Projets ITINERA ELECTRONICA - HODOI ELEKTRONIKAI - HELIOS

Actu' ITINERA+ (Actualités - Nouvelles)


  Accueil     Liste des actualités     Recherche     Actualité     Administration  

Date :     05-11-2004

Sujets :
Environnements hypertextes : Cicéron (2 x), Érasme, Ortensio Lando, Juan Luis Vivès; Corpora : Ovide, Fastes; Imitatio ciceroniana : O. LANDO, Cicero reuocatus; FEC : Les métamorphoses du phénix; Statistiques de consultation - octobre 2004;

Notice :

1. Environnements hypertextes :

Les environnements hypertextes, constitués par Christian Ruell pendant la semaine écoulée, concernent :

Les textes bruts de ces oeuvres sont disponibles, au format .txt, dans le Dépôt ITINERA ELECTRONICA :


2. CORPORA :

Une nouvelle base de données globale vient d'être placée sur la Toile par Boris Maroutaeff et Christian Ruell:

Ovide, Les Fastes

Détail : 6 livres totalisant 31.252 occurrences pour 10.284 formes différentes.

Traduction française : la base de données globale incorpore une traduction française nouvelle et annotée, établie par Anne-Marie BOXUS et Jacques POUCET; elle remplace avantageusement celle de la Collection Nisard retenue à l'époque pour les environnements hypertextes individuels.

Notice de présentation : elle est tirée d'éditions ou de manuels généraux de la littérature latine. La mise en page et l'édition sur la Toile de cette notice sont l'oeuvre de Jacques Poucet.


3. Imitatio ciceroniana : Ortensio LANDO (4ième contribution) :

  • Cicero reuocatus : la transcription de la deuxième partie de l'oeuvre Cicero relegatus et Cicero reuocatus est faite; l'environnement hypertexte est constitué (cf. supra) :

    Ortensio Lando, Cicero reuocatus

  • Contenu : la description ci-dessous repose en partie sur Conor FAHY, The Composition of Ortensio Lando's Dialogue "Cicero relegatus et Cicero reuocatus" (dans : Italian Studies, 30-32, 1975-77, pp. 30-41) :

    - aucune des personnes intervenant dans la première partie de l'oeuvre n'est présente dans la deuxième partie à l'exception de fra Geremia, alias Ortensio Lando lui-même;

    - le cercle d'amis comprend cette fois-ci des personnalités milanaises parmi lesquelles deux évèques, Giovanni MORONE et Ermete STAMPA, qui sont nommément cités lors de leurs interventions; pour les autres intervenants, il est seulement dit : ... alii defensores successerunt, puis, Fuerunt postremi defensores ...

    - la deuxième partie est moins enjouée et alerte que la première; elle réflète des vues officielles sur la personnalité et la grandeur de Cicéron alors qu'O. Lando, dans le Cicero relegatus, faisait plutôt oeuvre de satiriste à propos du Cicéronianisme;

    - la deuxième partie s'ouvre sur le concert de lamentations de tous ceux qui regrettent le départ forcé en exil de Cicéron, même les femmes tendent leurs mains vers le ciel et implorent son retour:

    [2,3] Querelis, lamentationibusque complebantur omnia : scelerate factum detestabantur. [2,4] Lugebat equester ordo, moerebant ciues, squallebant quotquot bonarum artium professores erant, demissi adflictique uidebantur boni omnes: quid plura? [2,5] Ipsae, ipsae mulierculae et manus in coelum tendere et pro illius restitutione uota facere, {50} imagines suspendere non desinebant.

