fleuve, aient cru à un tel retour? Ulysse ne revient pas pour rester, mais pour repartir. L'Odyssée est l'histoire d'un mouvement qui à la fois vise un but et n'en a pas, une histoire de succès vains. Tout comme l'histoire du droit."(Le Liseur p. 204).

Die Heimkehr (Le retour, Gallimard 2007) est quasiment sorti tout entier de cettebrève réflexion sur l'Odyssée.

Peter Debauer, un jeune Allemand né en 1945, qui n'a jamais connu son père mort pendant la guerre, découvre par hasard  les épreuves incomplètes d'un roman racontant l'évasion et le retour de Sibérie d'un prisonnier, sujet romanesque abondamment  traité en Allemagne dans l'après-guerre. La fin du roman manque, d'où le questionnement de Peter : Comment l'évadé est-il accueilli par sa famille? Est-il attendu ou remplacé et indésirable? Manque aussi le nom de l'auteur.

Des passages s'inspirent nettement de l'Odyssée et il est manifeste que l'écrivain, vraisemblalement de formation littéraire, ne connaît pas la Sibérie. De plus en plus consciemment motivé par sa situation personnelle et surtout les réticences de sa mère au sujet de son père, Peter s'investit dans la recherche de l'auteur et sa longue quête, qui s'étale sur plus d'une vingtaine d'années, l'amène par divers recoupements à découvrir que son père, un Suisse conquis dans l'avant-guerre par le national-socialisme, est toujours en vie et l'a connu dans les premiers mois de sa vie. Professeur brillant, il enseigne dans le département de sciences politiques de l'université de Columbia sous le nom de John De Baur. Il est l'auteur de l'ouvrage The Odyssey of Law que Peter survole lors d' une première lecture:

"L'introduction ne traitait pas du droit, mais de l'Odyssée décrite comme le moule originel de toutes les histoires de soldats rentrant de la guerre. Dans toutes ses aventures, ses errances et ses erreurs, ses échecs et ses succès, Ulysse restait fidèle à lui-même, jusqu'à ce qu'il se retrouve chez lui, où l'attendent une résistance insolente, mais aussi un amour fidèle et, en outre, l'arme qui lui permet de briser cette résistance, afin que l'amour trouve son heureux accomplissement.

Je feuilletai plus avant et trouvai des fragments d'une histoire du droit. Il était question de droit mythique et épique, magique et rationnel, et de justice punitive et rétributive, de souveraineté légitime, d'intérêt collectif et de bonheur individuel comme autant de but du droit. Un chapitre traitait des cycles du droit: les grands cycles où, au cours des siècles, le droit servait un but après l'autre et finissait par recommencer avec le premier, et les cycles courts où la trame du droit était constamment étendue, mais aussi perpétuellement défaite, comme la tapisserie de Pénélope. Les sociétés qui ne redéfaisaient pas la trame du droit, mais la tissaient de plus en plus serrée, ne pouvaient que s'y étouffer." (Le Retour, pp. 268 sv.)

Comme on le verra dans la citation suivante, J. De Baur est aussi à la base d'une théorie de déconstruction des textes, d'où son relativisme complet quant à l'interprétation des faits, et à la définition et au rôle du bien et du mal. Pour sortir de son interminable crise d'identité, Peter décide en 1990 d'entrer sous un faux nom en relation avec ce personnage qui va le fasciner et le révulser à la fois. Il suit ses cours à New-York et participe à un très curieux séminaire. Cette rencontre demeure inaboutie: Peter n'arrive pas à confondre ce père prestigieux, qui finit par le renvoyer à la conscience de ses propres limites.

"Comme son livre, c'est aussi avec l'Odyssée que commençait le cours de De Baur. Mais il ne s'agissait pas de l'Odyssée comme moule originel de toutes les histoires de retour, comme je l'avais cru à la première lecture. Cette interprétation, il s'agissait de la déconstruire. Seul le désir du lecteur voyait le poème orienté vers un but et et aboutissant logiquement au retour chez soi. Sans ce désir, une autre image apparaît: Ulysse ne brûle pas de rentrer chez lui, il musarde, d'abord auprès d'une femme, puis auprès d'une autre. Il ne revient pas par sa propre décision, mais par le décret des dieux et parce qu'il faut une solution non à sa situation au loin, mais à la situation de son épouse et de son foyer.... Ulysse ne rentre même pas pour de bon; il est bientôt obligé de repartir, et si ce nouveau départ est assorti de la promesse d'un retour heureux, ce retour pour autant n'est pas encore certain.

