Projets ITINERA ELECTRONICA - HODOI ELEKTRONIKAI - HELIOS

Actu' ITINERA+ (Actualités - Nouvelles)


  Accueil     Liste des actualités     Recherche     Actualité     Administration  

Date :     19-05-2006

Sujets :
Projet HELIOS : une 10e leçon est disponible : Anne FILLON, Socrate, une grande figure d'Athènes + interview d'Anne Fillon; HODOI ELEKTRONIKAI : nouveaux environnements hypertextes : Denys d'Halicarnasse, Dion Cassius, Eschyle, Homère, Platon (x 2), Thucydide, Xénophon; Fiches de lecture : 14 ajouts; Livre : Steven SAYLOR, Le jugement de César;

Notice :

1. Projet HELIOS : une 10e leçon est disponible sur la Toile :

Le festival HELIOS continue: c'est au tour d'Anne FILLON de nous proposer un nouveau joyau :

    Socrate, une grande figure d'Athènes

    Anne Fillon, Lycée Le Corbusier, Poissy

Adresse de la leçon : Socrate, une grande figure d'Athènes

Anne Fillon s'était déjà fait remarquer en offrant à HELIOS une autre leçon, tout aussi remarquable relative à un auteur latin :

TITE-LIVE, La seconde guerre punique. Deux grands hommes: Hannibal et Scipion.

Cette fois-ci, c'est surtout PLATON qui est à l'honneur et la leçon, construite à partir d'extraits de cet auteur, fourmille littéralement de nouveautés qui charment et les yeux et l'esprit; nous pouvons citer :

  • une sympathique chouette qui accompagne le lecteur durant toute la navigation
  • une barre de menus, en tête de chaque page, qui permet d'atteindre et les différents modules de la leçon et les outils extra muros disponibles au sein des Projets ITINERA et HODOI
  • un lexique récapitulatif du vocabulaire des 4 extraits de texte : un lexique très riche et agrémenté d'illustrations
  • des fiches grammaticales accompagnées de plusieurs diaporamas (présentations POWERPOINT) qui sont autant de mises en situation dynamiques de réalités que le Précis grammatical d'Anne-Marie BOXUS ne pouvait présenter que sous forme de normes et/ou de règles nécessairement un peu sèches. Une belle trouvaille : la chouette de la leçon d'Anne Fillon a été utilisée dans le Précis grammatical pour renvoyer justement aux illustrations dynamiques (diaporamas) des faits grammaticaux expliqués tout au long de la leçon sur Socrate.
  • des versions imprimables, établies au format PDF, des données pour lesquelles, obligatoirement, les étudiants doivent disposer d'une copie papier
  • des guides d'utilisation pour le recours aux différents outils TICE/NTIC mis à disposition au sein des Projets ITINERA et HODOI (forum de discussion, ardoise virtuelle, exercices autocorrectifs, ...)
  • une palette très riche en artifices de présentation : cadres, couleurs, mises en évidence, iconographie, etc.

Rappelons que la leçon sur Socrate est construite sur le dernier modèle disponible pour les séquances HELIOS: les réalités textuelles (exemple : Texte 1) sont présentées sous la forme de cadres indépendants les uns des autres permettant de garder toujous présent aux yeux, dans la partie gauche de la fenêtre d'affichage, le texte même qui est l'objet de l'étude alors que dans la partie droite peuvent s'ouvrir, de façon autonome, les modules vocabulaire, grammaire, traduction,... : une innovation pédagogique du meilleur aloi.

Paul-Augustin DEPROOST et Alain MEURANT, Professeurs de l'Université, ont procédé à la validation de cette leçon pour la Belgique.

Nous avons jugé le moment propice pour donner la parole à l'une des conceptrices des séquences d'enseignement dont le Projet HELIOS s'enorgueillit. Cinq enseignantes ont mis en musique TICE/NTIC les 10 leçons HELIOS déjà prêtes à l'usage. Les premières leçons datent de mars 2005; en un an dix leçons ont pu être construites : une productivité du meilleur aloi.

N'oublions pas de signaler que ces leçons sont mises à l'épreuve dans plus d'un établissement scolaire et que les conceptrices reçoivent un nombreux courrier relatif à ces leçons et à leur utilisation.

INTERVIEW

Nous remercions Anne Fillon d'avoir bien voulu répondre à nos questions. Nous lui avons posé deux questions portant, l'une, sur les textes et, l'autre, sur l'apport des TICE/NTIC. Nous avons recueilli ses propos que nous nous empressons de reproduire ici:

Question : Que représentent les textes latins et grecs pour vous ?

Anne Fillon :

Aujourd’hui, pour moi personnellement, la lecture des textes latins et grecs constitue un retour aux sources, à l’authenticité, à l’humanité, c’est un acte gratuit dans un monde de plus en plus matérialiste. Dans mon travail d’enseignante, le texte a un rôle de passeur : il est au centre de ma relation à l’élève, la base irremplaçable pour créer une complicité sans laquelle il me paraît difficile d’enseigner : en effet, l’écart entre les générations s’efface quand professeur et élève tentent de comprendre ensemble la pensée d’un homme qui a vécu plus de 2000 ans auparavant.

