Projets ITINERA ELECTRONICA - HODOI ELEKTRONIKAI - HELIOS

Actu' ITINERA+ (Actualités - Nouvelles)


  Accueil     Liste des actualités     Recherche     Actualité     Administration  

Date :     09-01-2004

Sujets :
Environnements hypertextes : Ammien Marcellin, Érasme, Martial, Plaute; Érasme, La douce guerre (adage) - Le naufrage (colloque); Statistiques de consultation - année 2003; Folia Electronica Classica, numéro 7 (janvier-juin 2004); Culture : Médée - Homère

Notice :

1. Environnements hypertextes :

Les environnements hypertextes constitués pendant cette première semaine de l'année 2004 concernent:

Les textes bruts de ces oeuvres sont disponibles au format .TXT dans le Dépôt ITINERA ELECTRONICA:


2. ÉRASME, La douce guerre (adage n° 3001) - Le naufrage (colloque n° 24):

La douce guerre (Dulce bellum inexpertis):

Texte: OPERA OMNIA Desiderii Erasmi Roterodami, II, 7, Amsterdam, 1999, pp. 11-44.

Eléments de référenciation : les pages et les numéros de phrases; nous avons maintenu, entre parenthèses, la numérotation du texte en lignes

Traduction : Y. REMY - R. DUNIL-MARQUEBREUCQ, Érasme, Dulce bellum inexpertis, Bruxelles, 1953

Présentation et Extrait : tirés de: Léon-Ernest HALKIN, Érasme et l'humanisme chrétien, Paris, 1969, pp. 88-89:

"L'adage La douce guerre répand plus largement encore ces idées. [haïr la guerre] Erasme peint les malheurs qui suivent la guerre, même la guerre juste, même la guerre victorieuse. Deuils, destructions, impôts nouveaux, misère et démoralisation ! Il expose la difficulté, le danger parfois de prêcher contre la guerre:
"On soupçonne d'hérésie celui qui prêche avec coeur contre la guerre, mais ceux qui énervent l'enseignement évangélique par leurs interprétations abusives et fournissent aux princes des occasions de justifier leurs passions, ceux-là passent pour orthodoxes et docteurs en piété chrètienné".
Erasme ne peut éviter le problème de la croisade. Les Turcs menacent périodiquement l'Europe. Faut-il leur faire la guerre ? Et quelle guerre ?
"Il me semble qu'on ne doit pas même approuver la guerre que nous ourdissons contre les Turcs. La religion chrétienne est bien mal en point si son salut dépend de remèdes semblables. Et il n'est pas raisonnable de vouloir créer de bons chrétiens sous de pareils auspices. Ce qui a été gagné par le fer est perdu à son tour par le fer. Vous voulez amener les Turcs au Christ ? Ne faisons pas étalage de richesses, de troupes, de forces. Qu'ils voient en nous non seulement le nom mais aussi ces marques certaines du chrétien : une vie pure, le désir de faire du bien même à des ennemis, la patience inaltérable devant toutes les offenses, le mépris de l'or, l'oubli de la gloire, l'acceptation de la mort. Qu'ils apprennent l'admirable doctrine qui concorde avec une existence de ce genre. C'est par des armes comme celles-ci que les Turcs sont le mieux soumis.
Maintenant c'est souvent en méchants que nous combattons contre des méchants. Je dirai encore ceci (et plût au ciel que mon audace fût ici plus grande que ma clairvoyance !) bien que vous portiez le nom de chrétiens et le signe de la croix, c'est en Turcs que nous croisons le fer avec les Turcs".
Revenant sur ce problème difficile, Erasme fait quelques concessions. Il admet, avec peine, une guerre défensive, très éloignée de l'image de la croisade, mais il l'assortit de tant de conditions morales qu'il la rend presque impossible. Parfois même, on devra acheter la paix : jamais on ne la paiera trop cher."

