Projets ITINERA ELECTRONICA - HODOI ELEKTRONIKAI - HELIOS

Actu' ITINERA+ (Actualités - Nouvelles)


  Accueil     Liste des actualités     Recherche     Actualité     Administration  

Date :     14-02-2006

Sujets :
14 février 2006 : Saint-Valentin;

Notice :

14 février 2006 - Saint-Valentin :

Nous souhaitons à toutes les enseignantes ainsi qu'à tous les enseignants, à toutes les étudiantes, à tous les étudiants, à tous les intéressés par les langues anciennes une journée et une fête de Saint-Valentin réussies.

Comme présent, nous pouvons offrir un voyage (virtuel) en l'ile de Panchaïe , un paradis enchanteur à en croire Diodore de Sicile.

Diodore de Sicile, La Bibliothèque historique, V, 41 (partim) et 43 :

ἡ δ´ οὖν Ἱερὰ τῶν μὲν ἄλλων καρπῶν ἄμοιρός ἐστι, φέρει δὲ λιβανωτοῦ τοσοῦτο πλῆθος, ὥστε διαρκεῖν καθ´ ὅλην τὴν οἰκουμένην πρὸς τὰς τῶν θεῶν τιμάς· ἔχει δὲ καὶ σμύρνης πλῆθος διάφορον καὶ τῶν ἄλλων θυμιαμάτων παντοδαπὰς φύσεις, παρεχομένας πολλὴν εὐωδίαν. ἡ δὲ φύσις ἐστὶ τοῦ λιβανωτοῦ καὶ ἡ κατασκευὴ τοιάδε· δένδρον ἐστὶ τῷ μὲν μεγέθει μικρόν, τῇ δὲ προσόψει τῇ ἀκάνθῃ τῇ Αἰγυπτίᾳ τῇ λευκῇ παρεμφερές, τὰ δὲ φύλλα τοῦ δένδρου ὅμοια τῇ ὀνομαζομένῃ ἰτέᾳ, καὶ τὸ ἄνθος ἐπ´ αὐτῷ φύεται χρυσοειδές, ὁ δὲ λιβανωτὸς γινόμενος ἐξ αὐτοῦ ὀπίζεται ὡς ἂν δάκρυον. τὸ δὲ τῆς σμύρνης δένδρον ὅμοιόν ἐστι τῇ σχίνῳ, τὸ δὲ φύλλον ἔχει λεπτότερον καὶ πυκνότερον. ὀπίζεται δὲ περισκαφείσης τῆς γῆς ἀπὸ τῶν ῥιζῶν, καὶ ὅσα μὲν αὐτῶν ἐν ἀγαθῇ γῇ πέφυκεν, ἐκ τούτων γίνεται δὶς τοῦ ἐνιαυτοῦ, ἔαρος καὶ θέρους· καὶ ὁ μὲν πυρρὸς ἐαρινὸς ὑπάρχει διὰ τὰς δρόσους, ὁ δὲ λευκὸς θερινός ἐστι. τοῦ δὲ παλιούρου συλλέγουσι τὸν καρπόν, καὶ χρῶνται βρωτοῖς καὶ ποτοῖς καὶ πρὸς τὰς κοιλίας τὰς ῥεούσας φαρμάκῳ.

[5,43] τὸ μὲν οὖν περὶ τὸ ἱερὸν πεδίον συνηρεφές ἐστι παντοίοις δένδρεσιν, οὐ μόνον καρποφόροις, ἀλλὰ καὶ τοῖς ἄλλοις τοῖς δυναμένοις τέρπειν τὴν ὅρασιν· κυπαρίττων τε γὰρ ἐξαισίων τοῖς μεγέθεσι καὶ πλατάνων καὶ δάφνης καὶ μυρσίνης καταγέμει, πλήθοντος τοῦ τόπου ναματιαίων ὑδάτων. πλησίον γὰρ τοῦ τεμένους ἐκ τῆς γῆς ἐκπίπτει τηλικαύτη τὸ μέγεθος πηγὴ γλυκέος ὕδατος, ὥστε ποταμὸν ἐξ αὐτῆς γίνεσθαι πλωτόν· ἐκ τούτου δ´ εἰς πολλὰ μέρη τοῦ ὕδατος διαιρουμένου, καὶ τούτων ἀρδευομένων, κατὰ πάντα τὸν τοῦ πεδίου τόπον συνάγκειαι δένδρων ὑψηλῶν πεφύκασι συνεχεῖς, ἐν αἷς πλῆθος ἀνδρῶν ἐν τοῖς τοῦ θέρους καιροῖς ἐνδιατρίβει, ὀρνέων τε πλῆθος παντοδαπῶν ἐννεοττεύεται, ταῖς χρόαις διάφορα καὶ ταῖς μελῳδίαις μεγάλην παρεχόμενα τέρψιν, κηπεῖαί τε παντοδαπαὶ καὶ λειμῶνες πολλοὶ καὶ διάφοροι ταῖς χλόαις καὶ τοῖς ἄνθεσιν, ὥστε τῇ θεοπρεπείᾳ τῆς προσόψεως ἄξιον τῶν ἐγχωρίων θεῶν φαίνεσθαι. ἦν δὲ καὶ τῶν φοινίκων στελέχη μεγάλα καὶ καρποφόρα διαφερόντως καὶ καρύαι πολλαὶ ἀκροδρύων δαψιλεστάτην τοῖς ἐγχωρίοις ἀπόλαυσιν παρεχόμεναι. χωρὶς δὲ τούτων ὑπῆρχον ἄμπελοί τε πολλαὶ καὶ παντοδαπαί, αἳ πρὸς ὕψος ἀνηγμέναι καὶ διαπεπλεγμέναι ποικίλως τὴν πρόσοψιν ἡδεῖαν ἐποίουν καὶ τὴν ἀπόλαυσιν τῆς ὥρας ἑτοιμοτάτην παρείχοντο.

