Projets ITINERA ELECTRONICA - HODOI ELEKTRONIKAI - HELIOS

Actu' ITINERA+ (Actualités - Nouvelles)


  Accueil     Liste des actualités     Recherche     Actualité     Administration  

Date :     23-01-2004

Sujets :
Environnements hypertextes : Ammien Marcellin, Cicéron, Érasme; Érasme, Les Adages, Hâte-toi lentement (Festina lente); Pervigilium Veneris (La Veillée de Vénus); Le mythe de l'origine troyenne (communication de J. Poucet);

Notice :

1. Environnements hypertextes :

Les environnements hypertextes créés pendant la semaine écoulée concernent:

Les textes bruts de ces oeuvres sont disponibles au format .TXT dans le Dépôt ITINERA ELECTRONICA:

Ammien Marcellin, Histoire de Rome:

La constitution des environnements hypertextes pour les livres XXIX, XXX et XXI met un terme au traitement de cette oeuvre ou du moins à la partie conservée, car les livres I à XIII sont considérés comme perdus.

En 8 mois, 18 livres ont pu être traités. Grâce à l'aide, oh combien précieuse, efficace et bienvenue, de Jacques Poucet qui a consacré bien des heures de travail, - prises sur son otium -, à la relecture et à la préparation des traductions françaises de ces différents livres. Nous lui disons un grand, un très grand merci.
Mais, déjà, il s'est tourné vers un autre historien à compléter quant aux environnements hypertextes: Tite-Live. Comme la traduction du livre XXIII était saisie optiquement depuis quelque temps déjà, il a déjà procédé à la relecture et à la préparation de cette traduction française: ce sera le premier environnement de la semaine prochaine. Les traductions des autres livres "manquants" : livres XXIV, XXV et XXVI et, ensuite, les livres "au delà" du livre XXX ne sont, hélas, pas encore saisies optiquement.

Macrobe, Saturnales, livre I :

la préparation des fichiers nécessaires à l'environnement hypertexte avance lentement, très lentement: ce livre est interminable (24 chapitres dont plusieurs très étendus) mais, surtout, il est truffé de termes et de citations grecques dont le rendu, tant lors du téléchargement au format .TXT du fichier latin qu'à la saisie optique de la traduction française, a produit bien des graphies incorrectes voire illisibles: l'indication d'une translittération latine correcte pour ces graphies prend beaucoup de temps au point de retarder sérieusement la sortie de ce livre I sous forme d'environnement hypertexte.

Martial, Épigramme, XII, 57 :

La leçon d'apprentissage n° 3, basée sur cet épigramme, se complète: le module vocabulaire est traité. Des témoignages littéraires ont été insérés au titre d'ancrages culturels.

Pour les métiers à Rome une référence bibliographique incontournable a été trouvée:
J.-P. WALTZING, Étude historique sur les corporations professionnelles chez les Romains depuis les origines jusqu'à la chute de l'Empire d'Occident, Bruxelles-Louvain, 4 vol., 1895-1900.

D'après une indication de Pline l'Ancien, Histoire naturelle, XVIII, 28, 107 la profession de boulanger (pistor) n'aurait été introduite à Rome que vers 170 av. J.-Chr., car jusque là c'étaient les femmes et les esclaves qui avaient ce travail en charge:

Pistores Romae non fuere ad Persicum usque bellum annis ab urbe condita super DLXXX. Ipsi panem faciebant Quirites, mulierumque id opus maxime erat, sicut etiam nunc in plurimis gentium.

Nous avions compté et comptons encore sur des apports que vous pourriez nous transmettre - nous ne sommes certainement pas les premiers à traiter cet épigramme? - mais nous n'avons encore rien reçu jusqu'à présent.


2. Érasme, Les Adages : Hâte-toi lentement (Festina lente) :

TEXTE :
repris à Otto STEINMAYER, qui a donné de cet adage une édition hypertexte au format UNICODE pour le traitement des caractères grecs polyphoniques. Traduction anglaise : ibidem.
Nous avons conservé la division du texte en paragraphes.

