Projets ITINERA ELECTRONICA - HODOI ELEKTRONIKAI - HELIOS

Actu' ITINERA+ (Actualités - Nouvelles)


  Accueil     Liste des actualités     Recherche     Actualité     Administration  

Date :     09-05-2003

Sujets :
Environnements hypertextes : Aulu-Gelle, Justin, Ovide, Pline le Jeune, Tite-Live; Pourquoi cultiver les belles-lettres? (citations d'Erasme);

Notice :

1. Environnements hypertextes:

Les environnements hypertextes créés pendant la semaine du 5 mai 2003 sont:

Les textes bruts de ces oeuvres sont disponibles dans le Dépôt ITINERA ELECTRONICA:


2. Pourquoi cultiver les belles-lettres?

Une question d'actualité déjà à l'époque de la Renaissance.
C'est ainsi qu'elle se trouve répercutée aussi, parmi d'autres interrogations, dans le livre La France de la Renaissance. Histoire et Dictionnaire, Laffont, Paris, 2001 dont les auteurs sont: Arlette JOUANNA, Philippe HAMON, Dominique BILOGHI et Guy LE THIEC.

A la page 39, il est dit que Erasme insiste très tôt sur cet aspect - à savoir que la lecture des textes classiques n'est qu'une étape qu'il faut traverser sans s'y arrêter -, dans son Manuel du soldat chrétien (1504), il invite son lecteur à réfléchir sur les mobiles qui le poussent à cultiver les belles-lettres :

Litteras amas. Recte, si propter Christum. Sin ideo tantum amas, ut scias, ibi consistis, unde gradum facere oportebat. Quod si litteras expetis, ut illis adiutus Christum in arcanis litteris latentem clarius perspicias, perspectum ames, cognitum atque amatum communices aut fruaris, accinge te ad studia litterarum; uerum non ultra, quam ad bonam mentem arbitrere profuturas. Si tibi confidis et ingens in Christo lucrum speras, perge tanquam audax mercator longius etiam in gentilium litteris peregrinari atque Aegyptias opes ad dominici templi honestamentum conuertere. Sin metuis plus dispendii quam speras compendii, ad primam illam regulam redi, nosce te ipsum et tuo te modulo metire. Satius est minus sapere et amare magis, quam magis sapere et non amare.

Traduction française:

Tu aimes les lettres? C'est bien, si c'est pour le Christ. Si tu ne les aimes que pour être plus savant, tu t'arrêtes là où il fallait continuer de marcher. Si tu les recherches pour que, aidé par elles, tu voies en plus pleine clarté le Christ qui se cache dans les mystères de l'Écriture, et, l'ayant reconnu, l'aimes, et, l'ayant connu et aimé, le communiques ou jouisses de lui, arme-toi pour l'étude des lettres. Pas au-delà cependant que tu ne le juges devoir être utile à ton progrès moral. Si tu as confiance en tes forces et espères gagner beaucoup dans le Christ, va, tel un audacieux marchand, poursuis ta course au loin même chez les lettres des païens, et transforme les richesses de l'Égypte pour orner le temple du Seigneur. Si, en revanche, tu crains plus grande dépense que tu n'espères de gain, reviens à cette première règle de plus haut: connais-toi toi-même, mesure-toi selon ta taille. Mieux vaut être moins savant et aimer plus, qu'être savant et ne pas aimer.

[Traduction de A.J. FESTUGIERE, Paris, 1971].

Nous avons établi un environnement hypertexte (mais sans traduction française) pour ce Manuel du soldat chrétien.

Nous pouvons y ajouter, au hasard, une citation tirée du Ciceronianus, également d'Erasme, oeuvre dont l'environnement hypertexte est en préparation:

Haec eo tantum dicuntur, ut adolescentiae studiis prospiciam, ne se superstitiose discrucient affectatione Ciceronianae similitudinis sic, ut hac intentione ab utilioribus magisque necessariis studiis auellantur.

Traduction (libre): Je ne dis cela que dans l'intérêt de la formation de la jeunesse parce que je veux éviter que, dans des efforts démesurés (sacralisés) de ressembler à Cicéron, les jeunes n'en arrivent, avec un tel objectif, à se détourner d'études beaucoup plus utiles et nécessaires.


Jean Schumacher
LLN, le 9 mai 2003


 
UCL | FLTR | Itinera Electronica | Bibliotheca Classica Selecta (BCS) |
Analyse, design et réalisation informatiques : B. Maroutaeff - J. Schumacher

Dernière mise à jour : 17/02/2002