Nous y ajouterons l'une ou l'autre phrase tirée de cet adage:

[150] Porro bellum quid aliud est quam multorum (270) commune homicidium et latrocinium, hoc sceleratius quo latius patens?
...
[176] Atqui, quid aliud est pax quam multorum inter ipsos amicitia?
[177] Sicuti contra bellum nihil aliud est quam plurium simultas.
...

Conséquences de la guerre:

[49] Denique tantum malorum habet illa tragoedia, ut a commemoratione quoque pectus humanum abhorreat.
[50] Vt interim non referam illa uulgaria prae his leuiaque: protritas passim segetes, exustas uillas, incensos pagos, abacta pecora, (110) constupratas uirgines, tractos in captiuitatem senes, direpta phana, latrociniis,
[16,50] praedationibus, uiolentia plena confusaque omnia.

... moissons détruites, maisons complètement brûlées, villages incendiés, bétail enlevé, femmes déshonorées, vieillards traînés en captivité, sanctuaires profanés, rapts et butins, de la violence partout et en tout.

Le naufrage (Naufragium):

Texte: repris au site Grex latine loquentium (section : "Bibliotheca latina").
Eléments de référenciation : la numérotation du texte en phrases.

Traductions:

1. OEUVRES d'Érasme, t. II : Le premier livre des Colloques, t. III : Le deuxième livre des Colloques, t. IV : Le troisième livre des Colloques, t. V : Le quatrième livre des Colloques;
traduction du latin par JARL-PRIEL
Paris, A l'enseigne du pot cassé, 1934

2. ÉRASME, Les Colloques nouvellement traduits par Victor DEVELAY
Paris, Librairie des Biliophiles, 1875.

Cette traduction est disponible, au format d'images numérisées, sur le serveur GALLICA de la Bibliothèque Nationale de France (BNF).

Nous avons téléchargés ces fichiers au format PDF:
- Colloques, tome I (9,9 Mo)
- Colloques, tome II (8,7 Mo)
- Colloques, tome III (9,6 Mo)

Nous avons tenté une reconnaissance optique d'impressions de pages tirées de ces fichiers images, mais la typographie fin du XIXe siècle de cet ouvrage occasionne de très nombreuses erreurs de reconnaissance qui prendraient trop de temps à être redressées. Nous renvoyons, dès lors, le lecteur intéressé par la traduction française des Colloques d'Érasme aux données PDF disponibles dans le Dépôt ITINERA ELECTRONICA.


3. Statistiques de consultation - année 2003 :

Nous avons coutume de présenter, au sein des Actualités hebdomadaires du Projet ITINERA ELECTRONICA, les statistiques de consultation sur la Toile après chaque mois écoulé. Il nous a semblé intéressant de vous communiquer aussi, en cette première Actualité de l'année 2004, les statistiques récapitulatives pour toute l'année 2003.

Trois axes sont envisagés:

  • L'Enseignement sur la Toile (ITINERA ELECTRONICA),
  • Les banques et bases de données latines en accès libre sous la forme de relevés, de contextes et de concordances bilingues latin-français (AGORACLASS),
  • Le Guide de l'enseignant, de l'étudiant et du chercheur en langues et littératures classiques (BCS - BIBLIOTHECA CLASSICA SELECTA) : l'encyclopédie "Universalis" de l'Antiquité classique, virtuelle et dynamique, de la panoplie d'outils en tous genres dont la recherche et le relevé sont poursuivis par Jacques POUCET, sans faille et sans faiblesse, depuis de très longues années.

Trois fichiers sont à votre disposition:
  • le détail des consultations, mois après mois, au format HTML: http://pot-pourri.fltr.ucl.ac.be/itinera/actualites/stat.htm

  • des graphiques récapitulatifs au format EXCEL: http://pot-pourri.fltr.ucl.ac.be/itinera/actualites/statistiques.xls (3 feuilles: Agoraclass, BCS, Itinera Electronica)

  • le détail des pages visitées pendant le mois de décembre 2003 pour les concordances AGORACLASS:
    http://pot-pourri.fltr.ucl.ac.be/itinera/actualites/detail_dec2003_pagesvisitees.htm

Que montrent ces statistiques de consultation?

