Projets ITINERA ELECTRONICA - HODOI ELEKTRONIKAI - HELIOS

Actu' ITINERA+ (Actualités - Nouvelles)


  Accueil     Liste des actualités     Recherche     Actualité     Administration  

Date :     13-01-2006

Sujets :
FICHES de LECTURE : une présentation modifiée; ITINERA - HODOI - HELIOS : Lexiques latin/grec - français : une utilisation (encore) méconnue et une nouvelle passerelle; ITINERA - HODOI : Nouveaux environnements hypertextes : Aurélius Victor (Ps.) , Martial - Arrien, Dion Cassius, Hérodote, Plutarque (2 fois); Enseignement : Exercices de communication d'un savoir scientifique; École : La pédagogie via la Toile?;

Notice :

1. FICHES de LECTURE : une présentation modifiée :

Des lecteurs nous ont fait part des difficultés qu'ils rencontrent pour obtenir sur leur écran d'ordinateur un affichage correct des caractères grecs accentués figurant dans les extraits que nous insérons, semaine après semaine, dans l'ACTU'ITINERA. Extraits de lectures faites lors des préparations de textes en vue de la constitution d' environnements hypertextes.

Les difficultés proviennent soit du matériel lui-même (vétuste, en l'occurrence), soit du système opératoire ou encore du fureteur INTERNET en raison (souvent) de configurations inadaptées.

Rappelons que nous avons indiqué les conditions requises pour un affichage correct dans le module ENVIRONNEMENT du Projet HELIOS.

D'autres lecteurs nous ont contacté pour souhaiter un regroupement des extraits de lecture dans un dossier indépendant des ACTU'ITINERA de manière à pouvoir y effectuer une recherche et/ou une consultation plus immédiates.

Pour remédier, au moins en partie, à la problématique des caractères grecs accentués et, d'un autre côté, pour donner satisfaction à ceux qui souhaitent un rassemblement des extraits, nous avons décidé de placer dorénavant ces lectures dans un même répertoire, via des FICHES de LECTURE établies au format "traitement de texte" (.doc). Nous contournons ainsi les fouineurs INTERNET et les configurations éventuellement problématiques ; reste l'obligation de disposer sur son poste de travail d'une police de caractères UNICODE, telle PALATINO LINOTYPE pour les machines PC.

Nouveau répertoire : LECTURES

FICHES de LECTURE déjà créées :


2. ITINERA - HODOI - HELIOS : Lexiques latin/grec - français : une utilisation (encore) méconnue et une nouvelle passerelle :

Instruments de travail concernés :

Utilisation (encore) méconnue :

Alain MEURANT a attiré notre attention sur une possibilité d'utilisation des Lexiques latin/grec - français qui semble encore (largement) ignorée et qui, dès lors, n'est pas pratiquée.

Cette utilisation pourrait constituer, cependant, un excellent point de départ aux travaux de synthèse autour de thématiques nourries de textes anciens tels qu'ils sont réclamés en BE aux étudiants de l'enseignement secondaire dans le cadre de la 3e compétence en latin et de la 4e en grec.

Cette utilisation, d'autre part, fournit une réponse à une question qui nous a déjà été posée à de nombreuses reprises : est-il possible de "rentrer" dans vos banques et bases de données textuelles (latines / grecques) à partir de critères de sélection français?

Jusqu'il y a peu, la réponse à cette question a été négative. Il faut savoir, en effet, que les données latines et grecques sont organisées en bases de données interrogeables de diverses façons mais pas les traductions françaises qui les accompagnent.

Depuis août 2005, pour le grec, et septembre 2005, pour le latin, une clé d'accès française existe grâce aux Lexiques latin/grec - français. Ces lexiques sont constitués en bases de données et comportent, chacun, un champ traduction française adjoint aux définitions et caractérisations des entrées de dictionnaire (ou lemmes) de ces outils de travail.

Prenons un exemple d'interrogation du Lexique latin-français : introduisons "médecin" dans le champ "PAR TRADUCTION FRANCAISE" et effectuons la recherche.

Les entrées suivantes sont sélectionnées: medica, ae - medicina, ae - medicus, i : le médecin, la femme médecin et la médecine.

En cliquant, dans le champ LEMME, sur medicus, la recherche produit les différentes formes attachées à ce lemme. En cliquant sur l'une d'entre elles - ex. : medicorum - sont affichées les attestations de cette forme dans la banque de textes : 47 occurrences dans 36 oeuvres de 14 auteurs différents.

Enfin, en cliquant sur une de ces attestations - ex. AMMIEN MARCELLIN, Histoire de Rome, XXIV - le système va chercher les contextes qui, eux, donnent accès aux textes mêmes accompagnés de la traduction française.

Et la boucle est bouclée : les traductions françaises sont interrogeables à partir du français via les entrées (lemmes) du Lexique latin-français.

Un même type de procédure (et de recherche) peut être exécuté pour les données grecques, de la même manière, à partir du Lexique grec-français.

Comme les recherches, à partir du champ "TRADUCTION FRANCAISE", sont faites en texte libre ou "plein" (pour ne pas dire en "full text") - c'est-à-dire que la question posée au système entaîne une sélection de tous les items attestant le critère de sélection soit tel quel soit comme partie du mot -, les résultats affichés peuvent correspondre à (des embryons) de champs lexicaux : ex. : une interrogation à partir de destin provoque une sélection de destin, destins, destinée, destinées et conduit ainsi à sors, fatum, fortuna.