Au demeurant, les désirs et les espérances du lecteur lui jouaient, selon De Baur, d'autres tours encore. Le lecteur aime à penser qu'Ulysse ...a parcouru ...l'ensemble du monde connu à l'époque et de celui dont on pressentait avec frayeur l'existence, et que c'est ce parcours du monde entier qui donne du sens à ses pérégrinations. Or, on peut lire qu'Ulysse est un menteur. Nous ne savons de ses aventures que ce qu'il en raconte aux Phéaciens, auxquels il a tout lieu de mentir pour se rendre agréable. Certes dans ses aventures, mensonges et ruses jouent parfois même un rôle rationnellement positif. Ulysse l'emporte par ces moyens sur la puissance magique de Polyphème, de Circé, des Sirènes. Mais plus tard, il ment à la déesse Athéna, à sa femme, à son fils et à son père, uniquement parce que les histoires mensongères sont si plaisantes à raconter et à écouter. Il reste fidèle à lui-même? Le menteur qui reste fidèle à sa nature de menteur s'empêtre et nous empêtre dans le paradoxe du menteur et il pervertit la fidélité qui devient trahison.

Le lecteur ne peut même pas être certain du sens qu'a la fin de l'Odyssée. Ce sens est-il la mise à mort des insolents prétendants, comme le prétendait Aristote? Est-ce l'amour heureux du couple, comme le voyait un commentateur hellénistique? Est-ce, comme on l'a vu au Moyen Âge, la restauration du pouvoir légitime du roi sur son royaume? Ou bien est-ce -interprétation en faveur au lendemain des grandes guerres - l'humilité face aux décrets du destin? Ou bien n'est-ce rien de tout cela?

Cette fin de l'Odyssée, disait de Baur, plus on l'examine de près, plus elle vous laisse perplexe. La mise à mort des prétendants, châtiments de leurs crimes? Leurs actes ne sont pas si criminels. Ils font la cour à une femme supposée veuve, ils vivent certes à ses dépens, mais accroissent aussi sa richesse par leurs cadeaux; et leur intention d'assassiner Télémaque ne va même pas jusqu'à une tentative. La mise à mort des prétendants serait une grande victoire d'Ulysse et de Télémaque sur une force bien supérieure? L'arme qui allait tuer Ulysse n'est pas détournée par lui ni par Télémaque, mais par la déesse Athéna. Et puis enfin, ces dieux! Tantôt ils sont justes, tantôt injustes, tantôt ils récompensent et punissent, tantôt ils aiment et haïssent, tantôt ils jouent les choses aux dés.

Tout est fluant, enseignait De Baur: le but et le sens de l'Odyssée, la vérité et le mensonge, la fidélité et la trahison. Seul demeure que d'un mythe archaïque de départ, d'aventure et de retour qui était un événement hors du temps et de l'espace, l'Odyssée a fait une épopée, une histoire se déroulant en un temps et en un lieu. Elle a créé les grandeurs abstraites que sont l'espace et le temps, et sans lesquelles nous n'aurions l'histoire ni aucune histoire.

Après ce long détour, de Baur en venait à l'odyssée du droit et au fait que, là aussi, tout est fluant: les buts du droit, ses sursaut et ses déclins, ce qui est bon et mauvais dans le droit, ce qui rationnel et irrationnel, ce qui est vérité et ce qui est mensonge. Seules demeurent dans l'odyssée du droit, les grandeurs abstraites que sont le juste et l'injuste- et le fait qu'il s'agit constamment de prendre des décisions." (Le Retour pp. 299-301)

Pour en savoir plus sur Bernard SCHLINK : WIKIPEDIA


3. Témoignages :

Dans deux jours, le dimanche 8 avril 2007, la Fête de Pâques sera célébrée un peut partout dans le monde. Nous n'avons pas pu nous empêcher d'interroger, avec nos propres outils, les banques de textes latins et grecs sur la base du mot PASCHA (latin) - ΠΑΣΧΑ (grec).

Nous vous livrons ci-dessous l'un ou l'autre témoignage glané :


4. HODOI ELEKTRONIKAI : nouveaux environnements hypertextes :

Durant la semaine, écourtée, Christian Ruell a réussi, cependant, à mettre sur pied 6 nouveaux environnements:

  • Appien, Les guerres civiles - Histoire romaine, livre V [texte grec et traduction française repris au site de Philippe Remacle]
  • Denys d'Halicarnasse, Les Antiquités romaines, livre XII (fragments) [traduction anglaise reprise au site LACUS CURTIUS de Bill Thayer]
  • Héliodore, Théagène et Chariclée, livre X
  • Isée, Plaidoyer pour la succession de Cléonyme, discours complet [texte grec et traduction française repris au site de Philippe Remacle]
  • Isocrate, A Philippe, plaidoyer complet [texte grec et traduction française repris au site de Philippe Remacle]
  • Platon, Les lois, livre VIII [traduction française reprise au site de Philippe Remacle]

Les textes bruts de ces oeuvres sont disponibles dans le Dépôt HODOI ELEKTRONIKAI.

Traitements terminés pour : APPIEN, L'Histoire romaine en 5 livres; HÉLIODORE, Théagène et Chariclée en 10 livres.


