Projets ITINERA ELECTRONICA - HODOI ELEKTRONIKAI - HELIOS

Actu' ITINERA+ (Actualités - Nouvelles)


  Accueil     Liste des actualités     Recherche     Actualité     Administration  

Date :     02-07-2004

Sujets :
Environnements hypertextes : Érasme, Manilius, Silius Italicus; Erasmiana; Projet ITINERA ELECTRONICA : Bibliothèque virtuelle & Corpora; Statistiques de consultation - juin 2004;

Notice :

1. Environnements hypertextes :

Les environnements hypertextes constitués pendant la semaine concernent :

  • Érasme, Les Colloques, L'enterrement (ou "Les Funérailles") - colloque n° 41
  • Érasme, Les Colloques, L'hymen funeste (ou "L'union mal assortie") - colloque n° 47
  • Érasme, Les Colloques, L'opulence sordide - colloque n° 59
  • Érasme, Les Colloques, L'amitié - colloque n° 61
  • Manilius, Les Astronomiques, livre V
  • Silius Italicus, Les Guerres Puniques, livre XII
  • Silius Italicus, Les Guerres Puniques, livre XIV

Les textes bruts de ces oeuvres sont disponibles, au format .txt, dans le Dépôt ITINERA ELECTRONICA:


2. Erasmiana :

  • Les Colloques - L'enterrement (colloque n° 41):

    "... Deux hommes sont morts récemment. Georges a fait venir une dizaine de médecins qui, après s'être fait payer leurs honoraires, se sont mis à se quereller, n'étant pas d'accord sur la nature de la maladie. Le moribond est alors la proie des quatre ordres mendiants qui entendent bien se partager le cadavre. On appelle le curé de la paroisse pour les derniers sacrements, mais il refuse son ministère lorsqu'il apprend que le malade s'est déjà confessé à un franciscain. Le pasteur, le franciscain, le dominicain, l'augustin et le carme, après s'être injuriés à qui mieux mieux, dictent à Georges, qui est fort riche, mais qui a des doutes justifiés sur le bien-acquis de son opulence, un testament aux termes duquel sa femme entrera au béguinage et ses quatre enfants dans les ordres. Ainsi les survivants expieront les fautes du mort et les communautés se partageront son argent. Georges trépasse sous un froc franciscain: Les moines prétendent que le démon ne peut rien contre ceux qui meurent de la sorte. Et l'on enterre en grande pompe celui qui a pris ainsi ses sûretés avec le ciel.
    Corneille, au contraire, est mort comme il a vécu, sans importuner personne, après s'être confessé au curé de sa paroisse. Il n'a rien légué aux monastères, car c'est de son vivant qu'il a fait la charité à de braves gens qui travaillaient pour vivre. Après s'être fait lire des passages des Écritures, il dit adieu à sa femme et la prie de n'avoir aucun scrupule à se remarier. On l'enterre comme un pauvre, conformément à ses dernières volontés.
    Lequel des deux est mort en vrai chrétien?

    Voilà la contrepartie des bons Franciscains de 1524. Érasme n'a jamais rien écrit de plus violent contre les moines que ce tableau de curée autour d'un cadavre. En même temps, il défend quelques idées qui lui sont chères : qu'on fait son salut par ses propres mérites et non en imposant des sacrifices aux autres; que, si saint François est mort en odeur de sainteté, cela ne veut pas dire qu'un fripon sera sauvé parce qu'il revêt le froc à son heure dernière; qu'un homme doit pratiquer la charité pendant sa vie et non par testament, c'est-à-dire aux frais de ses héritiers; qu'il est impie de régler en mourant le sort de ses enfants et de leur imposer des voeux qui ne concordent pas avec leur vocation. ..."

  • Les Colloques : suite et fin du traitement hypertexte.

    Avec les quatre colloques constitués, cette semaine-ci, en environnements hypertextes prend fin le traitement des Colloques que nous nous étions proposés d'intégrer au Projet ITINERA ELECTRONICA (banque de textes et base de données hypertexte).

    En six mois 24 Colloques, sur un total de 63, auront pu être traités.