Mais j’aimerais dire aussi ce que les textes représentaient pour moi lorsque j’étais élève ou étudiante (et donc, sans doute, ce que je souhaite qu’ils représentent pour mes élèves aujourd’hui !) : un défi ! Sans recul nécessaire pour juger de leur beauté et de l’intérêt de leur contenu, je voyais surtout dans les textes un sens à découvrir et à dompter. C’est pourquoi, j’ai beaucoup apprécié le retour aux textes imposé par les Instructions Officielles, en 1996, dès la classe de 5e (1ère année de latin). L’exercice de version, s’il est l’objet d’un réel apprentissage, me semble sans équivalent pour la formation de la personnalité : d’une part, il permet de se confronter pas à pas à la pensée d’un autre dont il faut en quelque sorte reconstruire la démarche, d’autre part, il nécessite une appropriation du français dont l’intérêt n’est plus à démontrer.

Enfin, il me semble important que chaque génération accède aux textes authentiques pour les appréhender à sa manière : on ne peut se contenter des traductions (donc des interprétations) des spécialistes des siècles précédents, toujours marquées par une époque. J’oserai une comparaison avec la musique : écouter aujourd’hui les œuvres des grands musiciens brillamment interprétées par des virtuoses ne remplace pas le plaisir et l’enrichissement que procure la capacité à les interpréter soi-même avec ses moyens.

Question : Que peuvent apporter les nouvelles technologies (TICE en FR, NTIC en BE) à l’enseignement et à l’apprentissage des langues anciennes ?

Anne Fillon :

Je crois que les nouvelles technologies, INTERNET en particulier, ont déjà apporté la démocratisation de l’accès aux textes anciens et aux études qui en sont faites. Lors de mes propres études, j’ai toujours trouvé qu’il était difficile d’accéder aux bibliothèques universitaires détentrices des savoirs (horaires, délais d’attente…) et coûteux d’acquérir des éditions universitaires. Avec internet, la bibliothèque est à domicile : textes grecs et latins, documents, iconographie… et elle s’enrichit de jour en jour, car, et c’est le deuxième apport d’internet que je soulignerai, on voit s’y développer une mutualisation des savoirs jamais atteinte, me semble-t-il, par d’autres moyens.

Pour répondre plus précisément à votre question : aujourd’hui, un enseignant de lettres classiques, même s’il dispose de peu de temps (je rappelle qu’en France, il enseigne non seulement le latin et le grec, mais aussi le français), peut trouver en ligne les ressources nécessaires pour enrichir son cours ; des ressources sous forme de documents, mais aussi, et c’est l’apport d’HELIOS, des « leçons », c’est-à-dire des séquences pédagogiques, adaptées aux Instructions Officielles et directement utilisables dans ses classes. Il peut aussi trouver, et c’est une des grandes richesses d’INTERNET, réponse à ses questions, car les interlocuteurs y sont nombreux. Je veux dire ici qu’aucune de mes (nombreuses…) demandes de renseignements complémentaires, envoyées par courrier électronique aux responsables de sites consacrés aux langues anciennes, n’est restée sans réponse.

En ce qui concerne, non plus les enseignants, mais les apprenants, bien entendu l’accès aux ressources reste essentiel, même s’il nécessite la médiation de l’enseignant. Il rend manifeste l’ampleur et la richesse du monde grec et romain aux yeux d’un adolescent qui a parfois du mal à croire son professeur sur parole. Le jeune prend aussi conscience que l’intérêt pour les lettres classiques ne concerne pas qu’une minorité : ce qui est parfois l’impression que donnent localement les effectifs de collège et lycée. Mais je soulignerais surtout l’apport des différents outils informatiques dans l’apprentissage des langues anciennes. Il est évident que l’ordinateur a pris une grande place dans le quotidien de l’adolescent… c’est donc un excellent moyen de capter son attention. Nous ne tarderons pas à mettre à profit l’engouement actuel pour les baladeurs MP3. Outre cet a priori positif dont bénéficie l’informatique, l’intérêt pour les exercices interactifs est incontestable : c’est un moyen apprécié, parce que ludique, pour l’entraînement intensif à la conjugaison, déclinaison, ou vérification des connaissances en vocabulaire… Et quand on offre, en outre, aux élèves la possibilité de créer eux-mêmes des exercices… pour leurs camarades, l’effet est garanti. Or il est manifeste que, pour des exercices comme les mots croisés, anagrammes, puzzles…etc… qu’offrent les ITINERA ELECTRONICA et HODOI ELEKTRONIKAI, si l’élève devient concepteur, il acquiert plus de rigueur (toute erreur enlève à l’exercice sa validité) et exerce plus sa réflexion (il faut une stratégie) que s’il se contente de compléter les cases préparées (en effet, le « créateur » ne dispose pas d'indices quand il saisit les définitions d’une grille de mots croisés !)… sans pour autant perdre son temps dans l’aspect mécanique, ce que le logiciel fait pour lui. Outre les exercices, les diaporamas constituent des outils appréciés : ils présentent une leçon de grammaire « en action » ou un texte comme en construction : c’est une manière de donner vie aux langues anciennes… qui n’ont plus rien à envier aux langues vivantes !

