Projets ITINERA ELECTRONICA - HODOI ELEKTRONIKAI - HELIOS

Actu' ITINERA+ (Actualités - Nouvelles)


  Accueil     Liste des actualités     Recherche     Actualité     Administration  

Date :     10-10-2003

Sujets :
Environnements hypertextes : Lucain, Pline le Jeune, Sénèque; Le passé nous appartient; Le respect de la tradition

Notice :

1. Environnements hypertextes :

Les environnements hypertextes constitués pendant la semaine concernent :

Les textes bruts de ces oeuvres sont disponibles au format .TXT dans le Dépôt ITINERA ELECTRONICA :


2. Le passé nous appartient :

C'est ce que Sénèque nous dit dans une de ses Lettres à Lucilius; pour être plus précis: la lettre XCIX qui est une lettre de consolation adressée à une personne qui vient de perdre son fils.

... nostrum est quod praeterit tempus nec quicquam est loco tutiore quam quod fuit. (5) Ingrati aduersus percepta spe futuri sumus, quasi non quod futurum est, si modo successerit nobis, cito in praeterita transiturum sit. Anguste fructus rerum determinat qui tantum praesentibus laetus est: et futura et praeterita delectant, haec expectatione, illa memoria, sed alterum pendet et non fieri potest, alterum non potest non fuisse. Quis ergo furor est certissimo excidere? Adquiescamus iis quae iam hausimus, si modo non perforato animo hauriebamus et transmittente quidquid acceperat.

Traduction française:

Le temps passé nous appartient; et rien n'est en lieu plus sûr que ce qui a cessé d'être. L'espoir de l'avenir nous rend ingrats pour le bonheur présent ; comme si cet avenir, s'il se réalise pour nous, ne devait pas sur le champ devenir à son tour le passé. C'est assigner des limites bien étroites à la satisfaction qu'on peut tirer des choses, que d'en borner la jouissance au présent; l'avenir, comme le passé, nous procure le plaisir, l'un de l'attente, l'autre du souvenir; mais l'un est encore incertain, et peut ne pas se réaliser; l'autre ne peut pas ne point avoir été. Quelle est donc cette fureur de laisser échapper le plus certain? Savourons à loisir nos jouissances passées : pourvu que notre àme n'ait pas été un vase sans fond et qui les laissait échapper à mesure qu'il les recevait.


3. Le respect de la tradition :

Le hasard a fait que cette semaine notre attention a été attirée à deux reprises sur le respect de la traditio.

La première fois, cela a été le cas au travers d'un article de deux professeurs de la faculté, Madame MUND et Monsieur COLLES, qui ont réagi, dans un journal belge, à ce qu'ils présentent comme l'amnésie du préambule de la future Constitution européenne.

Cet article a été placé le 6 octobre 2003 sur la Toile par le journal La Libre Belgique:

Amnésie et Préambule de la Constitution européenne

A toutes fins utiles, nous avons conservé cet article dans les archives des "Actualités" du Projet ITINERA ELECTRONICA:

Contre l'amnésie du préambule ...

Nous vous en souhaitons bonne lecture.

La deuxième fois, ce fut à l'occasion de la préparation de l'environnement hypertexte pour le livre IX des Lettres de Pline le jeune.

Dans la lettre 24, en effet, il exhorte sont interlocuteur, Maxime, qui s'apprête à aller prendre un commandement en Lacédémonie, à user de respect pour la tradition; laissons-lui la parole:

Cogita te missum in prouinciam Achaiam, illam ueram et meram Graeciam, in qua primum humanitas litterae, etiam fruges inuentae esse creduntur; missum ad ordinandum statum liberarum ciuitatum, id est ad homines maxime homines, ad liberos maxime liberos, qui ius a natura datum uirtute meritis amicitia, foedere denique et religione tenuerunt.

(3) Reuerere conditores deos et nomina deorum, reuerere gloriam ueterem et hanc ipsam senectutem, quae in homine uenerabilis, in urbibus sacra. Sit apud te honor antiquitati, sit ingentibus factis, sit fabulis quoque. Nihil ex cuiusquam dignitate, nihil ex libertate, nihil etiam ex iactatione decerpseris.

(4) Habe ante oculos hanc esse terram, quae nobis miserit iura, quae leges non uictis sed petentibus dederit, Athenas esse quas adeas Lacedaemonem esse quam regas; quibus reliquam umbram et residuum libertatis nomen eripere durum ferum barbarum est.

(5) Vides a medicis, quamquam in aduersa ualetudine nihil serui ac liberi differant, mollius tamen liberos clementiusque tractari. Recordare quid quaeque ciuitas fuerit, non ut despicias quod esse desierit; absit superbia asperitas.

Traduction française:

Songez que l'on vous envoie dans l'Achaïe, c'est-à-dire dans la véritable, dans la pure Grèce, où, selon l'opinion commune, la civilisation, les lettres, l'agriculture même, ont pris naissance; songez que vous allez gouverner des cités libres, c'est-à-dire des hommes vraiment dignes du nom d'hommes, des hommes libres par excellence, dont les vertus, les bienfaits, les alliances, les traités, la religion ont eu pour principal objet la conservation du plus beau droit que nous tenions de la nature.

Respectez les dieux qui ont créé cette contrée, et les noms mêmes de ces dieux; respectez l'ancienne gloire de cette nation, et cette vieillesse des villes, aussi sacrée que celle des hommes est vénérable. Rendez honneur à leur antiquité, à leurs exploits extraordinaires, à leurs fables même.

N'entreprenez rien sur la dignité, sur la liberté, ni même sur la vanité de personne. Rappelez-vous toujours que nous avons puisé nos lois chez ce peuple ; qu'il ne nous les a pas imposées en vainqueur, mais qu'il les a cédées à nos prières. C'est dans Athènes que vous allez entrer ; c'est à Lacédémone que vous devez commander.

Il y aurait de l'inhumanité, de la cruauté, de la barbarie à leur ôter l'ombre et le nom de liberté qui leur restent. Voyez comment en usent les médecins. Relativement à leur art, il n'y a point de différence entre l'homme libre et l'esclave; cependant ils traitent l'un plus doucement et plus humainement que l'autre. Rappelez-vous ce que fut autrefois chaque ville, mais non pour mépriser ce qu'elle est aujourd'hui.


Jean Schumacher
LLN, 10 octobre 2003


 
UCL | FLTR | Itinera Electronica | Bibliotheca Classica Selecta (BCS) |
Analyse, design et réalisation informatiques : B. Maroutaeff - J. Schumacher

Dernière mise à jour : 17/02/2002