Projets ITINERA ELECTRONICA - HODOI ELEKTRONIKAI - HELIOS

Actu' ITINERA+ (Actualités - Nouvelles)


  Accueil     Liste des actualités     Recherche     Actualité     Administration  

Date :     09-06-2006

Sujets :
Fiches de lecture : 15 ajouts; Exploitation : Dossier Cléopâtre; HODOI : Corpora : une nouvelle base de données : PLATON, La République; ITINERA - HODOI : nouveaux environnements hypertextes : Ausone, Lactance - Dion Cassius; BCS - FEC : du nouveau;

Notice :

1. Fiches de lecture :

  • Adresse du site : Lectures (site arrêté à la date du 18 mai 2006)
  • Base de données : Fiches (depuis le 19 mai 2006)
  • Ajouts : ==> Nouveautés <==
Les Nouveautés concernent :

  • ==> LATIN :
  • CICERON, Des vrais biens et des vrais maux
  • LACTANCE, Des institutions divines
  • TACITE, Les Annales

  • ==> GREC :
  • DION CASSIUS, L'Histoire romaine
  • PLUTARQUE, Vies parallèles - Vie de César
  • XENOPHON, Les Mémorables


2. Exploitation : Le Dossier Cléopâtre :

Dans l'actualité de la semaine dernière (2 juin 2006), nous avons inséré un extrait du roman policier Le jugement de César de Steven Saylor qui vient de paraître.

L'extrait portait sur le stratagème imaginé par Cléopâtre pour apparaître devant César, enroulée dans un tapis et, aussi, sur la beauté de Cléopâtre.

Dans Un mot de l'auteur, en fin de volume (pages 377-379), Steven Saylor dit ce qui suit à propos de cette beauté :

"Cléopâtre était-elle belle ? L'historien Dion [Cassius] est à ce propos sans ambiguïté. Voici la traduction de son texte : C'était une femme d'une beauté superlative, surtout éclatante à cette époque parce qu'elle était dans sa prime jeunesse, avec la voix la plus délicieuse et une science de se rendre psychologie retorse qui engendra une telle violence – et fut engendrée par elle. Nous avons aussi la complication supplémentaire d'une Cléopâtre qui a pu se considérer sérieusement comme d'ascendance au moins à demi-divine. Si elle devait faire son apparition parmi le beau monde de notre époque, je pense que nous pourrions sans difficulté la classer parmi les figures de folles méchantes dangereuses à fréquenter. agréable auprès de chacun, ou presque. Brillante à regarder et à écouter, avec le pouvoir de subjuguer même la personne au naturel le plus froid ou l'individu le plus âgé, elle crut pouvoir être au goût exact de César et misa sur sa beauté toutes ses prétentions à sa carrière de puissante.

Dans sa Vie d'Antoine, Plutarque se montre un rien plus équivoque :

En soi, sa beauté n'est pas si remarquable que personne ne puisse lui être comparé, ou que personne ne puisse la voir sans être frappé, mais le contact de sa présence était irrésistible. L'attrait de sa personne, allié au charme de sa conversation, et le caractère qui allait de pair avec tout ce qu'elle disait ou faisait, avait quelque chose d'irrésistible. André Malraux l'a dit : « Néfertiti est un visage sans reine, Cléopâtre est une reine sans visage. »
Quand j'ai sérieusement abordé mon étude de Cléopâtre, les images d'enfance que j'avais d'elle, inspirées par le portrait glamour qu'en avait fait Elizabeth Taylor, avaient fini par s'effacer, et je me suis retrouvé confronté à une personnalité profondément complexe. Au regard des critères de beauté des mannequins du XXIe siècle, Cléopâtre était ou n'était pas belle. Mais son psychisme, toujours au regard des critères modernes, n'était décidément pas charmant. Après avoir été élevée en vue de devenir une souveraine absolue, dans une concurrence impitoyable avec ses frères et soeurs pour se gagner l'affection de son père, lui-même patriarche d'un clan incestueux, Cléopâtre, on peut l'avancer sans risque, était issue d'une famille déséquilibrée. Tout comme son père assassina sa fille aînée, la rebelle Bérénice, de même Cléopâtre, après avoir éliminé son frère-époux Ptolémée, avec l'aide de César, finirait par tuer aussi sa soeur Arsinoë et le plus jeune des Ptolémées. On ne peut que s'étonner de la psychologie retorse qui engendra une telle violence - et fut engendrée par elle ..."

Nous nous sommes laissés tenter et avons essayé de retrouver les sources utilisées par Saylor relativement au stratagème et à la beauté de Cléopâtre. Les banques de textes etbases de données constituées au sein des Projets ITINERA ELECTRONICA et HODOI ELEKTRONIKAI autorisent, en effet, ce type de recherches.