    Origine des textes : Les fichiers latins soit ont été repris au site Grex latine loquentium, soit ont été saisis et reconnus optiquement par nos propres soins à partir de l'édition moderne et complète des oeuvres d'Érasme.

    Les traductions françaises ont été tirées de l'édition de Victor DEVELAY, ÉRASME, Les Colloques, Paris, Librairie des Bibliophiles, 1875; édition saisie numériquement à la Bibliothèque Nationale de France (BNF - serveur GALLICA, fichiers au format PDF). Nous avons procédé à la reconnaissance optique des pages de cette édition numérisées sous forme d'images et disponibles au format PDF et, ensuite, nous avons veillé à la relecture et aux corrections des fichiers obtenus en résultat de ce traitement.

    Référenciation : nous avons numéroté séquentiellement les répliques de chaque colloque, ce qui nous a permis de retenir comme composants de la référenciation, nécessaire à la navigation (virtuelle) à l'intérieur d'un colloque, le numéro du colloque ainsi que le numéro d'ordre des répliques.

    Christian Ruell, en charge des traitements informatiques liés à la constitution des environnements hypertextes, a fait diligence - et nous l'en remercions vivement - pour terminer le traitement des Colloques avant le départ en vacances.

    Quid ultra? : Nous comptons "maintenir ouverte la fenêtre" sur d'autres époques de la latinité en privilégiant celle de la Renaissance et, plus précisément, les contemporains d'Érasme: Jean-Louis Vivès, Lorenzo Valla, Jules César Scaliger, Guillaume Budé, etc. pour autant que des éditions modernes soient disponibles "au bon format", car, pour ces auteurs et oeuvres, bien des éditions dites modernes ne font que reprendre, de façon anastatique, les éditions des XVIe et XVIIe siècles avec leur système de graphie et sans résoudre les abbréviations. Ce qui rend ces éditions irréductibles à tout traitement performant de reconnaisance optique.


3. Projet ITINERA ELECTRONICA : Bibliothèque virtuelle & Corpora :

  • Adresse de la Bibliothèque virtuelle: Corpora.

  • Page d'accueil : nous avons réécrit la page de présentation de cette Bibliothèque virtuelle. Nous souhaitions, en effet, revenir une nouvelle fois sur la méthodologie, le bien-fondé et les limites de l'entreprise ITINERA ELECTRONICA.

    Il n'est pas rare d'entendre des personnes exprimer du scepticisme à l'égard du Projet ITINERA ELECTRONICA, en général, et (surtout) des banques de données textuelles collectées, en particulier.
    Les critiques portent, à la fois, sur les textes latins repris à des grands dépôts américains comme la Latin Library : quelle est la valeur scientifique de ces textes? une édition moderne a-t-elle été retenue ? qui a assuré la relecture et la conformité du fichier électronique par rapport à l'édition en cas de saisie optique? ...
    Mais les critiques portent aussi sur les traductions françaises fournies par nos soins: elles remontent, en général, au XIXième siècle et présentent un état de la langue française qui n'est plus pratiqué de nos jours. De plus, elles ne sont pas nécessairement fidèles au texte mais offrent des "arrangements" plutôt que des traductions respectueuses du mode de pensée et d'écriture qui prévalaient à époque de leur rédaction. ...
    Bref, les bases textuelles de l'entreprise sont susceptibles d'être sujettes à caution.

    Notre réponse tient en peu de mots: législation et ressources humaines.
    Législation : les lois nationales et européenne font, en matière de droits d'auteur, qu'une oeuvre ne tombe dans le domaine public seulement 70 ans après le décès de son auteur. Ce qui restreint fortement le recours à des éditions "modernes". Des accords commerciaux avec des maisons d'éditions détentrices, en règle générale, des droits d'auteur peuvent permettre une utilisation (conditionnelle) de ces éditions pendant la période de 70 ans mais ces accords s'obtiennent contre monnaie sonnante et trébuchante. Et le Projet ITINERA ELECTRONICA ne dispose pas de moyens à cette fin.

