Projets ITINERA ELECTRONICA - HODOI ELEKTRONIKAI - HELIOS

Actu' ITINERA+ (Actualités - Nouvelles)


  Accueil     Liste des actualités     Recherche     Actualité     Administration  

Date :     08-10-2004

Sujets :
Environnements hypertextes : Xylander, Martial; Corpora : Cicéron (Des vrais biens et des vrais maux), Sénèque (Tragédies), Silius Italicus (les guerres puniques), Virgile (L'Énéide); Imitatio ciceroniana : Cicéron et la gloire; Du côte des FEC;

Notice :

1. Environnements hypertextes :

Les environnements hypertextes constitués par Christian Ruell pendant la semaine écoulée concernent :

  • Martial, Le livre des Spectacles, oeuvre complète
  • Xylander (Wolfgang Holtzman, 1532-1576), traduction latine de PLUTARQUE, Vies des hommes illustres, Vie de Cicéron

Les textes bruts de ces oeuvres sont disponibles, au format .txt, dans le Dépôt ITINERA ELECTRONICA :


  • MARTIAL, Livre des Spectacles :

    Le mardi 5 octobre 2004, la chaîne de télévision française FR2 a donné à voir un film documentaire-fiction intitulé : Gladiateurs. Le continu de ce film repose sur un poème de Martial tiré du Livre des Spectacles; Martial y conte le combat des gladiateurs Verus et de Priscus à l'occasion de l'inauguration, en 80 ap. J.-Chr., de l'amphithéâtre flavien à Rome, amphithéâtre plus connu sous le nom de Colysée. Le combat s'est achevé sans vainqueur ou plutôt avec deux vainqueurs mais sans vaincu. Voir à ce sujet : AGORAQUEST.

  • XYLANDER, Vie de Cicéron :

    Édition : Theod. DOEHNER, Plutarchi Vitae, graece et latine t. II, Paris, Firmin Didot, 1847.

    Traduction française: abbé Dominique RICARD, Les Vies des Hommes illustres par Plutarque, t. II, Paris, Firmin-Didot, 1883.

    Plutarque (vers 50 - vers 125 ap. J.-Chr.) a écrit, en grec, 50 Vies d'hommes illustres grecs et romains. Les personnages romains sont : Romulus, Numa, Poplicola, Camille, Fabius Maximus, Coriolan, Paul-Émile, Marcellus, Cato Maior, Flaminius, Marius, Sylla, Lucullus, Crassus, Pompeius, Caesar, Cato Minor, T. Gracchus, C. Gracchus, Cicero, Antonius, Brutus, Aratus, Galba, Otho; dans cette énumération Cicéron figure en 42e place.

    Comme nous avons pu l'indiquer dans les Actualités des deux dernières semaines, ce furent surtout les traductions latines des Vies de Plutarque qui ont été utilisées à la Renaissance car la langue grecque n'était plus très largement apprise et maîtrisée.


2. Corpora :

Le répertoire CORPORA du projet ITINERA ELECTRONICA renferme des bases de données globales pour un auteur ou une oeuvre donnée. Exemple: une base de données pour les XII Chants de l'Énéide de Virgile. Ces bases de données permettent, de façon immédiate, des vues synthétiques à propos d'un terme ou d'un concept donné.

Ces bases de données peuvent être consultées et interrogées de diverses façons; les critères de sélection les plus fréquemment utilisés sont les formes exactes, pour obtenir toutes les attestations d'une forme donnée, et les formes tronquées (au début ou à la fin du mot) pour obtenir les références de toutes les formes déclinées ou conjuguées d'un item ainsi que toutes les dérivations ou extensions.