    - G. Morone, évèque, ne comprend pas qu'on ait pu s'en prendre à un diuinum hominem, à un non rhetorem aliquem sed Christianissimum hominem qu'était Cicéron au point de l'envoyer en exil alors que Cicéron avait fait rappeler d'exil tant de citoyens romains:

    Non possum non uehementer admirari uiri clarissimi, quae insania aut quae Furiae illos agitarint ut in hunc diuinum hominem tam petulanter et contumeliose debaccharentur eumque mulctarent exilio, qui dignus fuisset totius terrae orbis imperio et per quem ab exilio tot in patriam reuocati sunt. ;

    bien des tournures de phrase, bien des réflexions et des conceptions de Cicéron sont comparables à ce que l'on trouve dans la Bible ou chez Saint Paul, nommément cité :

    [2,22] Sed cum dicit pietatem omnium uirtutum esse fundamentum, nonne plane cum Paulo concordat?

    comme cet autre exemple cité :

    [2,19] Item cum dicit : "Errare cuiusuis hominis esse at in errore perseuerare insipientis"; repris à Philippiques, XII, par. 5 : Cuiusuis hominis est errare, nullius nisi insipientis in errore perseverare. ...;

    - après la réfutation des chefs d'accusation retenus contre Cicéron, il est décidé de le rappeler :

    [2,219] Cum ii postremi perorassent constitutumque {78} fuisset ut Cicero reuocaretur, magnus est excitatus plausus incredibilique gaudio elati clamitare coeperunt ac si insanirent, ô factum bene, ô factum bene...;

    - une délégation est envoyée en Scythie pour aller rechercher Cicéron; les Scythes ont de la peine à se séparer de Cicéron :

    ... uix potuerunt impetrare a barbaris illius reditum, tantam iam paucorum dierum interuallo sibi gratiam conciliarat, ita ingenii sui facilitate, humanitate illorum fera pectora emolliuerat; cadebant illis lachrymae cum discederet et illius loci quem habitabat optimates omnes ad multum itineris comitati sunt.;

    - une autre délagation va au-devant de Cicéron à son arrivée à Milan; Cicéron est reçu avec tous les honneurs, une nouvelle statue sera élevée en remplacement de celle qui avait été brisée:

    [2,226] Perductus in senatum orationem luculentissimam habuit. [2,227] Sequenti die data est prouincia nobili uiro Io- Baptistae Lactuato ut loco demolitae statuae aliam curaret non minori artificio et impensa extruendam quod ille cum libenter, tum etiam diligenter praestitit. [2,228] Itaque Ciceronem, ut par erat, aeterna triumphi laude decorarunt.;

    - ceux qui avaient contribué à chasser Cicéron doivent implorer à genoux la grâce de Cicéron; parmi ceux-ci se trouve ...Hieremias eremitanus, alias Ortensio Lando lui-même :

    [2,232] Ignotum est, ea lege atque gratia, ut ad Ciceronis genua procumbentes ueniam deprecarentur. [2,233] Tantum quatuor inuenti sunt qui supplices delicti {80} ueniam peterent, inter quos fuit Hieremias eremitanus, qui disertissima oratione se purgauit.;

    - des cadeaux sont offerts, des documents officiels sont rédigés et l'auteur de l'oeuvre s'en va à Rome pour affaires :

    [2,237] Quid postea acciderit nescio, nam mihi Romam per dispositos equos proficiscendum fuit ob nonnulla ampla nec satis expedita negotia.

  • Érasme : il a pu prendre connaissance de l'ouvrage d'O. Lando, comme l'atteste une lettre écrite en 1535 à Damien de Goes; lettre dont nous venons d'établir un environnement hypertexte (cf. supra) :

    Erasme, Correspondance, lettre n° 3019

    Érasme y dit :

    [3019,5] Prodiit et alius libellus cui titulus, Cicero relegatus, et Cicero ab exilio reuocatus, qui tamen me non magnopere petit. In eo Cicero odiosissime laceratur, frigide defenditur. Et alius paratus, cui titulus, Bellum ciuile inter Ciceronianos et Erasmicos, quasi ego sim hostis Ciceronis. Aiunt et Doletum quendam in me scribere. Minitatur nescio quid et Iulius Scaliger. Sunt aliquot iuuenes male feriati qui conspirarunt in Italiae et Ciceronis hostem. Nec desunt artifices, qui instigant partim odio mei, partim ut aliena fruantur insania.

