Projets ITINERA ELECTRONICA - HODOI ELEKTRONIKAI - HELIOS

Actu' ITINERA+ (Actualités - Nouvelles)


  Accueil     Liste des actualités     Recherche     Actualité     Administration  

Date :     26-09-2003

Sujets :
Environnements hypertextes en préparation : Erasme, Lucain, Ovide, Sénèque; Javier NEGRETE, Le mythe d'Er ou le dernier voyage d'Alexandre le Grand;

Notice :

1. Environnements hypertextes :

Plusieurs environnements ont été préparés pendant la semaine mais n'ont pas encore pu être montés sous la forme d'ensembles hypertextes.
Pour le moment, seuls les textes bruts sont déjà disponibles dans le Dépôt ITINERA ELECTRONICA :

L'Encomium matrimonii d'Érasme :

Cette exhortation au mariage, adressée à Guillaume MOUNTJOY, le plus célèbre des élèves d'Érasme, a été publiée pour la première fois en 1518. Dans cette "déclamation" de genre persuasif, Érasme se fait l'apôtre du mariage qu'il considère comme une des choses les plus naturelles et nécessaires à la conservation de l'espèce humaine. Mais sous le couvert d'un exercice rhétorique, Érasme se permet de dire beaucoup plus que ce que l'usage et l'esprit du temps admettent. C'est ce qui a valu à cette oeuvre des imprécations voire des condamnations nombreuses. Jugements que le lecteur d'aujourd'hui aura difficile à comprendre et à partager.

A l'appui de sa thèse - le mariage est une chose naturelle et nécessaire - Érasme fait appel, entre autres, à l'antiquité:

La Gigantomachie ou la guerre des géants contre les dieux de l'Olympe:

{81} Fingunt ueteres illi ac sapientissimi poetae, quibus studium fuit philosophiae praecepta fabularum inuoluchris tegere, Gigantes anguipedes terrae filios, extructis in caelum montibus bellum superis intulisse. {82} Quid haec sibi uult fabula? {83} Nimirum immanes quosdam ac feros homines et obscuros, a coniugali concordia uehementer abhorruisse, eoque fulmine praecipitatos, hoc est, funditus interisse, cum id uitarent, quo solo constat humani generis incolumitas.

Les géants étaient des fils de la terre mais en entassant des montagnes sur d'autres montagnes pour atteindre l'Olympe et défier les dieux, ils ont agi contre nature : ils avaient en horreur le mariage (concordia coniugalis), en conséquence de quoi ils ont tous péri car ils ont méprisé ce qui constitue la sauvegarde du genre humain.

Orphée et Eurydice :

{88} Age uero, quandoquidem in fabulas minime fabulosas incidimus, idem Orpheus, cum apud inferos Plutonem ipsum manesque permouit ut Euridicen suam liceret abducere, quid aliud poetas cogitasse putamus quam ut nobis coniugalem amorem commendarent, qui apud inferos quoque sanctus ac religiosus haberetur?

Si Orphée a pu descendre aux Enfers pour aller y reprendre son épouse défunte Eurydice, c'est parce que les dieux de l'Enfer tenaient le mariage pour sacré.

Et si Socrate a gardé à la maison sa femme Xanthippe, au caractère affirmé, pour ne rien dire d'autre, ne serait-ce pas pour le motif qu'il n'a pas voulu in naturae officio claudicare :

{106} Num Socrate castior, qui Xantippen foeminam etiam morosam domi pertulisse legitur, non tam ut ille suo more iocabatur, quo domi disceret tolerantiam, sed ne in naturae officio claudicasse uideretur?

Traduction française : Louis de BERQUIN, Déclamation des louenges de mariage, Paris, 1525.

Comme nous l'avons déjà pratiqué pour d'autres oeuvres d'Érasme, les éléments de référenciation retenus par nous dans le texte latin sont la page de l'édition (Opera omnia Desiderii Erasmi Roterodami, tome I,5, Amsterdam-Oxford, 1975) ainsi que le numéro de phrase.


2. Javier NEGRETE, Le mythe d'Er ou le dernier voyage d'Alexandre le Grand :

Titre original : El Mito de Er
Traduction de l'espagnol : Christophe JOSSE
Editions Atalante, collection : La dentelle du Cygne, 190 pp., 9,70 € (eur)

Les héros antiques sont de retour ! Après Jason, Médée et leurs enfants, ressuscités par Robert HOLDSTOCK dans la série Codex Merlin dont le premier volume a reçu le titre de CELTIKA - cf. l'Actualité du 13 août 2003 - c'est au tour d'Alexandre le Grand de voir sa vie prolongée grâce à Javier NEGRETE: survivant à la fièvre qui l'a tué à Babylone au 4e siècle avant Jésus-Christ, Alexandre, accompagné de son médecin Euctémon, poursuit la conquête du monde. En suivant les indications de Platon dans la République, il cherche à atteindre les régions hyperboréennes. ...

Une nouvelle uchronie ou revisitation de l'histoire dont la trame est poursuivie au gré de l'imagination de l'auteur du roman. Un roman à lire, d'après la critique. Nous ne l'avons pas encore lu.

Critique:

  • Jean-Claude VANTROYEN, Alexandre le Grand au pôle, dans : Le SOIR, édition du mercredi 24 septembre 2003
  • Jérôme VINCENT, Le mythe d'ER ou le dernier voyage d'Alexandre le Grand
  • Le mythe d'Er - fiche media


    Jean Schumacher
    LLN, le 26 septembre 2003


  •  
    UCL | FLTR | Itinera Electronica | Bibliotheca Classica Selecta (BCS) |
    Analyse, design et réalisation informatiques : B. Maroutaeff - J. Schumacher

    Dernière mise à jour : 17/02/2002