Grâce à l'ingénierie technologique de Boris MAROUTAEFF et de Christian RUELL, quatre nouvelles bases de données globales sont aujourd'hui mises à disposition de la communauté intéressée par les langue, littérature et culture latines :


Compléments :

  • Cheminements possibles: une interrogation d'une telle base de données consiste en :

    • le choix du mode d'interrogation,
    • l'indication d'un critère de sélection,
    • l'examen des contextes affichés en réponse à l'interrogation, avec tri éventuel des réponses (ordre alphabétique des contextes ou ordre du texte)
    • l'affichage, pour une référence choisie, du texte latin et, en juxtaposition, de la traduction française (souvent une "belle infidèle") de la portion de texte renfermant le terme donné
    • en sachant que CHAQUE terme d'un contexte affiché peut être visualisé in textu de la même manière que celle disponible pour le mot-clé.

  • Notice(s) - Présentation(s) :

    Certaines de ces bases de données sont accompagnées d'une ou de plusieurs notices et/ou présentations de l'auteur et/ou de l'oeuvre traitée. Jacques POUCET a rassemblé et mis en page bien de ces notices; Paul-Agustin DEPROOST nous a autorisé d'emprunter à ses cours celles consacrées à Sénèque et aux tragédies de cet auteur.

  • Naturam sequi :

    Il y a deux ans P.-A. Deproost avait fait de Médée l'objet de son cours d'Auteurs latins; une première moitié de l'oeuvre avait été traitée. Cette année-ci la deuxième partie de l'oeuvre figure au programme de ce cours.

    A l'époque P.-A. Deproost avait demandé à ses étudiants de rechercher et d'analyser dans toutes les tragédies de Sénèque les termes et les contenus liés à la philosophie Naturam sequi de Sénèque. Pour faciliter aux étudiants cet examen, nous avions établi, pendant le dérouement de ce cours, des environnements hypertextes pour chacune de ces 9 tragédies.

    Cette année-ci, la même thématique est proposée aux étudiants qui disposeront, comme outils de travail, à la fois de ces environnements mais aussi de la base de données globale des tragédies de Sénèque : ils pourront ainsi voir - et étudier - rassemblées, à titre d'exemple, les 21 attestations de "natura-".

  • L'Énéide louvaniste :

    La traduction française, personnelle, des XII chants de l'Énéide a été établie par Anne-Marie BOXUS. Elle nous avait donné l'aimable autorisation de l'incorporer aux environnements hypertextes consacrés à l'Énéide à partir du mois de mars 2002.
    Depuis lors, Mme Boxus a revu sa traduction pour l'améliorer. C'est cette traduction revue que nous venons d'utiliser pour la base de données globale. Nous l'en remercions vivement. Dans peu de temps, en mettant au point la base de données globale pour les Fastes d'Ovide, nous pourrons avoir recours aussi à la traduction personnelle qu'elle a faite pour cette oeuvre également.


3. Imitatio ciceroniana : Cicéron et la gloire :

Dans le cadre du dossier que nous avons ouvert, depuis 2 semaines, au sein des ITINERA ELECTRONICA et à qui nous avons donné l'intitulé Imitatio ciceroniana mais aussi relativement à la polémique autour de Cicéron, polémique qui a fait rage à l'époque de la Renaissance, nous avons deux documents a vous présenter aujourd'hui, tirés de la Vita Ciceronis - Vita dont nous venons d'établir un environnement hypertexte (cf. supra) - et qui se rapportent à un des griefs faits à Cicéron : sa recherche effrénée de la gloire qui lui a fait dépasser les bornes de la modestie.

C'est ainsi que s'exprime un des humanistes impliqués dans cette polémique à la Renaissance, à savoir Ortensio Lando (vers 1512 - après 1555), pour lequel nous sommes en train de préparer un environnement hypertexte : p. 12, il dit que Cicéron met en oeuvre une gloriae nimis appententiam et, p. 27, qu'il lui arrive de modestiae fines excedere. Nous produirons la semaine prochaine des témoignages à l'appui de ce grief puisés par Lando dans les oeuvres même de Cicéron ; cette semaine-ci, donnons la parole à Plutarque:

Vie de Cicéron, ch. VI :

... Ob haec quum altos spiritus duceret, Roman reuertenti sibi rem euenisse ridiculam scribit : se, quum in Campania in illustrem quendam uirum, quem pro amico suo habebat, incurrisset, quaesiuisse ex eo, ecquid de rebus a se in prouincia gestis Romani sentirent atque dicerent, quod existimaret suarum actionum gloria et fama Romam repletam; tum illum respondisse : "Ubi enim, o Cicero, tu interea temporis fuisti?" Itaque se tum animo prorsus concidisse, quod fama ipsius ita in urbem, tanquam immensum aliquod pelagus, incidisset, neque ad gloriam quicquam contulisset.