PRÉSENTATION:

Érasme donne, tout d'abord, l'origine (présumée par lui) de ce proverbe : ARISTOPHANE, Les Chevaliers : g-speude g-tacheohs : hâte-toi avec célérité.
En France, il est arrivé de considérer Boileau comme inventeur de ce proverbe: Aristophane et Érasme étaient-ils à ce point inconnus?

Puis, il en donne le sens: avant d'âgir, il faut réfléchir et laisser "maturer" la décision à prendre; une fois qu'elle est prise, il faut l'exécuter sans tarder.
Il cite, en appui, Virgile, Énéide, I, 137 : Maturate fugam : Maintenant le temps est venu, est mûr pour fuire.

Pour Érasme, ce proverbe est royal : prouerbium hoc, si quod aliud, optimo iure, g-basilikohn id est ... c'est-à-dire il s'applique très bien - ou devrait très bien s'appliquer - à des comportements de rois et/ou de dirigeants. Cette fois-ci Érasme cite, en appui, Homère et les attitudes d'Agamemnon - la faiblesse, la "mollesse", dont il fait preuve fait que l'auteur du poème ne lui attribue aucune action d'éclat, si ce n'est lors de l'enlèvement de Chryseis -; par contre, Homère confie à Achille un comportement opposé: des impulsions immodérées, par exemple, lorsqu'il tire son épée justement contre Agamemnon:
Homerus Agamemnoni uitiosa, quandam animi mollitiem, hoc est, affinxisse uidetur: ut eius nullum egregium facinus adferatur, aut animosum, nisi cum ob ereptam Chryseidem stomachatur, et Achillem sua spoliat Bryseide. Rursum Achilli parum moderatos impetus, hoc est, g-to g-speudein, attribuit: nisi si cui tum g-speudein g-bradeohs uidetur, cum in consilio districto gladio regem impetiturus, a Pallade coercetur, admonitus, ut intra conuicia duntaxat indignetur.

Érasme met Alexandre le Grand sur le même pied qu'Achille et Sardanapale sur celui d'Agamemnon (par. 5).

Érasme passe alors à la représentation symbolique de ce proverbe. Tout d'abord dans le domaine de la numismatique: sur une pièce de monnaie de l'empereur Vespasien, on peut voir, d'un côté, le portrait de l'empereur, et sur l'autre face l'image d'un dauphin enroulé autour de la verge d'une ancre. Explication : l'ancre signifie la stabilité, la fermeté, alors que le dauphin, connu pour sa rapidité, exprime justement cette qualité de célérité, de promptitude. Fermeté dans la réflexion, agilité et rapidité dans l'action:
Ancora quoniam nauim remoratur et alligat, sistitque, tarditatem indicat. Delphinus, quod hoc nullum aliud animal celerius, aut impetu perniciore, uelocitater exprimit: quae si scite connectas, efficient huiusmodi sententiam: g-aei g-speude g-bradeohs, id est: Semper festina lente. (par. 11).

Cette image, poursuit Érasme, a été choisie par l'éditeur vénitien Aldo MANUCE comme emblème de sa maison d'édition: A partir de 1499, ses [d'A. M.] éditions portent la fameuse marque où un dauphin s'enroule autour d'une encre, symbolisant l'adage Festina lente (Hâte-toi lentement)". (tiré de : Encyclopaedia Universalis en ligne).

Érasme se livre maintenant à une critique des "mauvais" éditeurs, qui, à l'époque - la sienne : la Renaissance - de la redécouverte de l'antiquité et de nombeux manuscrits grecs, commettaient des publications précipitées d'éditions de textes remplies d'erreurs :

Implent mundum libellis, non iam dicam, nugalibus, quales ego forsitan scribo, sed ineptis, indoctis, maledicis, famosis, rabiosis, impiis ac seditiosis, et horum turba facit, ut frugiferis etiam libellis suus pereat fructus. (par. 24)