Un succès croissant.

Ainsi, à tire d'exemple, l'axe ENSEIGNEMENT (ITINERA ELECTRONICA) est passé de 16.148 sessions de travail ouvertes sur ce site en janvier 2003 à 25.811 sessions de travail ouvertes en décembre 2003 avec un fléchissement bien compréhensible pendant les mois de vacances (juin-juillet-août).

L'encyclopédie virtuelle en langues et lettres classiques (BCS) est passée de 43.796 sessions en janvier 2003 à 80.113 sessions en décembre 2003; les vacances de Noël-Nouvel An ont probablement empêché ce site d'atteindre et de dépasser les 100.000 sessions ouvertes en un seul mois - ce sera probablement chose faite en janvier 2004.

AGORACLASS a connu une écoute très élevée pendant les trois premiers mois de l'année: les grands moteurs de recherche (GOOGLE, INKTOMI, CRAWLER, etc.) sont venus, pendant ces mois, pour la première fois "dépouiller" l'entièreté du site; depuis lors, chaque mois, ces moteurs viennent reprendre et indexer (seulement) les nouveautés du mois écoulé.

Le troisième rapport - le détail des pages visitées pendant le mois de décembre 2003 (uniquement) et relativement aux textes latins interrogés (AGORACLASS) - est des plus parlants : il montre, au travers de la distribution des pages visitées - 102.065 au total -, à quel point CHAQUE oeuvre est demandée et pas seulement quelques "ténors" : les textes visités moins de 10-20 fois se comptent sur les doigts d'une main; TOUS les textes latins mis en bases de données et accessibles librement trouvent "preneur" que ce soit pour la recherche d'un contexte isolé ou pour des dépouillements complets.

Nous ne pouvons que vous remercier pour l'intérêt croissant que vous manifestez à l'égard des réalisations de l'équipe du Projet ITINERA ELECTRONICA. Nous ferons de notre mieux pour continuer dans la voie qui nous est assignée et qui, les statistiques le prouvant, semble constituer un cheminement - une peregrinatio ? - approprié.


4. Folia Electronica Classica (FEC) - numéro 7 (janvier-juin 2004) : L'année 2004 démarre sur les chapeaux des roues du côté des FEC: le numéro 7 renferme déjà 3 publications:

 

Les frontières : Rome et l'Europe

Les frontières à l'horizon de l'homme, par Paul-Augustin Deproost (32 K)
    (inédit - preprint)
    http://bcs.fltr.ucl.ac.be/FE/07/Introduction.htm

Hic non finit Roma. Les paradoxes de la frontière romaine, par Paul-Augustin Deproost (104 K)
    (inédit - preprint)
    http://bcs.fltr.ucl.ac.be/FE/07/Frontieres.htm

La frontière entre le civilisé et le sauvage dans l'imaginaire de l'Occident latin :
usages et mésusages des critères antiques,
par Monique Mund-Dopchie (88 K)
    (inédit - preprint)
   
http://bcs.fltr.ucl.ac.be/FE/07/civilisé.html

Il s'agit de Communications faites dans le cadre d'un colloque organisé au début du mois de décembre 2003 par le Projet EUXIN.

Il s'agit de versions initiales de publications qui paraîtront, sous une forme définitive sur papier, dans 1, 2 ou 3 ans.

Cette façon de procéder devient une pratique de plus en plus courante dans les milieux scientifiques: mettre en accès immédiat et gratuit, sur la Toile, une première version d'une publication pour susciter, entre autres, des avis, des observations, des remarques de la part de la communauté des internautes afin de donner à la version finale, qui sera l'aboutissement de cette confrontation virtuelle, un aspect plus accompli et complet.

Un seul conseil: rejoignez-nous, faites comme ceux qui ont déjà inséré un preprint dans le numéro 7 (janvier-juin 2004) des FEC.