    [3019,5] Vient aussi de paraître un autre libelle intitulé "Cicéron banni et Cicéron rappelé d'exil", qui à vrai dire ne m'attaque pas beaucoup. Cicéron y est haineusement déchiré, nullement défendu. Et il y en a un autre qui est prêt ; il est intitulé "Guerre civile entre Cicéroniens et Erasmiens", comme si j'étais l'ennemi de Cicéron. On dit qu'un certain Dolet aussi écrit contre moi. Et Jules Scaliger me menace de je ne sais quoi. Quelques jeunes gens qui s'amusent à contre-temps se sont ligués contre l'ennemi de l'Italie et de Cicéron. Et il ne manque pas de malins qui en poussent d'autres, à la fois par haine pour moi et pour s'amuser de leur folie. ...

  • Source - postérité : Comme le signale C. FAHY dans son article cité ci-dessus et comme nous l'avons repris (en partie) dans l'Actualité de la semaine passée, Ortensio LANDO a utilisé une source pour son Cicero relegatus & reuocatus et son oeuvre a connu, aussi, une postérite:

    Source : Felici Co(n)stanzo da Casteldurante (DURANTINUS) qui a publié, en 1518, une Histoire de la Conjuration de Catilina - pour donnner plus de relief au rôle et à l'action de Cicéron dans cette Conjuration - suivie de : De Exilio M. T. Ciceronis Liber unus - De Reditu M. T. Ciceronis Liber unus.

    Dans une édition du XVIIIe siècle, disponible dans la Bibliothèque de la faculté, nous avons trouvé l'Historia Coniurationis Catilinariae - elle est en transcription auprès de nous - mais pas les textes relatifs à Cicéron.

    La Libreria Antiquaria Gonnelli à Florence mentionne dans son catalogue un exemplaire de l'édition originale de l'oeuvre de Durantinus, édition datant de 1518. Nous avons sollicité, à défaut de l'acquisition de l'ouvrage lui-même - 1.000 € (Eur) -, une photocopie ? , des images numérisées ? un fichier au format PDF ? des pages qui nous intéressent mais nous attendons encore la réponse.

    Postérité : Gaudenzio Merula, intervenant de la première partie du Cicero relegatus & reuocatus, a produit lui-même, en 1543, un livre intitulé Terentianus dialogus ultra omnem festiuitatem urbanissimus, construit sur le modèle du dialogue d'O. Lando à l'occasion d'une autre querelle, celle (du refus) de l'étude à l'école de (certains) auteurs de la latinité classique.

    Nous n'avons trouvé trace de ce dialogue qu'à la Bibliothèque Vaticane (Collection Barberini Y.XII.107); nous nous proposons d'y faire une même demande de mise à disposition de cet ouvrage, sous une forme ou sous une autre, en vue d'un traitement informatique au sein des ITINERA ELECTRONICA.

    S'il devait se trouver parmi nos fidèles lecteurs un habitué de Florence ou de la Bibliothèque vaticane, nous lui saurions gré d'un concours éventuel en vue de l'obtention de ces textes.

    Au sein du Projet ITINERA ELECTRONICA nous avons ouvert depuis peu une fenêtre sur la latinité de la Renaissance mais, à chaque avancée faite, nous découvrons d'autres auteurs, d'autres ouvrages qui constituent autant d'espaces encore inexplorés, encore à mettre en lumière.

    Pour revenir à Gaudenzio MERULA (1500-1550), il a composé aussi un Bellum ciuile inter Ciceronianos et Erasmicos, dont parle Érasme dans sa lettre citée ci-dessus mais l'ouvrage semble perdu à l'heure actuelle.