Comment avons-nous procédé?

  • En premier lieu, nous avons ouvert le LEXIQUE grec-français et dans la rubrique lemme nous avons introduit le critère de sélection Κλεο;

  • en réponse à notre interrogation, une seule entrée de dictionnaire a été affichée : Κλεοπάτρα, ας (ἡ);

  • en double cliquant sur ce lemme, nous avons obtenu les formes renseignées pour ce lemme : Κλειοπάτρη Κλειοπάτρην Κλεοπάτρα Κλεοπάτρᾳ Κλεοπάτραν Κλεοπάτρας Κλεοπάτρη Κλεοπάτρῃ;

  • chaque forme est pourvue d'un lien hypertexte pour conduire aux attestations dans les différentes oeuvres traitées au sein des HODOI; et, des attestations, l'internaute est conduit aux contextes - juxtapositions de portions de texte accompagnées de la traduction française.

    L'examen critique des sources peut alors se dérouler.

Nous avons placé l'ensemble de la procédure décrite ci-dessus, via copier-coller et le logiciel FRONTPAGE, dans un dossier : Kleopatra - enquête en maintenant les liens hypertextes actifs : un chacun peut ainsi refaire le chemin parcouru par nous.

Nous ne pouvons pas relever ici toutes les sources intéressantes découvertes au travers de l'enquête. Nous avons rassemblé dans deux autres fichiers, et toujours via copier-coller, les juxtapositions extrait textuel - traduction française qui nous ont paru être le plus en rapport avec le stratagème et la description de la beauté de Cleopâtre:

Quelles constations avons-nous pu faire ?

  • S. Saylor semble s'être appuyé surtout sur DION CASSIUS pour la trame et le déroulement du récit qu'il consacre aux "affaires égyptiennes" depuis l'arrivée de César à Alexandrie jusqu'à son départ pour la Syrie.

  • Mais c'est à Plutarque qu'il a repris l'idée du stratagème :
    chap. 49, par. 1 et 2 : "[49] (1) Elle partit sur-le-champ, et ne prit de tous ses amis que le seul Apollodore de Sicile ; elle se mit dans un petit bateau, et arriva de nuit devant le palais d'Alexandrie. (2) Comme elle ne pouvait y entrer sans être reconnue, elle s'enveloppa dans un paquet de couvertures, qu'Apollodore lia avec une courroie, et qu'il fit entrer chez César par la porte même du palais...."
    Le "paquet de couvertures" - στρωματόδεσμον en grec - est devenu, chez S. Saylor, un tapis.

  • C'est bien au livre XLII, chap. 34 que se trouve la description de la beauté de Cléopâtre dont S. Saylor a parlé dans "Un mot de l'auteur" (cf. supra) :
    "(4) C'était une femme d'une beauté surprenante, et à ce moment-là, comme elle était dans la perfection de sa jeunesse, elle était vraiment adorable; elle possédait aussi la voix la plus charmante et une façon de se rendre agréable à tout le monde. (5) Elle était agréable à voir et à écouter, avec la force de subjuguer chacun, même un homme repu d'amour qui n'était plus de première jeunesse, c'est pourquoi elle pensa qu'elle était dans son rôle en rencontrant César, et elle comptait sur sa beauté pour faire valoir ses réclamations au trône. ..."

Est-il question aussi de Cléopâtre et de son stratagème dans la littérature latine ?

Nous avons effectué la même procédure de recherche mais, cette fois-ci, à partir du LEXIQUE latin-français et nous avons consigné et le cheminement et les résultats obtenus dans les fichiers suivants :

La différence de ton et d'écriture est manifeste entre les récits (supposés) objectifs d'historiens comme Dion Cassius, Plutarque et même César, et, d'un autre côté, l'extravagance poétique de Lucain : le festin à la cour égyptienne, à titre d'exemple, décrit en une à deux lignes par les historiens donne lieu, chez Lucain, à un développement haut en couleurs : lieu, décoration, plats ... :

vers 111 sqq. : "... Le lieu du festin ressemblait à un temple, tel que le siècle présent, quoique corrompu, le construirait à peine. Les toits étaient chargés de richesses, les bois de lambris étaient cachés sous d'épaisses lames d'or. Les murs n'étaient pas incrustés, mais bâtis d'agate et de porphyre ; dans tout le palais, on marchait sur l'onyx. L'ébène de Xéroé y était prodigué, et y tenait lieu du chêne vil, et servait aux portes du palais de support, et non d'ornement. Les portiques sont revêtus d'ivoire. Sur ces portes immenses, l'écaille de la tortue de l'Inde est appliquée en relief, et dans chacune de ses taches une émeraude étincelle. Au-dedans, on ne voit que des vases de jaspe, que des sièges émaillés de pierreries, que des lits, où la pourpre, l'or, l'écarlate éblouissent les yeux par ce riche mélange que la navette des Égyptiens sait donner à leur tissu...".