Imaginons maintenant que pour toutes les entrées relatives à des oiseaux (aigle, corbeau, mésange, etc.) il y ait eu, en champ TRADUCTION FRANCAISE, aussi une indication de type "(oiseau)", une recherche, justement sur "oiseau" en français et dans cette zone, produirait en réponse tous les lemmes de la population ailée (aquila, auis, etc.) : le "regroupement familial" serait opéré à partir d'un vocable français pour des données latines (ou grecques). Et des LEMMES, une passerelle conduit, de là, aux FORMES, une autre aux ATTESTATIONS, puis, aux CONTEXTES et aux CONCORDANCES + TRADUCTIONS. Une architecture globale et en libre accès sur la Toile!

Les étudiants disposent donc d'un point d'entrée français dans les banques textuelles mis à disposition dans les ITINERA et les HODOI pour entamer la sélection de textes en fonction de la thématique choisie. Ils doivent savoir que le Lexique latin - français repose sur des apports faits par différentes personnes sur une longue durée de temps. Des incohérences dans la façon d'annoter les données dans les différents champs sont donc possibles et existent. Qu'ils nous en fassent part - courriel : itinera@fltr.ucl.ac.be - et nous apporterons les modifications ou complétions nécessaires.

Une nouvelle passerelle :

Pour répondre au souhait exprimé par des étudiants, nous avons posé une nouvelle passerelle dans le Lexique latin - français en plaçant sur les différentes catégories grammaticales un lien hypertexte vers les descriptions du Précis de grammaire latine dont les auteurs sont Anne-Marie BOXUS et Jacques POUCET

Reprenons l'exemple du "médecin" de ci-dessus : pour medicus, i la catégorie grammaticale affiche n. 2e décl c'est-à-dire "nom de la 2ième déclinaison" ... et conduit, directement, à l'endroit dans le Précis grammatical où sont données les tableaux des différentes déclinaisons. L'étudiant ne doit plus "sortir de sa page" pour ouvrir le Précis dans une autre fenêtre et y entamer la recherche de la fonction désirée : il y est conduit virtuellement et directement.

L'intégration des outils mis à disposition dans une architecture cohérente et dynamqiue fait donc un nouveau pas avec cette passerelle supplémentaire. S'il nous reste des forces (et des ressources), nous continuerons d'oeuvrer en faveur de l'extension de appareillage NTIC/TICE au profit et au bénéfice de l'enseignement et de l'apprentissage des langues anciennes : Pupitre virtuel et Maison de la latinité sont au bout du chemin.


3. ITINERA - HODOI : nouveaux environnements hypertextes :

Malgré une semaine chargée, Christian RUELL a pu constituer de nombreux environnements hypertextes nouveaux :

Les textes bruts de ces oeuvres sont disponibles, aux formats .TXT ou UNICODE, dans les dépôts ITINERA - HODOI :


4. Enseignement : GLOR 2530 :

Dans le cadre du cours GLOR 2530, prodigué par Alain MEURANT et intitulé Exercices de communication d'un savoir scientifique, les étudiants sont invités à créér des supports d'apprentissage sous la forme de diaporamas (présentations POWERPOINT).

Une partie de ces productions est maintenant disponible sur la Toile, avec l'accord des créateurs, à l'adresse suivante :

GLOR 2530 Supports d'apprentissage - filière CLAS

Dans le cadre des ateliers organisés au CRDP de Versailles, à l'occasion des Journées d'octobre 2005 de la CNARELA, Alain Meurant a pu présenter le diaporama de Mathieu DEBAES, - particulièrement réussi - relatif aux Guerres Puniques.

Ces supports d'apprentissage constituent pour leurs créateurs, futurs enseignants en langues anciennes, un champ d'exercice NTIC/TICE probateur.


5. L'École : La pédagogie par la Toile? :

Dans Le Nouvel Observateur, édition du 5-11 janvier 2006, Caroline BRIZARD a publié un article intitulé Pédagogie électronique. L'école du Net.

Nous soumettons ce texte à votre sagacité sous la forme d'une image numérisée au format PDF :

L'école du Net

ITINERA ELECTRONICA, HODOI ELEXTRONIKAI et HELIOS explorent la même voie et mettent, pour les langues anciennes, un dispositif pédagogique complet à disposition sur la Toile.

Mais, - in cauda uenenum -, C.B. dit : "..."Il faut réintégrer le soutien scolaire à l'école", réclament-ils. Avec INTERNET, l'occcasion semble trouvée. Si les professeurs jouent le jeu".

Nous n'y apportons qu'un modeste complément: "Et pour autant que les enseignants obtiennent la formation NTIC/TICE, l'encadrement et le suivi adéquats". C'est ce à quoi s'emploie, entre autres, le Projet HELIOS.


Jean Schumacher
13 janvier 2006


 
UCL | FLTR | Itinera Electronica | Bibliotheca Classica Selecta (BCS) |
Analyse, design et réalisation informatiques : B. Maroutaeff - J. Schumacher

Dernière mise à jour : 17/02/2002