    Ressouces humaines : Il en va de même pour la conformité des fichiers électroniques par rapport aux éditions: seule une relecture systématique permettrait de garantir, presque à 100%, cette conformité.
    S'il est vrai, cependant, que bien des inexactitudes (mots agglutinés, passages manquants, etc.) sont découvertes - et corrigées - lors des différentes phases du traitement informatique, il n'en reste pas moins qu'une garantie de conformité complète nécessiterait des procédures systématiques (par exemple : double frappe des textes, comparaison et vérification des formes par rapport à un thesaurus de formes (déjà) reconnues, relecture complète, etc.) qui tiennent à l'existence de ressources humaines ... qui font défaut.

    L'entreprise vise un public d'enseignants et d'apprenants qui pour des motifs variés ne songent plus, personnellement, à des Bibliothèques dont les nombreux rayonnages débordent de livres, de dictionnaires, d'éditions d'auteurs classiques, etc. Public qui accueille donc, probablement avec satisfaction, l'existence d'une Bibliothèque virtuelle qui est à disposition gratuite et en libre accès.
    Le chercheur, lui, qui doit fonder les resultats de ses recherches sur des données dûment vérifiées et contrôlées ne pourra pas se passer d'un recours à des éditions critiques, qui sont, en règle générale, encore sur support "papier".

    Les objectifs ne sont pas les mêmes : d'un côté, il est question de parcours didactiques, de leçons d'apprentissage, d'applications pédagogiques; de l'autre côté, le focus porte sur de la recherche et sur des travaux dont la visée est scientifique. Ce qui fait que les voies et les moyens d'investigation sont de nature à connaître des contraintes différenciées.

    Il y aurait encore beaucoup à dire ici mais une "Actualité" n'est pas l'endroit approprié pour tels développements: lorque nous mettrons un terme à la constitution de la Banque de textes du Projet ITINERA ELECTRONICA, - ce qui ne saurait plus trop tarder - nous nous proposons de rédiger un mémoire à ce propos, mémoire dans lequel seront consignés tout le savoir et le savoir-faire acquis en plus d'un quart de siècle de manipulations et de manducations de textes des différentes époques de la latinité. Savoirs que nous déployons actuellement au bénéfice - c'est, du moins, notre propos - du Projet ITINERA ELECTRONICA lancé en 1998.


4. Statistiques de consultation - juin 2004 :

  • Site ITINERA ELECTRONICA:
    • sessions de travail ouvertes: 17.987
    • pages visitées: 39.944
    • pages les plus fréquemment demandées: Cours GLOR 2330 (Auteurs latins - P.-A. Deproost; 5.695 pages), Actualités : 2.749 pages ;

  • Site AGORACLASS - Environnements hypertextes:
    • sessions de travail ouvertes: 24.735
    • pages visitées : 406.561
    • pages les plus fréquemment demandées: Virgile, L'Énéide, les douze chants : entre 8.000 et 14.000 pages par chant; Érasme, Les Colloques, coll. n° 16 : 4.382 pages; Horace, L'Art poétique : 5.480 pages; Sénèque, Les Troyennes : 16.346 pages ;

  • Site BCS (Bibliotheca Classica Selecta):
    • sessions de travail ouvertes: 62.665
    • pages visitées: 163.216
    • pages les plus fréquemment demandées: Folia Electronica Classica (14.849 pages); Suétone (21.817 pages); Virgile (14.874 pages)

  • Site LCE (Lupa Capitolina Electronica):
    • sessions de travail ouvertes:
    • pages visitées: 9.148

    État de la banque de textes latins :

  • Etat du dictionnaire au 1er juillet 2004 :

    197.044 formes différentes.
  • Etat du corpus de textes traités au 1er juillet 2004 :

    41 auteurs, 427 oeuvres, 3.153.816 occurrences.


Jean Schumacher
LLN , le 2 juillet 2004


 
UCL | FLTR | Itinera Electronica | Bibliotheca Classica Selecta (BCS) |
Analyse, design et réalisation informatiques : B. Maroutaeff - J. Schumacher

Dernière mise à jour : 17/02/2002