Conclusion :

Il nous est impossible, dans le cadre de la présente actualité, de mener plus loin et plus en profondeur les investigations effectuées. Le but n'est pas là, d'ailleurs. Ce que nous avons voulu montrer ici, c'est la richesse et les nombreuses possibilités d'exploitation qu'offrent les données tant latines que grecques réunies et traitées au sein des projets ITINERA et HODOI - et dont le Projet HELIOS se nourrit de façon préférentielle - .

Nous n'avons pas obtenu le concours sollicité pour la création et l'exploitation d'une Malle aux thèmes interactive qui aurait pu accueillir des dossiers, plus fouillés cependant, concernant des personnages, des récits, des institutions, etc. relatifs à l'Antiquité, et qui, toujours, prennent leur départ et assise dans les textes eux-mêmes ; cependant, des présentations limitées comme celle de la présente actualité sont censées pouvoir amener des enseignants et des chercheurs et, pourquoi pas, des étudiants à pratiquer à leur tour des cheminements semblables qui pourraient mêm aboutir à des articles publiés dans les FEC (Folia Electronica Classica).

Et ces types d'exploitation se pratiquent déjà : nous recevons des courriers d'étudiants ou de chercheurs nous demandant d'insérer dans le LEXIQUE - latin ou grec - des entrées n'y figurant pas encore en y joignant les formes qui en dépendent; De cette façon, sont rendues possibles les associations LEMME - FORME - ATTESTATIONS - CONTEXTES - TEXTES/TRADUCTIONS dont les ITINERA et les HODOI ont la spécificité.


3. HODOI : Corpora : une nouvelle base de données globale :

Cel n'a pa été sans difficulté mais Christian RUELL a réussi, cependant, à établir, au sein des CORPORA, une nouvelle base de données globale :

PLATON, La République, livres I à X

Statistiques : 10 livres, 88.332 occurrences pour 15.752 formes différentes.

Cette base de données est consultable via le module RECHERCHES.

A titre d'exemple, nous avons demandé les CONTEXTES pour : γυν et nous avons placé les réponses obtenues dans le fichier FEMMES en maintenant les liens hypertextes actifs. Nous n'avons pas trouvé le temps pour explorer les conceptions de Platon- exprimées dans La République - concernant les femmes au travers de l'entrée γυνή et des formes qui en dépendent mais le dossier existe, il est à la disposition de tous.


4. ITINERA HODOI : nouveaux environnements hypertextes :

En plus de la base de données globale (cf. supra), Christian RUELL a aussi pu établir les nouveaux environnements suivants:

Les textes bruts de ces oeuvres sont disponibles dans les Dépôts ITINERA et HODOI :


5. BCS - FEC : du nouveau :

  • BCS (Bibliotheca Classica Selecta) :

    Le site BCS renferme, entre autres, lesVies des douze Césars de Suétone. Le dossier SUETONE navigue, depuis des années !, en tête des statistiques de consultation. Il renferme, aussi, la Vie de Jules César

    Jean-Marie HANNICK, Professeur émérite de l'UCL, a consacré à cette oeuvre un commentaire historique maintenant achevé.

    Ce commentaire personnel a été commencé en mars 2004 et a été mis sur la Toile progressivement, chapitre après chapitre. L'utilisateur dispose ainsi, par chapitre, d'une page présentant le texte latin, la traduction française (du Nisard profondément revu) et le commentaire historique.

  • FEC

    Les Folia Electronica Classica viennent de s'enrichir d'un nouvel article :

    Typologie et permanence des imaginaires mythiques :

    Voyage au bout de la nuit, une anti-Odyssée. La reprise du mythe d'Ulysse et l'interrogation métaphysique dans l'œuvre de Céline, par  François-Xavier Lavenne (104 K)
    (inédit)
         http://bcs.fltr.ucl.ac.be/FE/11/voyage.htm

F.-X. LAVENNE est doctorant et il met sa confiance en la publication électronique via les FEC. Grâces lui en soient rendus. Puisse-t-il faire de nombreux émules !


Jean Schumacher
LLN, le 9 juin 2006


 
UCL | FLTR | Itinera Electronica | Bibliotheca Classica Selecta (BCS) |
Analyse, design et réalisation informatiques : B. Maroutaeff - J. Schumacher

Dernière mise à jour : 17/02/2002