  • CAMENA : l'oppurtunité nous est offerte de vous présenter ici, rapidement, l'entreprise CAMENA, sise à l'Université de Mannheim en Allemagne : à partir d'une digitalisation des fonds anciens des bibliothèques attestant des oeuvres écrites en latin depuis l'époque de la Renaissance et appartenant à l'espace géographique allemand, il est prévu, après les traitements informatiques appropriés, d'aller vers la constitution d'un Thesaurus des données textuelles de la littérature latine de la Frühe Neuzeit.

    Nous avons fait ainsi la découverte d'un autre humaniste, Heinrich BEBEL (1472-1518), qui a été en contact amical avec Érasme et qui a compté parmi ses disciples Philippe Melanchthon. Parmi ses oeuvres, il y a un Trumphus Veneris, dont les images numérisées sont à disposition sur le site de l'entreprise: Mot au lecteur - Préface - Début du livre I.

    La qualité de ces images numérisées permet d'aller au devant d'une reconnaissance optique dont le résultat ne sera pas négligeable : les redressements nécessaires prendront certainement moins du temps qu'une saisie nouvelle et intégrale au clavier. Nous avons fait l'expérience avec OMNIPAGE Pro 14.0 et la première page du livre I du Triumphus Veneris : page reconnue et page corrigée


4. FEC :

Un nouvel article vient de prendre place au sein du numéro 8 - 2004 des Folia Electronica Classica :

Paul-Augustin Deproost, Les métamorphoses du phénix dans le christianisme ancien, (120 K) (inédit) :

Les Métamorphoses du Phénix


5. Statistiques de consultation - octobre 2004 :

  • Site ITINERA ELECTRONICA:
    • sessions de travail ouvertes: 16.671
    • pages visitées: 69.976
    • pages les plus fréquemment demandées: Cours GLOR 2330 (Auteurs latins - P.-A. Deproost; 10.079 pages), Cours FLTR 1760 (Initiation au latin - A. Meurant; 5.238 pages); Actualités : 3.414 pages ; Thesaurus des formes analysées : 7.201 pages;

  • Site AGORACLASS - Environnements hypertextes (hors Corpora) :

  • Site AGORACLASS (CORPORA):
    • sessions de travail ouvertes: 1.544
    • pages visitées: 61.160
    • pages les plus visitées : Ammien Marcellin : 58.625 pages;

  • Site BCS (Bibliotheca Classica Selecta):
    • sessions de travail ouvertes: 51.872
    • pages visitées: 145.913
    • pages les plus fréquemment demandées: Folia Electronica Classica (12.056 pages); Suétone (23.165 pages); Virgile (12.607 pages)

  • Site LCE (Lupa Capitolina Electronica):
    • sessions de travail ouvertes: 8.554
    • pages visitées: 9.474

  • Site COLLATINVS-UCL (lemmatisation - dictionnaire latin-français) :
    • sessions de travail ouvertes: 3.894
    • pages visitées: 4.130


État de la banque de textes latins :

  • Etat du dictionnaire au 5 novembre 2004 :

    206.485 formes différentes.
  • Etat du corpus de textes traités au 5 novembre 2004 :

    48 auteurs, 461 oeuvres, 3.456.285 occurrences.

  • Réflexion : cette semaine-ci, il y a eu le 2 novembre, jour de la Commémoration des morts. En préparant la Philippique IX pour l'environnement hypertexte nous avons trouvé une phrase cadrant bien avec la symbolique du 2 novembre :

    Cicéron, Philippique IX :

    [9,5] V. (10) ... Vita enim mortuorum in memoria est posita uiuorum.

    La vie des morts consiste dans le souvenir des vivants.


    Jean Schumacher
    5 novembre 2004


     
    UCL | FLTR | Itinera Electronica | Bibliotheca Classica Selecta (BCS) |
    Analyse, design et réalisation informatiques : B. Maroutaeff - J. Schumacher

    Dernière mise à jour : 17/02/2002