5. Culture : Médée - Homère :

Médée revient à l'affiche à Paris et en province au travers du film qui lui a été consacré en 1969 par Pier Paolo PASOLINI.

Présentation de ce film par Thomas SOTINEL dans le journal Le MONDE, édition du mercredi 7 janvier 2004.

Extrait de cette présentation :

" ... Le film n'arrive à la sorcière de Colchide que longtemps après les premières séquences. Il y a d'abord l'enfance de Jason, élevé par un centaure bienveillant qui a le visage de Laurent Terzieff. Cette créature sage, tente de communiquer à l'enfant sa propre nature, homme et animal, corps hybride qui signifie un temps d'avant la déchirure entre l'humanité et ce qui l'entoure.
La deuxième partie du film montre un sacrifice humain féroce et magnifique, un rite de fertilité auquel préside une prêtresse à la grande beauté, gardienne de la Toison d'or. Ces épisodes, comme le reste du film, sont scandés par une musique syncrétique étrange, faite d'instruments japonais et de chants d'Asie mineure, à laquelle a collaboré l'écrivain Elsa Morante."

"... Après les détours des premiers épisodes du film, la Médée de Pasolini rejoint forcément celle d'Euripide. Mais ici on dirait que la reine barbare ne commet son crime que pour préserver ses enfants du monde sans âme que Créon et Jason leur préparent. Un monde à l'opposé de celui que Pasolini a fait vivre deux heures durant."

C'est Maria Callas qui interprète le role de Médée.

HOMÈRE. Les Métamorphoses d'ULYSSE.

C'est l'initulé du dossier que consacre le numéro de janvier 2004 (n° 427) de la revue Magazine littéraire à ces sujets relevant de l'Antiquité.

En voici la table des matières:

HOMÈRE

  • 24 Ulysse, voyageur malgré lui - un entretien avec François Hartog (propos recueillis par Aliette Armel)
  • 27 Qui était Homère ? par Pierre Carlier
  • 29 Ismail Kadaré : «quand l'épopée homérique rencontre l'épopée albanaise», par Minh Tran Huy
  • 31 «Une grande encyclopédie tribale», un entretien avec Luciano Canfora (propos recueillis par Michel Delon)
  • 32 Naviguer dans le sillage d'Ulysse par jean Cuisenier
  • 35 Le chemin vers Ithaque par Jacques Lacarrière

37 Traduire Homère

  • "Une confirmation du pouvoir de la poésie", un entretien avec Philippe Jaccottet, propos recueillis par Hélène Monsacré
  • Le rêve d'une langue mesurée par Philippe Brunet
  • 40 Ulysse, l'homme de la réflexion par Marcel Conche
  • 42 Multiples Pénélopes par Eva Cantarella
  • 43 La douleur d'Achille par Hélène Monsacré
  • 44 D'Homère à Virgile un entretien avec Paul Veyne (propos recueillis par Hélène Monsacré)
  • 49 Du classicisme au romantisme par Michel Delon
  • 51 Homère dans l'art par Emmanuel Schwartz

53 Les Métamorphoses du mythe

  • Goethe par Michel Delon, Joyce par Robert Louit, Giono par Gérard de Cortanze, Giraudoux par Louis-Georges Tin, Borges par Robert Louit, Moravia par Fabio Garnbaro, Kundera par Florian Zeller
  • 62 Homère au théâtre : entretiens avec Bruno de La Salle et Irina Brook, propos recueillis par Gilles Costaz
  • Retour aux sources par Philippe Brunet
  • 65 Homère revu par Offenbach par Jean-Paul Motel
  • 66 Homère au cinéma : Théo Angelopoulos par Aliette Armel, Les frères Coen par Frédéric Astruc
  • 68 Bibliographie


    Jean Schumacher
    9 janvier 2004


  •  
    UCL | FLTR | Itinera Electronica | Bibliotheca Classica Selecta (BCS) |
    Analyse, design et réalisation informatiques : B. Maroutaeff - J. Schumacher

    Dernière mise à jour : 17/02/2002