Projets ITINERA ELECTRONICA - HODOI ELEKTRONIKAI - HELIOS

Actu' ITINERA+ (Actualités - Nouvelles)


  Accueil     Liste des actualités     Recherche     Actualité     Administration  

Date :     12-01-2007

Sujets :
Fiches de lecture : 11 ajouts; HODOI ELEKTRONIKAI : nouveaux environnements hypertextes : Andocide, Denys d'Halicarnasse (x 2), Dion Chrysostome, Héliodore, Julien l'Apostat, Longus, Philostrate (x 4); Lecture : JOHN MADDOX ROBERTS, Le temple des Muses;

Notice :

1. Fiches de lecture :

  • Adresse du site : Lectures (site arrêté à la date du 18 mai 2006)
  • Base de données : Fiches (depuis le 19 mai 2006)

  • Ajouts : consultation des ==> Nouveautés <==

Les Nouveautés concernent :

  • ==> GREC :
  • ARISTOTE, La Politique, livre IV
  • JULIEN l'APOSTAT, Éloge de l'impératrice Eusébie
  • PHILOSTRATE, La vie d'Apollonius de Tyane, livres VI et VII

Nouvelles étincelles glanées :

  • En cas d'égalité des votes, Athéna fait pencher la balance en faveur de l'accusé
  • Pour les Égyptiens, le Nil est sauveur et bienfaiteur
  • Les livres sont une excellente école de morale
  • Thalès de Milet et le salaire de l'enseignement prodigué
  • Pourquoi Homère a-t-il fait un si grand éloge de Pénélope ?
  • Titus à Apollonius de Tyane : De quelle manière vais-je mourir ?
  • Démétrius le Cynique : Quelle mort convient à un philosophe ?
  • Les deux sortes de tyrannies
  • Concordance entre l'esprit et la conscience
  • Quelle est la différence entre une constitution et des lois ?
  • Aristote à propos de la pédonomie et de la gynéconomie


2. HODOI ELEKTRONIKAI : nouveaux environnements hypertextes :

Cette semaine-ci, la forge de Christian RUELL a fonctionné à plein régime : la première fournée 2007 comporte pas moins de 12 nouveaux environnements hypertextes :

  • Andocide, Sur son retour : discours complet [texte grec et traduction française repris au site de Philippe Remacle]
  • Denys d'Halicarnasse, Les Antiquités romaines, livre VI [avec traduction anglaise]
  • Denys d'Halicarnasse, Les Antiquités romaines, livre VII [avec traduction anglaise]
  • Dion Chrysostome, De la royauté et de la tyrannie : discours 62 [avec traduction française d'Anne-Marie BOXUS]
  • Héliodore, Les amours de Théagène et de Chariclée, livre I [traduction française reprise au site de Philippe Remacle]
  • Julien l'Apostat, Éloge de l'impératrice Eusébie : texte complet [traduction française reprise au site de Philippe Remacle]
  • Longus, Daphnis et Chloé, livre III
  • Philostrate, Vie d'Apollonius de Tyane, livre IV
  • Philostrate, Vie d'Apollonius de Tyane, livre V
  • Philostrate, Vie d'Apollonius de Tyane, livre VI [traduction française reprise au site de Philippe Remacle]
  • Philostrate, Vie d'Apollonius de Tyane, livre VII [traduction française reprise au site de Philippe Remacle]
  • Plutarque, Vie de Thémistocle, texte complet [traduction nouvelle annotée par Marie-Paule LOICQ-BERGER]

Les textes bruts de ces oeuvres sont disponibles, au format UNICODE, dans le Dépôt HODOI ELEKTRONIKAI.

Traitement terminé : PHILOSTRATE, Vie d'Apollonius de Tyane [cf. WIKIPEDIA]

Nouvelles entrées : ANDOCIDE [cf. WIKIPEDIA], DION Chrysostome [cf. WIKIPEDIA], HELIODORE [cf. WIKIPEDIA]


3. Lecture :

Livre : JOHN MADDOX ROBERTS, Le temple des muses
Traduit de l'américain par Alexis CHAMPON
Titre original : The Temple of the muses [1992]
Série S.P.Q.R. "Au nom du Sénat et du peuple romain"
Éditions 10|18, Collection "Grands détectives", octobre 2006, 250 pp.