At postea quidem rationes secum subducens, multum de ambitione remisit, animaduertens se ad rem infinitam et quae terminum, ad quem perueniri posset, nullum haberet, gloriam nimirum, contendere. Verum quod laudari se mirum in modum gauderet, gloriaeque esset aliquantum cupidior, id ut in eo ad extremum usque resedit, ita multa eius praeclara consilia saepe conturbauit.

... Plein de confiance en lui-même, après tous ces succès, il retournait à Rome, lorsqu'il eut en route une aventure assez plaisante, qu'il nous a lui-même transmise. En traversant la Campanie, il rencontra un Romain de distinction qu'il croyait son ami. Persuadé que Rome était remplie du bruit de sa renommée, il lui demanda ce qu'on y pensait de lui, et de tout ce qu'il avait fait. "Eh! où donc avez-vous été, Cicéron, pendant tout ce temps-ci?" lui répondit cet homme. Cette réponse le découragea fort, en lui apprenant que sa réputation s'était perdue dans Rome comme dans une mer immense, et ne lui avait produit aucune gloire solide.

La réflexion diminua depuis son ambition, en lui faisant sentir que cette gloire à laquelle il aspirait n'avait point de bornes, et qu'on ne pouvait espérer d'en atteindre le terme. Cependant il conserva toute sa vie un grand amour pour les louanges, et une passion vive pour la gloire, qui l'empêchèrent souvent de suivre, dans sa conduite, les vues sages que la raison lui inspirait.

Vie de Cicéron, ch. XXIV :

[24] XXIV. Quum autem plurimum eo tempore in republica ualeret, multis se ipsum inuisum reddidit, nullo quidem malo facinore, sed quod se ipsum identidem laudaret atque iactaret, eo multos offendens. Nam neque senatus neque populus conuenire, neque iudices poterant, quin Catilinae et Lentuli inculcaretur mentio. Denique libros etiam suos et scripta laudibus suis repleuit, orationemque suam suauissimam alioquin et gratiosissimam auditoribus odiosam atque molestam effecit importunitate haec ueluti peste quadam assiduo infectam. Enimuero quanquam ita immodica tenebatur arrogantia, fuit tamen ab inuidia uacuus, et, quemadmodum e scriptis eius apparet, quum priores, tum aequales liberalissime laudauit. ...

[24] XXIV. Il jouit alors de la plus grande autorité dans Rome; mais il excita l'envie publique, non par aucune mauvaise action, mais par l'habitude de se vanter lui-même, et de relever ce qu'il avait fait dans son consulat par des louanges dont tout le monde était blessé. Il n'allait jamais au sénat, aux assemblées du peuple et aux tribunaux, qu'il n'eût sans cesse à la bouche les noms de Catilina et de Lentulus. Il en vint jusqu'à remplir de ses propres louanges tous les ouvrages qu'il composait; et par là son style, si plein de douceur et de grâce, devenait insupportable à ses auditeurs. Cette affectation importune était comme une maladie fatale attachée à sa personne. Mais cette ambition démesurée ne le rendit pas envieux des autres : étranger à tout sentiment de jalousie, il comblait de louanges et les grands hommes qui l'avaient précédé, et ses contemporains, comme on le voit par ses écrits, ...


4. Du côté des FEC (Folia Electronica Classica) :

Il y a du neuf :

Les FEC 8 (2004) proposent deux nouveaux articles:


Jean Schumacher
8 octobre 2004


 
UCL | FLTR | Itinera Electronica | Bibliotheca Classica Selecta (BCS) |
Analyse, design et réalisation informatiques : B. Maroutaeff - J. Schumacher

Dernière mise à jour : 17/02/2002