5. Statistiques de consultation - mars 2007 :

  • Site ITINERA ELECTRONICA:
    • sessions de travail ouvertes: 61.424
    • pages visitées: 94.632
    • pages les plus fréquemment demandées: Cours FLTR 1510 (Litt. europ. : Les héritages grec et latin - P.-A. Deproost) : 5.006 pages; Cours FLTR 1760 (Initiation au Latin - A. Meurant) : 1.618 pages; Cours GLOR 2330 (Auteurs latins - P.-A. Deproost) : 19.879 pages; Actualités : 7.932 pages ; Cours GLOR 2320 + GLOR 1140 (Monique Mund-Dopchie - Auteurs grecs) : 2.401 + 3.570 pages; ITINERA, applications hors ligne : 2.911 pages;

  • Site AGORACLASS - Environnements hypertextes (hors Corpora) :
    • sessions de travail ouvertes: 284.589 (robots d'indexation exclus)
    • pages visitées : 943.775
    • pages les plus visitées : Ammien, Histoire : plus de 100.000 pages; Apulée, Métamorphoses : plus de 20.000 pages; Catulle, poèmes : 12.132 pages; Cicéron, Catilinaires : plus de 15.000 pages; Cicéron, Pro Caecina : 8.651 pages; Érasme, Colloque n° 11 : 4.197 pages; Érasme, Éloge : 5.491 pages; Lucrèce : plus de 60.000 pages; Ovide, Héroïdes : 7.165 pages; Ovide, Métamorphoses : plus de 40.000 pages; Pline le Jeune, Lettres : plus de 15.000 pages; Salluste, Catilina : 9.829 pages; Sénèque, Consolation à Polybe : 6.659 pages - De la colère : plus de 6.000 pages - De la tranquillité : 4.245 pages; Tite-Live, plus de 90.000 pages; Virgile, Énéide : plus de 30.000 pages;

  • Site AGORACLASS (CORPORA):
    • sessions de travail ouvertes: 41.658
    • pages visitées: 809.275
    • bases de données les plus fréquemment consultées: Ammien Marcellin : 234.645 pages; Apulée : 89.557 pages; Ovide, Métamorphoses : 21.732 pages; Pline, Lettres : 18.191 pages; Sénèque (Lettres) : 41.294 pages); Tacite, Annales : 21.041 pages; Valère Maxime : 22.483 pages;

  • Site BCS (Bibliotheca Classica Selecta):
    • sessions de travail ouvertes: 169.770
    • pages visitées: 343.852
    • pages les plus fréquemment demandées: Folia Electronica Classica (43.943 pages); Ovide, Métamorphoses : 12.486 pages; Suétone (61.077 pages); Virgile (27.881 pages); Précis grammatical (latin) : 10.962 pages ; Précis grammatical (grec) : 6.282

  • Site LCE (Lupa Capitolina Electronica):
    • sessions de travail ouvertes: 14.877
    • pages visitées: 19.662

  • Site COLLATINVS-UCL (lemmatisation - dictionnaire latin-français) :
    • sessions de travail ouvertes: 13.355
    • pages visitées: 22.364

  • Site HODOI ELEKTRONIKAI (Environnements hypertextes grecs) :
    • sessions de travail ouvertes: 56.432
    • pages visitées: 220.406
    • pages les plus fréquemment demandées: Diodore de Sicile : plus de 15.000 pages; Dion Cassius : plus de 10.000 pages; Hérodote, Histoires : plus de 10.000 pages; Homère, Iliade, XX : 4.346 pages; Plutarque, Vie de César : 10.764 pages; Sophocle, Oedipe : 2.328 pages;

  • Site HELIOS (Coopération Grenoble (LOG) - UCL-LLN (FLTR/GLOR) : Langues anciennes) :
    • sessions de travail ouvertes: 22.022
    • pages visitées: 47.478 (dont 12.163 pour les forums de discussion)
    • dossiers les plus visités : Leçon Antigone : 2.339 pages; Leçon Tite-Live : 2.417 pages; Leçon Platon : 1.696 pages visitées; Leçon Socrate : 1.980 pages;


État de la banque de textes latins :

  • Etat du dictionnaire au 5 avril 2007:

    252.608 formes différentes.
  • Etat du corpus de textes traités au 5 avril 2007 :

    68 auteurs, 679 oeuvres, 5.095.708 occurrences.

  • État de la banque de textes grecs :

  • Etat du dictionnaire au 5 avril 2007:

    307.498 formes différentes.
  • Etat du corpus de textes traités au 5 avril 2007:

    47 auteurs, 424 oeuvres, 4.336.763 occurrences.

  • Jean Schumacher
    6 avril 2007


     
    UCL | FLTR | Itinera Electronica | Bibliotheca Classica Selecta (BCS) |
    Analyse, design et réalisation informatiques : B. Maroutaeff - J. Schumacher

    Dernière mise à jour : 17/02/2002