Couverture et 4e de couverture

Extrait (pp. 8-10) :

"... La galère jouissait d'un ravissant château miniature érigé à l'avant du mât ; je grimpai sur la plate-forme d'assaut afin d'avoir une meilleure vue. En peu de temps, la tache devint une colonne de fumée et bientôt on aperçut la tour. De si loin, il était impossible d'estimer sa hauteur, et on peinait à croire qu'il s'agissait d'une des merveilles du monde.
— C'est donc le fameux phare ? demanda Hermès, mon esclave.
Il m'avait rejoint sur la plate-forme. Il souffrait encore plus que moi du mal de mer, ce qui me procurait une sorte de consolation.
— On m'a affirmé qu'il était plus impressionnant de près, assurai-je.
Ce fut d'abord une fine colonne d'un blanc éblouissant dans le soleil de midi. Tandis que nous approchions, je m'aperçus que la colonne supérieure reposait sur une autre plus large, qui reposait à son tour sur une autre encore plus large. Nous vîmes alors l'île, et je commençai à me faire une meilleure idée de la taille du phare, car il dominait l'île de Pharos, assez vaste elle-même pour nous cacher Alexandrie à la vue.

Le Pharos se dresse à l'extrémité orientale de l'île, et c'était vers ce promontoire que nous nous dirigions, car nous devions mouiller dans le Grand Port. Le port de l'Eunostos, le port de Bon Retour, se trouvait sur la partie occidentale de l'île, d'où les navires pouvaient entrer dans le canal qui reliait la cité au Nil, ou continuer jusqu'au lac Maréotis, au sud. C'est pourquoi l'Eunostos était le port préféré des marchands, Mais comme nous faisions partie d'une mission gouvernementale, nous devions être reçus au palais, situé sur le Grand Port.

Tandis que nous contournions la pointe orientale de l'île, Hermès se dévissait le cou pour admirer le phare surmonté d'un kiosque d'où s'échappaient des tourbillons de flammes et de fumée.
— C'est sacrément haut, admit-il.
— Plus de quarante coudées, dit-on, précisai-je.
Les rois qui suivirent Alexandre avaient bâti le Pharos afin de rivaliser avec les pharaons. Leurs tombes, leurs temples, leurs statues ne servaient pas à grand-chose, mais ils étaient impressionnants, ce qui était le but recherché. Nous autres Romains, nous pouvions le comprendre. Il est important d'impressionner les gens. Naturellement, nous préférions les ouvrages utiles, comme les routes, les aqueducs et les ponts. Le Pharos était au moins une construction utile, quoiqu'un peu démesurée.

Lorsque nous passâmes entre le Pharos et le cap Lochias, la vue de la ville qui s'offrit à nous était à couper le souffle. Alexandrie était située sur une bande de terre qui séparait le lac Maréotis du delta occidental du Nil. Alexandre avait choisi l'endroit afin que sa nouvelle capitale s'ancre dans le monde grec plutôt que dans la vieille Égypte gouvernée par des prêtres. C'était un choix judicieux. La ville entière était bâtie avec de la pierre blanche et l'effet était surprenant. On aurait dit la maquette d'une ville idéale. Rome n'est pas une belle ville, même si on y trouve de remarquables bâtiments. Alexandrie était d'une beauté incomparable. Elle comptait davantage d'habitants que Rome mais ne semblait ni surpeuplée ni désordonnée. Elle ne s'était pas étendue comme la plupart des villes. Elle avait été imaginée et dessinée telle une grande cité. On pouvait, du port, admirer les plus importants bâtiments, depuis l'immense temple de Sérapis, à l'ouest, jusqu'à l'étrange colline artificielle et au temple du Paneum à l'est.
Le plus vaste complexe était le Grand Palais qui s'étendait depuis la porte de la Lune, à l'est, le long de la faucille formée par le cap Lochias. Il y avait même un palais dans l'île et un port royal dépendant du complexe. Les Ptolémées aimaient le luxe..."

Autres romans policiers du même auteur présentés dans les Actu'ITINERA :

Le temple des muses est donc le 4e titre (traduit en français) de cette série qui en comporte (déjà) 9.

Nous avons interrogé la base de données De la forme ou de l'expression française aux littératures latine et grecque en prenant comme critère de sélection Alexandrie ET phare : nous avons obtenu 10 réponses dont celle de Diodore de Sicile qui décrit ainsi la ville d'ALEXANDRIE.


Jean Schumacher
12 janvier 2007


 
UCL | FLTR | Itinera Electronica | Bibliotheca Classica Selecta (BCS) |
Analyse, design et réalisation informatiques : B. Maroutaeff - J. Schumacher

Dernière mise à jour : 17/02/2002