L'île Sacrée produit peu de fruits, mais en revanche, elle rapporte de l'encens en si grande quantité que ce que l'on en recueille suffit pour le culte que l'on rend aux dieux par toute la terre. On y trouve aussi beaucoup de myrrhe et différents autres parfums qui répandent tous une excellente odeur. L'arbre qui porte l'encens est fort bas et semblable à la fève blanche d'Égypte, sa feuille ressemble à celle du saule, et sa fleur est de couleur d'or. L'encens sort de cet arbre en forme de larme. La figure de l'arbre qui porte la myrrhe, approche fort de celle du lentisque, mais ses feuilles sont beaucoup plus minces et plus serrées, et la myrrhe découle de ses racines, quand on a creusé la terre à l'entour. Dans le terroir le plus favorable, ces arbres rapportent deux fois par an, savoir au printemps et en été, mais le suc qui en découle dans cette dernière saison est de couleur blanche, au lieu qu'au printemps, il est de couleur rousse, à cause de la rosée qui tombe dessus. Les insulaires recueillent le fruit du jonc marin, et il leur sert non seulement de nourriture et de breuvage, mais c'est encore pour eux un excellent remède contre la dysenterie.

[5,43] Le champ sacré est couvert d'arbres de toute espèce, tant fruitiers que stériles, mais tous agréables à la vue. En effet, on y voit des cyprès d'une grande hauteur, des planes, des lauriers et des myrtes, continuellement arrosés par des eaux vives, car dans le bois qui tient au temple, il y a une fontaine qui en jette une si prodigieuse quantité, qu'elle forme non loin de sa source un fleuve déjà navigable. Ces eaux se partageant en plusieurs canaux et arrosant par ce moyen tout le champ sacré, elles y font croître un grand nombre de très beaux arbres qui laissent entre eux des espaces vides où l'on peut s'assembler. La plupart des habitants passent l'été sous ces ombrages, et une infinité d'oiseaux admirables par la variété de leurs couleurs et de leurs chants y viennent faire leurs nids. Enfin, la diversité des plantes et des fleurs qui ornent les jardins et les prairies de cette contrée, en font un séjour délicieux et digne d'être la demeure des dieux mêmes. On y voit aussi de grandes allées de noyers et de palmiers qui fournissent une grande abondance d'excellents fruits. Outre cela, on y trouve quantité de vignes de différentes espèces, qui s'élevant fort haut et diversement entrelacées, surprennent agréablement la vue et forment un paysage charmant.

Voltaire a apprécié aussi cette description:

“…Dans son Dictionnaire philosophique, Voltaire s'est amusé de la description de la Panchaïe rapportée par Diodore : « Le plus beau morceau de Diodore est la charmante description de l'île Panchaïe, Panchaïca tellus, célébrée par Virgile. Ce sont des allées d'arbres odoriférants, à perte de vue de la myrrhe et de l'encens pour en fournir au monde entier sans s'épuiser ; des fontaines qui forment une infinité de canaux bordés de fleurs ; des oiseaux ailleurs inconnus, qui chantent sous d'éternels ombrages ; un temple de marbre de quatre mille pieds de longueur, orné de colonnes et de statues colossales, etc., etc. » …

Cf. Utopie


Jean Schumacher
14 février 2006


 
UCL | FLTR | Itinera Electronica | Bibliotheca Classica Selecta (BCS) |
Analyse, design et réalisation informatiques : B. Maroutaeff - J. Schumacher

Dernière mise à jour : 17/02/2002