Enfin, les « leçons » d’Hélios fournissent à l’élève un environnement à la fois rassurant et dynamique : rassurant parce qu’il sait où trouver les « bonnes » informations (fiches grammaticales de la leçon /Précis de Grammaire, fiches lexicales de la leçon/Dictionnaire, traductions, commentaires littéraire et grammatical, documents, iconographie, biblio/sitographie), dynamique, parce qu’il est sans borne, pourvu de liens qui renvoient sans fin à des ressources nouvelles. Contrairement au manuel papier traditionnel, Hélios adapte sa taille à l’appétit (et aux compétences) de l’élève : l’élève moyen pourra se concentrer sur le texte d’étude et les activités qui l’accompagnent, l’élève plus rapide pourra enrichir son commentaire en lisant les autres textes proposés et créer pour ces textes un ensemble d’activités.

Démocratisation, mutualisation, ressources documentaires et pédagogiques inépuisables, outils ludiques et formateurs, espace rassurant et dynamique… voilà ce qu’apportent les TICE/NTIC aux langues anciennes. Bien entendu, cela passe par l’acquisition du matériel nécessaire dans les établissements scolaires –ce qui est en cours- et la formation de l’enseignant aux technologies, formation très simple en ce qui concerne l’utilisation d’Hélios. Mais quand un enseignant a une fois ressenti l’émotion d’entendre une adolescente de 16 ans –qui avait déclaré en septembre détester le latin- chanter en février des vers de Properce sur l’air de "Vois sur ton chemin" du film Les Choristes, que ne ferait-il pas pour susciter d’autres vocations ?...


2. HODOI ELEKTRONIKAI : nouveaux environnements hypertextes :

Christian RUELL a, une nouvelle fois, fait merveille : pas moins de 7 nouveaux environnements ont été constitués pendant la semaine écoulée :

Les textes bruts de ces oeuvres sont disponibles, au format UNICODE, dans le Dépôt HODOI :


3. Fiches de lecture : 14 ajouts :

Adresse du site : Lectures

Ajouts :


4. Livre : Steven SAYLOR, Le jugement de César :

Est sorti de presse au mois de mars 2006 :

Steven SAYLOR, le jugement de César. Un roman de la Rome antique
Titre original : The judgment of Caesar. A novel of Ancient Rome. (2004)
Traduction française par Georges BRASEL.
Paris, Éditions du Masque, 2006, 381 pp. , 22,45 euros.

Page de couverture : Le jugement de César

Quatrième de couverture :

48 av. J.-C.

Gordianus le Limier accompagne sa femme Béthesda en Égypte, où elle espère guérir d'une mystérieuse maladie en se baignant dans le Nil. Devant le phare d'Alexandrie, Gordianus, enlevé par Pompée qui veut sa mort depuis La dernière prophétie, en réchappe grâce à Ptolémée, qui fait assassiner le rival de César. Mais ses ennuis ne sont pas terminés. Béthesda a disparu dans un temple consacré à Isis. Et Méto, son fils adoptif, est accusé d'avoir introduit du poison dans une amphore de vin destinée à César et Cléopâtre. Dans une atmosphère lourde d'intrigues de palais, à l'apogée de la rivalité entre Cléopâtre et Ptolémée, Gordianus mène une fois de plus l'enquête.

Entamée sous la dictature de Sylla avec Du sang sur Rome, la série Gordianus a fait de Steven Saylor le roi du polar-péplum. Cette neuvième enquête du limier Gordianus témoigne plus encore que les précédentes de sa passion pour l'Antiquité romaine.

Né au Texas en 1956, Steven Saylor est titulaire d'un diplôme d'histoire de l'université du Texas. Il est régulièrement invité par la chaîne de télévision américaine History Channel à intervenir comme expert sur la politique et la vie de l'ancienne Rome. II partage sa vie entre Austin, Texas, et Berkeley, Californie.

N'ayant pas encore pu lire ce nouveau roman, nous ne pouvons pas non plus en présenter déjà un extrait.

Rappelons que nous avons donné une place aux deux derniers romans de Steven Saylor dans les actualités du 11 juin 2004 et du 27 août 2004 : La dernière prophétie, Le rocher du sacrifice.

Le suivant et onzième titre de cette série a (déjà) paru en 2005 en version originale américaine : A Gladiator dies only once.


Jean Schumacher
19 mai 2006


 
UCL | FLTR | Itinera Electronica | Bibliotheca Classica Selecta (BCS) |
Analyse, design et réalisation informatiques : B. Maroutaeff - J. Schumacher

Dernière mise à jour : 17/02/2002