Enfin, Érasme indique trois utilisations possibles pour ce proverbe: en premier lieu pour inciter quelqu'un à réfléchir soigneusement et longuement avant d'entreprendre quoi que ce soit; une fois que l'on a pris sa décision, de l'exécuter sans tarder :

Trifariam uti licebit prouerbio: primum si quando admonebimus, diutius deliberandum, prius quam aggrediare negocium: postea quam statueris, tum uelociter peragendum, ut ad consultandi moram pertineat ancora, ad conficiendi celeritatem Delphinus. (par. 28)

En deuxième lieu, pour donner à savoir que les passions doivent être freinées par la raison comme par des rènes :

Alter usurpandi modus fuerit, cum admonebimus adfectus animi, rationis uelut habenis reprimendos esse. (par. 29)

En troisième lieu, pour avertir que toute précipitation inconsidérée est à éviter dans n'importe quel commerce même si pour certains, quoiqu'ils entreprennent, le moindre délai, même court, paraît (trop) long:

Tertia utendi ratio fuerit, cum admonebimus, in omni negocio uitandam praecipitem celeritatem, quod uitii quibusdam ingeniis peculiariter insitum est, ut illis in omni re quantulacunque mora longa uideatur. (par. 30).

A chaque fois, Érasme, agrémente ses dires d'exemples tirés de l'Antiquité. Nous vous invitons à prendre connaissance, à votre tour, de cet adage, fin et agréable à lire, afin d'en tirer toute sa saveur.


3. Pervigilium Veneris (La Veillée de Vénus) :

Madame Danielle De Clercq vient de placer sur la BCS ( Bibliotheca Classica Selecta) une traduction nouvelle et annotée de ce poème de 93 vers qui est censé accompagner une cérémonie religieuse, une "veillée" consacrée à Vénus; poème qu'Érasme a redécouvert le premier! :

Pervigilium Veneris

Comme l'écrit Mme De Clercq, "il s'agit d'un poète profondément marqué par les oeuvres des plus grands représentants de l' "aurea" et de l' "argentea latinitas". Le texte fourmille, souvent avec bonheur, de réminiscences, plus ou moins diffuses, qui entraînent le lecteur de Catulle à Stace en passant par Lucrèce, Virgile, Ovide, Tibulle ... Il arrive à l'auteur d'aller jusqu'à la paraphrase, comme c'est le cas pour les vers 59-62, directement inspirés des "Géorgiques". Ce même éclectisme se retrouve dans le substrat philosophique qui apparaît dans quelques vers. Tout cela aboutit à une composition particulière et originale dans sa fidélité à un passé littéraire prestigieux, qu'elle s'inscrive dans la littérature postclassique du IIe s. ou comme un délicat fleuron païen, - l'un des derniers, - de l'Antiquité tardive du IVe s."

Madame De Clercq a particulièrement soigné la mise en page de ce poème dont la traduction est présentée en vis-à-vis du texte latin et agrémentée de nombreuses indications en couleurs variées et chatoyantes.

Il existe déjà un environnement hypertexte pour ce poème, auprès de l'entreprise INTRATEXT; ce qui ne nous retiendra pas de l'intégrer aussi dans nos propres environnements hypertextes de manière à ajouter son contenu formel dans le Dictionnaire des formes, établi sur la base de l'ensemble des textes traités au sein du Projet ITINERA ELECTRONICA.


4. Le mythe de l'origine Troyenne :

Dans le cadre d'une journée d'étude qui a eu lieu cette semaine en faculté, nous avons pu apprécier deux communications dont l'une est déjà disponible sur la Toile sous la forme d'un preprint:

Jacques POUCET, L'origine troyenne des peuples au Moyen-äge et à la Renaissance, un exemple de parenté imaginaire et d'idéologie politique.


Jean Schumacher
Louvain-la-Neuve, le 23 janvier 2004


 
UCL | FLTR | Itinera Electronica | Bibliotheca Classica Selecta (BCS) |
Analyse, design et réalisation informatiques : B. Maroutaeff - J. Schumacher

Dernière mise à jour : 17/02/2002